FBS-ResMusica-mégaBannière

Pierre Hamon : musiques d’hier, d’aujourd’hui ou de toujours

À emporter, CD

Hypnos. Pierre Hamon (né en 1956) : Ritual 1, Ritual 2, Omaggio Kogui ; Philippe Schœller (né en 1957) : Hypnos linea II, Hypnos linea V ; Mario Lavista (né en 1943) : Ofrenda ; Guillaume de Machaut (1300–1377) : Dame je weil endurer, Douce Dame jolie, Bele dœte / Comment qu’à moy lointaine ; Dès le petit jour (traditionnel arménien) ; Las Estrellas de los cielos (chanson sépharade) ; Ghaetta (estampie anonyme du XIVe siècle) ; Al Leanezig Izabel (traditionnel breton). Pierre Hamon, flûtes ; Vivabiancaluna Biffi, vièles ; Michael Grébil, cistres et luth médiéval ; Carlo Rizzo, tambourins ; John Wright, guimbarde. 1 CD Zig-Zag Territoires ZZT090101. Code-barre : 3760009291829. Enregistré au studio de Meudon en octobre 2007. Notice bilingue en français et en anglais. Durée : 61’15.

 

Le flûtiste , professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, est depuis longtemps un habitué des programmes de musiques anciennes mais pas seulement, puisqu’il participe également activement à la musique de son temps en composant lui-même pour ses instruments (des flûtes de tout poil ou plutôt de tout bois) ou bien en jouant les œuvres de ses confrères.

Avec la bénédiction du label Zig-Zag Territoires (le célèbre petit zèbre français), il nous propose aujourd’hui un album quasiment conceptuel rassemblant des compositions anciennes (), contemporaines (Philippe Schœller notamment) et des musiques traditionnelles ayant pour dénominateur commun le grand intérêt qu’il leur porte ainsi qu’une certaine proximité dans leurs ambiances sonores. C’est ainsi que nous passons tour à tour d’une mélodie bretonne à une chanson sépharade en passant par un traditionnel arménien et des compositions actuelles de plusieurs musiciens, dont le flûtiste lui-même. joue de la flûte, joue des flûtes, plutôt. Non pas qu’il court, mais il nous donne ici à entendre de la flûte à bec ténor (en , dite «de voix»), de la flûte Bansuri (traversière indienne en bois), des flûtes Kuisi femelle et mâle (de Colombie) ainsi que quelques autres qui parcourent cet enregistrement. Son souffle n’est pas neutre : il nous emmène voyager très loin. Mais il n’est pas tout seul à jouer : quatre excellents complices participent à son entreprise et nous offrent de magnifiques sonorités de vièles, de cordes pincées (cistres et luth), de percussions (tambourins) et même d’une guimbarde. Tout cela donne une ambiance sonore très intéressante qui a comme effet de nous faire perdre nos repères spatiaux (d’où vient la musique écoutée ?) et surtout temporels car les atmosphères sont souvent très proches. Bref, le temps et l’espace nous sont complètement brouillés.

Seules subsistent ces magnifiques musiques, tour à tour méditatives ou joyeuses, dansantes ou mystérieuses, souvent hypnotiques mais toujours passionnantes à écouter. Cet album sort vraiment des sentiers battus, rebattus et re-rebattus. Dans le paysage discographique actuel, il mérite que l’on s’y attarde et qu’on lui décerne un grand coup de chapeau.

Comme quoi, la flûte, ce n’est pas toujours que du vent …

Banniere-clefdor1-aveclogo

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.