Mot-clef : Colin Davis

Décès d’Heather Harper

L’information est parue dans The Guardian : la soprano anglaise Heather Harper est décédée aujourd'hui. Elle aurait eu 89 ans le 8 mai prochain.  Son nom restera associé au répertoire britannique en général et à l’oeuvre de Benjamin Britten en particulier qui la fit connaître : le 30 mai 1962, elle remplace en effet au pied levé Galina Vishnevskaya, retenue par les autorités soviétiques, pour la création du War Requiem à Coventry. Elle ...
A1UMLCbUhuL._SL1500_

La première intégrale Berlioz, enfin !

Warner Classics met un terme à une trop longue attente en éditant la première intégrale Berlioz (du moins de ses œuvres musicales), pour les 150 ans de la disparition du compositeur, le 8 mars 1869. Et c'est une grande réussite, avec des inédits et à prix très doux.  Commençons par ce qui peut paraître accessoire mais qui à notre sens signifie beaucoup. Ce coffret édité par une major prend le soin de remercier ...
werther

Le Werther exceptionnel de Juan Diego Flórez et Tatjana Gürbaca

Du Werther zurichois monté récemment par l’Opéra du Rhin, on aurait tort de ne retenir que la présence du Werther de Juan Diego Flórez : le travail de Tatjana Gürbaca affranchit Werther de tout procès en désuétude. Jusqu’à ce jour, il était difficile en DVD de voir Werther autrement qu’au travers d’un écran bien opaque, celui de tant de mises en scènes respectueusement enrubannées dans la joliesse décorative d’un XVIIIe siècle de façade, ...
stravinsky piano aleksej gorlatch

Impressions pianistiques stravinskiennes par Alexej Gorlatch

Le jeune virtuose ukrainien Alexej Gorlatch signe un premier disque étonnant au niveau éditorial et artistique pour le label Sony classical.  Voilà un album qui intrigue avant même d’en débuter l’écoute. Nous sommes avec un disque hybride qui n’est curieusement pas une intégrale de l’œuvre pour piano et orchestre de Stravinsky (car il manque les atonaux Movements pour piano et orchestre, d’une durée de 10 minutes environ) et qui n’est ...
francoisxavierroth_marco_borggreve_027

Berlioz par François-Xavier Roth

Le « petit-frère du Requiem » (dixit Berlioz), n'a pas pas bonne réputation. L'injustice musicale vient d'être levée avec panache par François-Xavier Roth à la Philharmonie de Paris. 950, c'est le nombre cité par Hector Berlioz pour la création le 30 avril 1855 à l'Eglise Saint-Eustache, de son Te Deum, imaginé dès 1848 en vue d'un éventuel couronnement de type napoléonien. Sa Symphonie des Mille à lui (les envolées vocales de la fin ...
IMG_3433 copie

La Damnation électrisante de François-Xavier Roth

Berlioz enfin ! Il était temps !! Rien que Berlioz pour clore la belle ouverture sur le Monde d'une 21ème édition du festival Berlioz conçue dans la plus grande intelligence au sein de la ville où naquit celui qui déclara en 1831: «Il y eut une Amérique musicale dont Beethoven a été le Colomb. Je serai Pizarre ou Cortez. » Autour du cœur de la ville qu'est devenu le passionnant Musée Berlioz (n'y manque, comme ...
haydn lso davis

Colin Davis, le vieil homme et Haydn

Ce double album LSO Live regroupe quelques-uns des derniers témoignages de Sir Colin Davis à la tête de son chef Orchestre Symphonique de Londres. Le hasard de la vie fait que ce coffret est consacré à un compositeur que Sir Colin Davis, en bon anglais, aura servi tout au long de sa carrière : Joseph Haydn. Représentant de la veille école interprétative (comprendre plutôt lente dans les tempi et massives dans ...
18.07.14 - Charles Dutoit - (c) Nicolas Brodard (1)

La Damnation de Berlioz par Dutoit à Verbier

Le Verbier Festival propose de plus  en plus d’opéras en versions de concert. Cette année, pas moins de 5 évènements lyriques sont programmés. Charles Dutoit, qui avait marqué les esprits, en 2012, avec un exceptionnel Pelléas et Mélisande, affrontait, ce soir, la Damnation de Faust d’Hector Berlioz. Berliozien émérite, auteur chez Decca  d’un cycle discographique moins médiatisé que celui de Colin Davis, mais qualitativement à recommander, le chef suisse connait les ...

