40 ans plus tard… Colin Davis retrouve le LSO dans le Messie de Haendel

À emporter, CD, Musique symphonique

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : The Messiah. Susan Gritton, soprano. Sara Mingardo, contralto. Mark Padmore, ténor. Alastair Miles, basse. Tenebrae Choir (chef de chœur : Nigel Short). London Symphony Orchestra, direction : Sir Colin Davis. 2 SACD LSO Live LSO0607. Code barre : 822231160724. Enregistré en direct à Londres en décembre 2006. Notice trilingue en anglais, français et allemand. Durée totale : 146’’10’’.

 

Depuis sa création au milieu du XVIIIe siècle, jamais la popularité du Messie de Haendel ne s’est estompée en Grande-Bretagne au point de devenir, en ces temps de Noël, une véritable tradition ; on l’entend chanter dans les écoles, à l’église, et à travers les ensembles amateurs et professionnels du territoire entier. Et c’est dans ce contexte que Sir sort un nouvel enregistrement avec le LSO et le Tenebrae Choir, plus de 40 ans après sa légendaire gravure avec le même orchestre chez Philips !

Bien des choses ont changé dans le monde de la musique baroque depuis les années 60. Concernant le Messie, Sir avait été dans ce temps le précurseur en matière de réduction orchestrale, mais il gardait tout de même une vision assez puissante et romantique de l’œuvre de Haendel. 40 ans plus tard, son interprétation ne change guère.

La vision passionnée de Colin Davis peut passer pour obsolète aux yeux de certains, mais le chef anglais en a entièrement conscience, et s’en défend. Que l’on aime ou non, il y a dans cette nouvelle version bien des qualités, à commencer par le , décidément à son aise dans tous les répertoires. Mais il y a aussi et surtout le Tenebrae Choir, virtuose, solide et puissant, fondé en 2001 par Nigel Short, ancien membre des King’s Singers. Les solistes sont également excellents, et la seule prestation de la sublime contralto , qui rappelle tant la mythique et regrettée Kathleen Ferrier, suffirait à elle seule à convaincre plus d’un mélomane de sauter sur ce disque…

La prise de son est assez bonne avec une bonne profondeur dans les graves, et comme tous les albums LSO live, l’enregistrement bénéficie de la technologie SACD. Un DVD bonus accompagne le double CD, avec une courte interview de Colin Davis et les meilleurs moments du concert. Un seul élément vient gâcher le tableau  : les marmonnements incessants du chef par-dessus la musique !

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.