Mot-clef : Marie Gautrot

Le singulier Otello de Roberto Alagna à l’Opéra Bastille

Le singulier Otello de Roberto Alagna à l’Opéra Bastille

Roberto Alagna offre au public parisien son Otello qu’il avait déjà abordé, non sans témérité, à Orange en 2014. Ces représentations avaient soulevé de nombreuses réticences. Pas assez large la voix, trop lourd le rôle ! Cinq ans plus tard, la voix de Roberto Alagna semble avoir encore évolué.  Passons brièvement sur la mise en scène d’Andrei Șerban qui date de 2004 et qui se patine progressivement au fur et à mesure ...
_DSC0620

Un Faust intéressant à l’Opéra de Saint-Étienne

Le mythe de Faust serait-il plus une affaire de Dieu que de diable pour Julien Ostini ? Dans cette mise en scène dense et réfléchie, les symboles se multiplient et se croisent à l'infini, crucifix, cierges et médailles en occupant une bonne part. Il serait fastidieux d'en dénombrer tous les détails, mais que l'on ait aimé ou pas, on ne peut que saluer la qualité et l'intelligence de son travail. Le décor ...
JZ7A2844

Entre folklore et tradition, Eugène Onéguine à Metz

Dans un spectacle propre, bien rôdé et bien réglé, quelques individualités vocales se détachent. Le spectacle interroge par son respect scrupuleux d’une tradition de bon aloi. Personne ne saurait contester le bon goût et la délicatesse de ce joli spectacle, situé dans un élégant décor rehaussé de toiles peintes qui représentent tour à tour les champs et les jardins du domaine campagnard de Madame Larine, puis au troisième acte, les rues ...
Un grand Rigoletto dans une petite boite

Un grand Rigoletto dans une petite boite

Depuis quand l’Opéra de Paris ne nous avait pas offert un grand Rigoletto ? Les chanteurs réunis à Bastille en ce soir de première réparent ces années d’errances où il semblait presque impossible de réunir une distribution homogène au service d’une œuvre forte et déchirante. Car si la mise en scène minimale de Claus Guth ne révolutionne pas l’approche d’une œuvre plus politique que psychologique, Željko Lučić, Nadine Sierra et Vittorio ...
1M2A4673

Metz, transposition réussie par Dieter Kaegi pour Capriccio

Transposé  dans un cadre XXe siècle, le débat sur la primauté du son ou du verbe dans la France de l’Ancien Régime ne perd rien de sa force et de sa pertinence. Plateau un peu faible, malheureusement, pour une mise en scène originale, inventive et d’une rare fluidité de Dieter Kaegi. En lieu et place du château rococo des environs de Paris, l’action se déroule dans une élégante brasserie style « ...
Arts Flos

Monteverdi, Madrigaux de Crémone par les Arts florissants

Premier volume de leurs trois CD consacrés aux madrigaux de Monteverdi, cet enregistrement est consacré aux Livres I, II et III et aux années crémonaises du grand maître vénitien. En 2011, les Arts florissants avaient initié une intégrale des madrigaux de Monteverdi dans le cadre d’un partenariat avec la Cité de la musique et le Théâtre de Caen (cf. notre chronique du dernier concert de la série). Le présent CD, premier ...
Damnation de Faust à l'Opéra de Rouen - photo Vincent Ferron

La Damnation de Faust à Rouen ? Jugez par vous-même !

C’est avec la Damnation de Faust que l’Opéra de Rouen ouvrait sa saison, avec comme heureuse particularité que la dernière représentation du 8 octobre était retransmise en direct sur Culturebox et restera consultable gratuitement pendant un an (voir la vidéo en bas de l’article). Cette coproduction avec l’opéra de Limoges se distingue par une mise en scène qui vise à l’efficacité, structurée entièrement d’une large roue crantée dont les motifs évoquant ...
Sage offenbacchiade orphique

Sage offenbacchiade orphique

Orphée aux Enfers Le public dijonnais s’était déplacé massivement pour venir écouter Orphée aux enfers d’Offenbach à l’auditorium. Toutes les représentations sont en effet annoncées «à guichet fermé». Si la mise en scène d’Yves Beaunesne, très classique, offre quelques trouvailles, le plateau reste quelque peu inégal pour une prestation globalement séduisante et agréable. Les décors de Damien Caille-Perret sont assez convenus : une cuisine aménagée au premier acte, les dieux autours d’une table ...
L’enchanteur machiste

Offenbach porté par l’orchestre

Orphée aux Enfers Jacques Offenbach sauvé par l’orchestre. Qui l’eut cru ? Le «Mozart des Champs-Elysées» n’a jamais eu de chance sur le Cours Mirabeau : déjà en 1999 la production de La Belle Hélène avait laissé un souvenir mitigé. Dix ans plus tard l’Orphée aux Enfers de ce soir souffrait d’une distribution très inégale et d’une mise en scène terne. Heureusement il reste l’orchestre. Alain Altinoglu livre une lecture dynamique et presque électrisante de ...
Tous à l’eau !

Outsider d’Alexandros Markeas : tous à l’eau !

Le livret d’Outsider écrit par Maya Bouhada d’après les chemins croisés d’Elia Kazan et de Jules Dassin – dont on apprend le décès le soir même de la première ! – est de ceux qui retiennent immédiatement l’attention. A la faveur des personnages dont il y est question à savoir la figure multiple et ambiguë du metteur en scène d’un tramway nommé désir mettant au cœur de l’intrigue la trahison : celle ...