Un prix pour Tereza Berganza

La mezzo espagnole Tereza Berganza se voit attribuer le Yehudi Menuhin Award pour l'intégration des arts et de l'éducation.  Décerné tous les deux ans, ce prix a précédemment été accordé à Menahem Pressler (2012), Zubin Mehta (2010), José Antonio Abreu (2008), Claudio Abbado (2006), Alicia de Larrocha (2004), Sir Colin Davis (2002), Carlo Maria Giulini (2000), Piero Farulli (1998) et Alfredo Kraus (1996). Le prix lui sera remis par la Reine ...
Requiem de Berlioz  par Colin Davis 2012

Requiem de Berlioz, le dernier concert de Colin Davis et du LSO

La Grande Messe des morts était l’œuvre chérie de Hector Berlioz, celle qui lui a toujours porté chance, dont il disait qu’il l'aurait sauvée d’entre toutes si on lui avait demandé de n’en garder qu’une. Il faut croire que le destin magnanime  - Berlioz était agnostique - continue à protéger cette pièce car le dernier enregistrement de Colin Davis à la tête des forces de « son » orchestre londonien en la ...
Colin Davis - Staatskapelle de Dresde

Hommage superficiel de la Staatskapelle de Dresde à Sir Colin Davis

Que la Staatskapelle de Dresde rende hommage à Sir Colin Davis, lequel dirigea cette formation de manière régulière de 1981 et jusqu’en mai 2012, rien de plus normal. C’était même un devoir : si le chef n’en a jamais été le directeur musical, l’orchestre l’avait élu chef honoraire à vie en 1991, en remerciement au soutien qu’il lui avait apporté à travers la période difficile de la fin de l’Allemagne de ...
sir colin davis

Décès de Sir Colin Davis (1927-2013)

Sir Colin Davis est décédé le 14 avril 2013, à l'âge de 85 ans, d'une courte maladie. Né en 1927, il accède à une notoriété internationale en remplaçant au pied levé Otto Klemperer en 1959 pour Don Giovanni au Royal Albert Hall, puis en suppléant à la défection de Sir Thomas Beecham pour La Flûte enchantée à Glyndbourne l'année suivante. Il était particulièrement apprécié pour ses interprétations de Mozart, Sibelius et ...
lso davis nielsen

L’émancipation aboutie du symphoniste Carl Nielsen

Il est temps de s’en rendre compte : il y a un phénomène Carl Nielsen ! Tous les discours ne remplaceront jamais l’écoute de ce catalogue à la fois singulier, individuel, en permanente métamorphose et extraordinairement hétéroclite, au sens le plus noble du terme. Le récent succès critique et public d’une formation et d’un chef américain, le Philharmonique de New York et le remarquable Alan Gilbert (Dacapo, 2011) ont, sinon supplanté, du ...
naive sacre sokhiev

Sokhiev face au Sacre

L’année du Centenaire du Sacre du printemps n’a pas encore commencé mais la vague des parutions s’est déjà amorcée. Ainsi, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse publie cet album hybride à la fois CD et DVD ou se côtoient deux lectures du Sacre du printemps par Tugan Sokhiev. Les orchestres français ont toujours honoré  cette partition, créée à Paris, en 1913. Ainsi  les deux premiers enregistrements de l’histoire sont à mettre ...
stravinsky sacre decca

Les Sacres du Printemps

En prélude à l’année Centenaire du Sacre du printemps, Decca plonge dans les archives d’Universal pour nous offrir un coffret, très conceptuel, mais éditorialement unique, avec 38 interprétations différentes du Sacre du Printemps, autant dans ses versions orchestrales (1913, 1921 ou 1947) que dans sa transcription pour deux pianos (1913). Certainement réservé aux collectionneurs émérites et aux fans de la partition, ce coffret n’en n’est pas moins passionnant à travers les évolutions ...
emi colin davis

