À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Pekiel et ses contemporains, un baroque polonais italianisant et coloré

Plus de détails

Baroque Polonais. Pekiel et ses contemporains. Bartolomiej Pekiel (v1670) : Missa concertata “La Lombardesca”. Dialogue. Marcin Mielczewski (v1600-v1651) : Motets Triumphalis Dies et Audite et amiramini. Canzona à deux violons. Jan Podbielski (v1680-v1730) : Preludium pour orgue. Franciszek Lilius (v1600-1657) : Motet Tua Jesu dilectio. Stanislaw Szarzynski (2eme moitié du XVIIe siècle) : Ave Regina Caelorum. Motet Ad Hymnos, ad cantus. Mikolaj Zielenski ( ?- ?) : Magnificat. Motet de San Ignastio Igneum Ignati Jubar. Catherine Greuillet, Alena Dantcheva, sopranos ; Brigitte Vinson, mezzo-soprano ; Ryland Angel, Chrisopher Royall, altos  ; Bruno Boterf, Vincent Bouchot, ténors. François Fauché, Paul Willenbrock. Ensemble européen William Byrd, direction : Graham O’Reilly, basses. Ensemble Ventosum. 1 CD Ambronay AMY010. Enregistrement live à l’Abbaye d’Ambronay le 30 septembre 2006 Notice trilingue : allemand, anglais et français. DDD. Durée : 73’13’’

 

Ambronay

C’est à la suite de son apogée politique, alors que le Royaume de Pologne voit s’amorcer son déclin, que la musique baroque polonaise connaît son âge d’or musical. Sigismond III fait venir vers 1600, 23 musiciens italiens à sa cour, à une époque où ceux-ci sont sollicités à travers toute l’Europe. Ces derniers vont stimuler les compositeurs polonais, leur offrant des modèles d’écriture, qu’ils développeront au point de créer un style propre.

et son Ensemble Européen , accompagnés de l’Ensemble Ventosum (ensemble s’articulant autour des sacqueboutes et cornets à bouquins), nous proposent de redécouvrir les multiples facettes de ce baroque coloré polonais qui brilla de mille feux avant de voir disparaître la Pologne des cartes géographiques pour de longs siècles.

La richesse d’écriture des œuvres trouve donc ses influences en terre italienne. Vénitienne, tout d’abord, avec Mikolaj Zielenski dont le Magnificat a tre cori sous l’influence évidente du style de Giovanni Grabrieli, permet aux chœurs d’enrichir les effets et combinaisons d’interprétation donnant de saisissants effets de contraste. L’influence italienne est partout présente dans cette musique qu’elle soit vénitienne ou romaine, que ce soit Gabrieli ou Carissimi.

Ses influences s’uniront avec les rythmes des danses polonaises comme dans la Canzona à deux violons de , musique joyeuse et festive, ou chez Stanislaw Sywester Szarzynski offrant ainsi aux Polonais de recréer (ou conserver) par la musique une identité nationale au moment même où le pays disparaîtra.

L’architecture de cet enregistrement se trouve dans la superbe Missa Concertata « La Lombardesca », musique brillante et fortement contrastée de Barlomiej Pekiel.

Et c’est d’ailleurs, dans le « Et incarnatus est » que cet enregistrement semble le mieux trouver cet instant de grâce, où chanteurs et instrumentistes interagissant entre eux nous font percevoir les riches variations de textures et de couleurs, les effets de spatialisation qui caractérisent si bien cette musique sacrée polonaise.

Il est malheureux que la prise de son de cet enregistrement live, un peu cafouilleuse, ne nous permettent pas de mieux apprécier la richesse du travail des instrumentistes et de leurs dialogues avec les voix, nous laissant sur une sensation diffuse d’approximation.

Signalons enfin, le magnifique livret orné d’un aigle d’or de saint Wenceslas, extrêmement bien documenté, joint à ce CD qui ne peut que nous donner envie d’en entendre et savoir plus.

(Visited 73 times, 1 visits today)

Plus de détails

Baroque Polonais. Pekiel et ses contemporains. Bartolomiej Pekiel (v1670) : Missa concertata “La Lombardesca”. Dialogue. Marcin Mielczewski (v1600-v1651) : Motets Triumphalis Dies et Audite et amiramini. Canzona à deux violons. Jan Podbielski (v1680-v1730) : Preludium pour orgue. Franciszek Lilius (v1600-1657) : Motet Tua Jesu dilectio. Stanislaw Szarzynski (2eme moitié du XVIIe siècle) : Ave Regina Caelorum. Motet Ad Hymnos, ad cantus. Mikolaj Zielenski ( ?- ?) : Magnificat. Motet de San Ignastio Igneum Ignati Jubar. Catherine Greuillet, Alena Dantcheva, sopranos ; Brigitte Vinson, mezzo-soprano ; Ryland Angel, Chrisopher Royall, altos  ; Bruno Boterf, Vincent Bouchot, ténors. François Fauché, Paul Willenbrock. Ensemble européen William Byrd, direction : Graham O’Reilly, basses. Ensemble Ventosum. 1 CD Ambronay AMY010. Enregistrement live à l’Abbaye d’Ambronay le 30 septembre 2006 Notice trilingue : allemand, anglais et français. DDD. Durée : 73’13’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.