À emporter, CD et livres Jeunesse, ResBambini

A la découverte de l’Opéra avec Maria Callas

Plus de détails

« La Callas : Une invitation à l’Opéra ». Les plus beaux airs de Maria Callas dans La Traviata (Compositeur : Giuseppe Verdi ; Maria Callas, Violetta ; Francesco Albanese, Alfredo ; Ugo Savarese, Germont ; Orchestre de la Rai, Turin, 1953 ; direction : Tulio Serafin) ; Norma (Compositeur : Vincenzo Bellini ; Maria Callas, Norma ; Mario Fileppeshi, Pollione ; Ebe Stignani, Adalgisa ; Orchestre du théâtre de La Scala, Milan, 1954 ; direction : Tulio Seraphin) ; Tosca (Compositeur : Giacomo Puccini ; Maria Callas, Floria Tosca ; Giuseppe Di Stefano, Mario ; Tito Gobbi, Baron Scarpia ; Orchestre du théâtre de La Scala, Milan, 1953 ; direction : Victor de Sabata) ; Madame Butterfly (Compositeur : Giacomo Puccini ; Maria Callas, Madame Butterfly ; Lucia Danieli, Suzuki ; Nicolai Gedda, Pinkerton ; Orchestre du théâtre de La Scala, Milan, 1955 ; direction : Herbert von Karajan)  ; La Bohème (Compositeur : Giacomo Puccini ; Maria Callas, Mimi ; Giuseppe Di Stefano, Rodolphe ; Rolando Panerai, Marcel ; Orchestre du théâtre de La Scala, Milan, 1956 ; direction : Antonio Votto). Textes : Françoise de Guilbert ; Illustrations : Nathalie Novi ; 1 CD Didier Jeunesse 4707972. ISBN : 978-2-278-05700-9. Collection « Contes et Opéras ». Imprimé en 2007. 57’04’’

 

Didier Jeunesse

« Il y a mille façons de chanter, compter, se trémousser » ; « mille façons de jouer, de s’initier à la grande musique, de frémir en entendant arriver le loup ou d’attendre le père Noël en chantant. » Les éditions Didier Jeunesse l’ont bien compris, la musique a toujours émerveillé les enfants. Mais pourquoi devrait-on ne les cantonner qu’aux comptines et autres chansonnettes ? Pourquoi, au contraire, ne pas les initier à la « grande musique » mais de façon ludique ? Le pari était lancé. La maison d’édition a donc créé une collections de très beaux albums – CD à partir de 9 / 10 ans, l’idée étant de mettre cette musique à la portée des plus jeunes.

Le dernier né de cette famille s’est intéressé à l’opéra, plus particulièrement aux plus célèbres rôles italiens de . Car lorsque l’on parle d’opéra, qui pourrait en effet, mieux que cette légendaire diva, envoûter à tout jamais de jeunes oreilles encore inexpertes dans le domaine de l’art lyrique ?

Dans ce très beau livre de 60 pages, « La Callas, une invitation à l’Opéra », Françoise de Guibert retrace avec simplicité l’histoire de Violetta dans La Traviata, de Norma, Tosca et Madame Butterfly dans les opéras éponymes ou encore de Mimi dans La Bohème. L’ouvrage se parcourt indéfiniment, suivant l’humeur du lecteur, séduit par les merveilleuses illustrations aux tonalités rouges et chaudes de Nathalie Novi. Le plus est évidemment le CD qui l’accompagne, contenant seize des plus grands arias chantés par la Callas entre 1953 et 1956 (aux dires de certains, sa meilleure période). Au fil de la lecture et des images, des annotations renvoient judicieusement à l’aria qu’il faut écouter en même temps. Très vite, la chambre d’enfant se métamorphose en scène lyrique, des bottes de sept lieux nous transportent en un éclair à la Scala, Covent Garden ou au Metropolitan. On imagine les lustres en cristal qui éclairent le grand hall lorsque Violetta, la belle courtisane de La Traviata de Verdi, « éblouissante dans sa robe d’organdi » accueille le public, sourire aux lèvres, chantant « l’éloge du plaisir, meilleur remède au malheur » dans « Libiam ne’lieti calici ». Ou encore les candélabres et la pénombre effrayante lorsque Floria Tosca, à travers la voix de , entonne l’émouvant « Vissi d’arte, vissi d’amore », ulcérée par le marché que lui propose l’ignoble Scarpia dans La Tosca de .

Les auteurs ont de plus eu l’ingénieuse idée d’ajouter, à la fin de l’ouvrage, les paroles des airs ainsi que leurs traductions, une petite histoire de l’opéra, une explication sur les voix, un lexique et une biographie de Maria Callas et des trois compositeurs en question, , et .

C’est une évidence, ce très bel ouvrage, enchanteur, ludique et instructifs, a toutes les qualités requises pour initier petits (et grands) à la magie de l’opéra et à l’art de Maria Callas. A commander d’urgence au Père Noël.

Plus de détails

« La Callas : Une invitation à l’Opéra ». Les plus beaux airs de Maria Callas dans La Traviata (Compositeur : Giuseppe Verdi ; Maria Callas, Violetta ; Francesco Albanese, Alfredo ; Ugo Savarese, Germont ; Orchestre de la Rai, Turin, 1953 ; direction : Tulio Serafin) ; Norma (Compositeur : Vincenzo Bellini ; Maria Callas, Norma ; Mario Fileppeshi, Pollione ; Ebe Stignani, Adalgisa ; Orchestre du théâtre de La Scala, Milan, 1954 ; direction : Tulio Seraphin) ; Tosca (Compositeur : Giacomo Puccini ; Maria Callas, Floria Tosca ; Giuseppe Di Stefano, Mario ; Tito Gobbi, Baron Scarpia ; Orchestre du théâtre de La Scala, Milan, 1953 ; direction : Victor de Sabata) ; Madame Butterfly (Compositeur : Giacomo Puccini ; Maria Callas, Madame Butterfly ; Lucia Danieli, Suzuki ; Nicolai Gedda, Pinkerton ; Orchestre du théâtre de La Scala, Milan, 1955 ; direction : Herbert von Karajan)  ; La Bohème (Compositeur : Giacomo Puccini ; Maria Callas, Mimi ; Giuseppe Di Stefano, Rodolphe ; Rolando Panerai, Marcel ; Orchestre du théâtre de La Scala, Milan, 1956 ; direction : Antonio Votto). Textes : Françoise de Guilbert ; Illustrations : Nathalie Novi ; 1 CD Didier Jeunesse 4707972. ISBN : 978-2-278-05700-9. Collection « Contes et Opéras ». Imprimé en 2007. 57’04’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.