Portrait de Colin Davis en jeune homme

Tournant des années 1950-1960 en Grande-Bretagne : la reine Elisabeth II est montée sur le trône depuis bientôt 10 ans ; Harold Macmillan dit Supermac gère, en premier ministre téméraire et volontaire, le déclin mondial de la Grande-Bretagne, et James Bond contre Docteur No n’est pas encore sorti sur les écrans pour revigorer l’égo de l’Albion. Mais EMI offre à jeune chef l’opportunité de graver ses premiers disques : Colin Davis (qui n’est pas ...
lsolive_nielsen2_davis

Carl Nielsen entre sabotage et compréhension

Est-ce que le fait de publier sa propre production discographique rend probable un défaut d’autocritique ? On peut le supposer à l’écoute de la Symphonie n° 1 en sol mineur (1897) d’un jeune et extrêmement brillant compositeur danois livrant à ses contemporains une des premières symphonies les plus accomplies et brillantes de l’histoire du genre. Nielsen garda d’ailleurs sa vie durant un attachement ému à cette musique chaleureuse, aux thèmes bien ...
mahler2

Mahler : de l’hyperinflation aux années 2010

Si Mahler commençait à s’imposer durablement dans les années 1970. La décennie 1980 fut celle de l’hyperinflation avec une multiplication des enregistrements. Cette fascination pour le compositeur ne fit que s’amplifier et les disques, même en temps de crise de la musique enregistrée, continuent de se multiplier ! La deuxième partie de cette analyse passe au crible les étapes de cette croissance exponentielle. L’hyperinflation des intégrales Entre 1980 et 1995, le ...
London_Symphony_Orchestra_c_Mark_Harrison_2011

Beethovenfest II : Beethoven avec le London Symphony Orchestra

Le défilé des grands orchestres mondiaux continue au festival Beethovenfest. Après l’ouverture confiée à l’orchestre de Pittsburgh, la manifestation accueille pour une mini-résidence Beethoven : le London Symphony Orchestra. Cette présence, amorcée avec deux concerts dirigés par Sir John Eliot Gardiner, se clôt avec la Missa Solemnis dirigée par le vénérable Sir Colin Davis, légende des pupitres et vaillant octogénaire. Ce concert illustre bien la volonté de l’Intendante Ilona Schmeil de présenter ...
LA CLEMENCE DE TITUS (David Mc VICAR) 2011

Distribuer Mozart à Aix ?

Aucune clémence pour cette Clemenza, indigne par rapport aux prétentions du Festival d’Aix. Plateau déséquilibré, mise en scène indigente, tout juste est-ce digne d’une scène de second niveau. Après de curieux choix dans Don Giovanni ou Cosí fan tutte, il est permis de se poser des questions quant aux cast mozartiens d’un festival créé sous les hospices du compositeur le plus connu au monde. La monde ne manque pas de Titus, ...

Robin Ticciati à Glyndebourne

Le jeune chef d’orchestre Robin Ticciati a été désigné directeur musical du festival anglais de Glyndebourne. Il prendra ses fonctions en 2014 et il succèdera à Vladimir Jurowski. Robin Ticciati, âgé de seulement 27 ans, est un protégé de Sir Colin Davis. Il est chef principal du Scottish Chamber Orchestra et premier chef invité de l’Orchestre de Bamberg.  
lso_haydn_davis_vign

Haydn par Colin Davis ? Juste un Haydn de plus !

Le manque de distance est parfois regrettable, et l’on pourra se demander à propos de cette énième version des Saisons de Joseph Haydn à quoi pensent certains éditeurs dans leurs choix artistiques. On a bien compris, certes, que les objectifs de la firme LSO Live, en termes de marketing, étaient avant tout d’assurer une large diffusion aux prestations du London Symphony Orchestra et de son chef attitré, Colin Davis. Mais ...
Du sang neuf pour Otello

Du sang neuf pour Otello avec Colin Davis

La direction de Colin Davis était déjà bien connue de nombreux amateurs d’opéra, dont certains se rappellent sans doute la période où le chef britannique était directeur artistique de l’Opéra Royal de Covent Garden. Des représentations mémorables d’Otello, avec notamment Jon Vickers, Teresa Zylis-Gara et Renato Bruson, avaient été un des points forts, au tout début des années 1980, de cette période particulièrement faste sur le plan vocal et musical. ...
La quête de l’inouï

