Banniere-ClefsResmu-ok

Outsider d’Alexandros Markeas : tous à l’eau !

La Scène, Opéra, Opéras

Paris, Péniche Opéra- 5-IV-2008. Alexandros Markeas (né en 1965) : Outsider, un opéra transatlantique d’après les chemins croisés d’Elia Kazan et Jules Dassin sur un livret de May Bouhada. Mise en scène : Mireille Laroche ; collaboration à la mise en scène et chorégraphie : Francesca Bonato ; Costumes : Danièle Barraud ; Lumières : Jean Grison ; Montage images : Francesca Bonato et Mathilde Michel. Avec Marie Gautrot, mezzo-soprano, Kathleen ; Maja Pavlovska, soprano, Zélia ; Vincent Bouchot, baryton, Anatoli ; Bernard Deletré, baryton basse, Jules Dassin ; Ensemble 2e2M : Véronique Briel, piano ; Claude Lavoix, piano ; Frederic Baldassare, violoncelle ; Tanguy Menez, contrebasse ; Pierre-Stéphane Meugé, saxophone. Direction, Pierre Roullier.

Le livret d’Outsider écrit par Maya Bouhada d’après les chemins croisés d’Elia Kazan et de Jules Dassin – dont on apprend le décès le soir même de la première ! – est de ceux qui retiennent immédiatement l’attention. A la faveur des personnages dont il y est question à savoir la figure multiple et ambiguë du metteur en scène d’un tramway nommé désir mettant au cœur de l’intrigue la trahison : celle du cinéaste grec, d’abord, dénonçant lors de la « chasse aux sorcières » sous le maccarthysme, les noms de ses camarades communistes ; celle d’Anatoli ensuite – alias Kazan – qui abandonne, au cœur de New York, sa cousine grecque Zélia et trouve dans cette trahison un nouvel élan pour sa composition. A cette question cruciale chez l’artiste de l’écart entre la droiture et le talent s’ajoute le problème de l’exil et ses répercussions : « l’exil est une tombe » écrit Jules Dassin à Zélia partie, sans billet de retour, à New York…

Deux décors – donc deux péniches ! – pour la mise en scène et en espace de , maîtresse des lieux : En première partie, un intérieur new yorkais équipé d’un dispositif video avec écrans de télévision – où apparaît Elia Kazan – et caméscope filmant les personnages en temps réel. Anatoli (électrisant ) en compagnie de sa femme américaine Kathleen (sulfureuse ), compose un opéra à partir de l’œuvre de Kazan. L’entracte et la seconde partie se situent dans une taverne en Grèce, le vieux monde – où l’on nous sert du « résiné » et du fromage de chèvre – lieu d’exil du cinéaste français Jules Dassin (poignant Bernard Deletré) victime de la « chasse aux sorcières » et tenu d’abandonner sa carrière américaine. Passe, de l’un à l’autre, Zélia (touchante Maja Pavlovska) la migrante qui perturbe le couple américain et frustre le vieux cinéaste de sa présence.

Double également est la musique d’ développant une dramaturgie intéressante selon les lieux qu’il investit. Elle procède par éclats incisifs et sonorités abrasives – piano à queue, violoncelle, contrebasse et saxophone sous la direction avisée de – pour faire écho à l’excitation de la jeunesse new yorkaise ; alors que le vieux monde, la taverne grecque où les deux protagonistes esquissent un pas de sirtaki met en jeu le piano droit, un accordéon et une guitare colorant le silence dans un temps presque figé.

Reste le problème épineux de la vocalité, pierre d’achoppement de toute écriture opératique, qui renvoie d’ailleurs à la nature du texte à chanter ; si Markeas tente dans son opéra de diversifier le style vocal – au demeurant très bien assumé par les quatre personnages – au gré des suggestions du texte (comédie musicale, jazz, musique improvisée arabo-persane…), la voix chantée n’en traîne pas moins derrière elle un pathos qui, au terme d’une heure trois quarts de spectacle, tend à devenir problématique.

Crédits photographiques : © Agathe Poupeney

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.