À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Suona la tromba, con Voce festiva !

Plus de détails

Alessandro Scarlatti (1660-1725) : Cantates et concertos. Isabelle Poulenard, soprano ; Serge Tizac, trompette ; Orchestre des Passions. Jean-Marc Andrieu, flûte à bec et direction. 1 CD Ligia Digital ; Lidi 0202167 06 ; Code : 3 487549901673 ; Enregistré à la Chapelle Sainte-Anne de Toulouse fin 2005 ; DDD ; livret en français et anglais, traduction des airs en français.

 

Voici un CD qu’il convient de ne surtout pas oublier de fêter. Une cantate de Bach la BWV. 51 a pour certains apparié la voix de soprano et trompette pour l’éternité. Ce serait faire injure à qui ne démérite pas un seul instant. Ainsi ces cantates et sonates, habilement agencées pour faire un concert enthousiasmant, rapprochent la voix de soprano et l’instrument des grands espaces, tandis que la flûte à bec et les violons alternent les plaisirs.

Serge Tizac à la trompette véloce et la voix fruitée d’ se lancent des défis musicaux sur des hauteurs vertigineuses, dans une virtuosité éclatante. les a entourés des splendides complices de l’orchestre des Passions. L’écoute mutuelle si chère à ces magnifiques musiciens produit une harmonieuse fête musicale. Tout est joie : chant, texte, vocalises. L’aisance est telle qu’on oublie la terrible difficulté de ces pièces si rarement jouées.

La direction de est souple et dansante. Le théorbe de Ronaldo Correia Lima de Lopes apporte un rebondi bien agréable tandis que le clavecin de Yasuko Bouvard est très élégant. La harpe triple de Nanja Breedijk apporte une sonorité pleine d’étranges accents dans la sonate n°3 à 4, senza cembalo. Mais on ne saurait passer sous silence la chaleur des violons de Flavio Losco et Nina Bougès capables aussi de bien douloureuses plaintes, surtout dans la cantate Su le sponde del Tebro qui est la pièce la plus longue et la plus dramatique. y joue des ombres et des couleurs de sa voix avec beaucoup de délicatesse.

Tout du long, l’instrumentation donne une impression de grande variétée, ainsi la douceur de la flûte à bec du Concerto en la mineur, apporte beaucoup de poésie au discours musical.

Pourtant le dernier A Battaglia pour soprano et trompette raisonnera longtemps comme un combat de titans sans aucun vaincus mais avec une double victoire. Celle de la musique et de l’art d’ qui rayonne grâce a ces interprètes si inspirés.

Une belle prise de son permet de suivre chaque instrument et rend également la présence de la voix palpable.

Plus de détails

Alessandro Scarlatti (1660-1725) : Cantates et concertos. Isabelle Poulenard, soprano ; Serge Tizac, trompette ; Orchestre des Passions. Jean-Marc Andrieu, flûte à bec et direction. 1 CD Ligia Digital ; Lidi 0202167 06 ; Code : 3 487549901673 ; Enregistré à la Chapelle Sainte-Anne de Toulouse fin 2005 ; DDD ; livret en français et anglais, traduction des airs en français.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.