La quête de l’inouï de Nikolaj Znaider

Le Concerto pour violon op. 61 d’Edward Elgar dure une petite cinquantaine de minutes. Pour cette raison, il est peu prisé des programmateurs de concerts et rares sont les violonistes qui s’y attaquent. Composée pour Fritz Kreisler, l’œuvre fut créée par celui-ci le 10 octobre 1910 au Queen’s Hall de Londres (détruit en 1941 sous les bombes allemandes). C’est sur le Guarneri del Gesu que jouait Kreisler ce soir-là que ...
Sir Colin Davis, le LSO et Sibelius

Sir Colin Davis, le LSO et Sibelius

Toujours auréolé par l’immense succès de son enregistrement intégral des symphonies de Jean Sibelius réalisée avec l’Orchestre symphonique de Boston (Philips) dans les années 1975-76, Sir Colin Davis réitère l’aventure, trois décennies plus tard, en compagnie cette fois du London Symphony Orchestra enregistré en live au Barbican Center de la capitale britannique. On ne peut pas ne pas, légitimement, opérer la comparaison entre les deux lectures. Globalement, cette dernière intégrale s’avère ...
Pas très catholique, tout ça !

Le Requiem de Verdi… pas très catholique, tout ça !

Le Requiem de Verdi… Voilà un titre on ne peut plus antinomique ! De fait, chacun sait avant même d’écouter l’œuvre ce qu’il va y trouver : un chef d’œuvre, certes, mais davantage orienté vers la scène que vers l’autel. Que voulez-vous ? Quand on s’appelle Giuseppe Verdi, on ne se refait pas ! Aussi n’est-il pas surprenant de constater que le compositeur utilise les mêmes recettes, les mêmes fils que dans ses œuvres scéniques ...
Une nouvelle Création de Sir Colin Davis

Une nouvelle Création de Sir Colin Davis

Sir Colin Davis parvient dans cet enregistrement à nous communiquer la joie, la foi et l’enchantement propre à cet oratorio, qui ne relate rien moins que les six jours de la Création et les plaisir d’Adam et de Eve au jardin d’Eden. L’orchestre est précis, dynamique, électrisé sous la baguette de son chef. Les chœurs sont impliqués, ciselés, notamment dans les pages fuguées, hommages de Joseph Haydn à Haendel. Le ...
Passions passions

Passions selon Saint Jean par James MacMillan

Le quinquagénaire James MacMillan a toujours témoigné d’un intérêt pour la musique religieuse. Après la création des Sept dernières paroles sur la croix (1993) le compositeur avait envisagé de s’attaquer à une Passion. Différentes messes et un Magnificat (1999) devaient jalonner son œuvre avant la création de cette Passion selon Saint Jean en 2008 par Sir Colin Davis et ses fidèles troupes du LSO. Longue d’une heure et demie, cette partition ...
lso_elgar_davis1

Variations Enigma par Colin Davis, treize personnages en quête d’auteur

Spécialiste incontesté de Berlioz et grand interprète du répertoire germanique de Mozart à Mahler, Sir Colin Davis aborde depuis quelques années la musique anglaise, qu’il avait jusqu’alors peu fréquentée, hors Britten, Tippett, Walton et MacMillan. Il avait certes déjà gravé, au début de sa carrière, les Variations Enigma (en 1964 pour Philips), mais cet enregistrement n’est plus disponible en CD. Cette nouvelle version vient s’ajouter aux enregistrements des symphonies d’Edward ...
Pudeur démesurée

Te Deum de Berlioz exceptionnel par Colin Davis

Curieux mariage que ce couplage de concert, entre le très galant Concerto pour piano n°18 de Mozart et l’imposant Te Deum de Berlioz. Malgré toutes les qualités du LSO – un pupitre de cordes remarquablement homogène – du pianiste et du chef, ce Mozart là reste désespérément lisse, sans drame, sans feu intérieur. Le son est magnifique, le jeu de Richard Goode toujours très égal, très lyrique, très chantant, mais ...