Danse , La Scène, Spectacles Danse

Orphée et Eurydice par Marie Chouinard : Bacchanale débridée

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 12-V-2009. Marie Chouinard : Orphée et Eurydice. Chorégraphie et mise en scène : Marie Chouinard. Musique originale : Louis Dufort. Lumières, scénographie et accessoires : Marie Chouinard. Costumes : Vandal. Maquillage : Jacques Lee Pelletier. Avec Dany Desjardins, Mark Eden-Towle, Eve Garnier, Geneviève Gauvreau, Masaharu Imazu, Lucie Mongrain, Carol Prieur, Gerard Reyes, Manuel Roque, Ami Shulman, Lucie Vigneault, James Viveiros, Won Myeong Won, Megan Walbaum.

, chorégraphe canadienne installée à Montréal, a l’habitude des relectures décapantes des grands mythes. Son « Orphée et Eurydice » ne déroge pas à la règle…

Orphée, le premier des poètes, perd deux fois Eurydice. Une première fois à la veille de ses noces, quand elle succombe à la morsure d’un serpent venimeux et la seconde fois aux Enfers alors qu’il se retourne, malgré l’interdiction d’Hadès, en ramenant Eurydice sur le chemin des vivants. Les Bacchantes ne feront qu’une bouchée de ce poète éploré.

De ce récit primitif, fait une fable universelle, à la fois sauvage et hyper-sexualisée. Ces sauvages-là ont vraiment l’air d’idiots : regards ahuris, yeux exorbités, mines exagérées, cris bestiaux et onomatopées. Ils sont aussi prompts à se lancer dans une bacchanale endiablée, où le sexe règne. Ce qui nous permet d’assister, sur un rythme effréné, à des accouplements hystériques, saupoudrés d’une esthétique drag-queen, dans une atmosphère orgiaque.

Démoniaques et débridées, ces danses se font et se défont, en groupe ou en solo, dans une réjouissante et délirante mythologie réinventée. La langue de Giorgio Agamben, auteur du texte «Profanations», tout comme la musique, sont délibérément primitives. Chaussés de bottes de poil ou hérissés de serpents venimeux, les danseurs déploient une énergie considérable jusqu’au défilé final, festif et délirant, orchestré sur une fanfare balkanique.

Avec cette danse animale, Marie Chouinard propose un retour à la geste primitive, où tout ramène au péché originel, pour mieux voir, à travers les récits primordiaux, d’où nous venons.

Crédits photographiques © Sylvie-Ann Paré

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 12-V-2009. Marie Chouinard : Orphée et Eurydice. Chorégraphie et mise en scène : Marie Chouinard. Musique originale : Louis Dufort. Lumières, scénographie et accessoires : Marie Chouinard. Costumes : Vandal. Maquillage : Jacques Lee Pelletier. Avec Dany Desjardins, Mark Eden-Towle, Eve Garnier, Geneviève Gauvreau, Masaharu Imazu, Lucie Mongrain, Carol Prieur, Gerard Reyes, Manuel Roque, Ami Shulman, Lucie Vigneault, James Viveiros, Won Myeong Won, Megan Walbaum.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.