Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Messe de Notre-Dame à Talant

Plus de détails

Talant,Eglise Notre-Dame, 26-V-2009. Offertoire grégorien : Vir erat ; Jean-Pierre Leguay (né en 1939) : Chœur à chœur et Tiento (2008) ; Improvisations. Guillaume de Machaut (v. 1300-1377) : Messe de Notre-Dame (v. 1363). Jean-Pierre Legay, orgue. Ensemble Gilles Binchois : Carlos Mena et Jan Thomer, contre-ténors ; Gerd Türk, ténor ; Josep Cabré, baryton ; ténor et direction : Dominique Vellard.

Les Meslanges de printemps 2009

C’est devant la verrière somptueuse du chœur de l’église de Talant que s’épanouissent les voix de l’ensemble qui fête ses trente ans, tandis qu’au fond de la nef leur répond l’orgue, et c’est toute une fusion qui s’opère. Aux couleurs éclatantes des vitraux de Gérard Garouste, qui allient magnifiquement les jaunes d’or aux rouges rubis et aux bleus outremer, se marient les sonorités d’une musique qui est devenue pour nous un peu exotique à la fois par son ancienneté et aussi par une certaine modernité déconcertante.

Dans ce que a appelé une première partie se sont entrechoqués un Offertoire grégorien et une fraction d’une œuvre de adaptée à cet orgue de dimensions modestes. Il paraît évident que s’est littéralement imprégné de la musique vocale ancienne, et pas uniquement du répertoire chrétien : passionné par les comparaisons, il a déjà prouvé, au Thoronet notamment, qu’il y avait des rapprochements à opérer entre les répertoires des différentes religions méditerranéennes. Le résultat est là : l’Offertoire qui évoque les tourments de Job devient une œuvre vivante, une histoire à rebondissements tels qu’on est captivé par le récit latin. Les ornements vocaux rappellent les liturgies orientales et animent le chant souple, qui résonne magnifiquement dans cette église médiévale.

Les extraits de Et puis, et puis encore, semblent moins convaincants : ils reposent apparemment surtout sur le dialogue en opposition entre des jeux d’anches exploités plutôt d’une façon monodique et incisive et les jeux de flûte dans l’aigu, traités d’une manière plus harmonique, avec des agrégats évoquant un sentiment apaisé.

La deuxième partie est organisée autour de la Messe de Notre-Dame, entrecoupée de trois improvisations à l’orgue : l’une après le Gloria, l’autre après le Credo et la dernière avant l’Ite missa est. L’organiste connu pour ses talents de compositeur, d’enseignant et de concertiste, prolonge dans ses trois interventions l’ambiance sonore des pièces entendues, en recréant une sorte de climat modalisant propre à celles-ci, en exploitant des tournures mélodiques et rythmiques du XIVe siècle.

On entend finalement rarement en concert cette messe emblématique : cette œuvre déroutante témoigne d’une sensibilité un peu étrange pour nous, sans doute à cause de l’extrême subtilité qui y règne. Toutes les recherches formelles de étaient-elles comprises à son époque ? On peut en douter… L’ensemble nous en apporte une réalisation soignée et une interprétation homogène : les voix graves soutiennent sans s’effacer les deux contre-ténors virtuoses qui s’intègrent au groupe sans être pour autant des solistes ; deux Amen foisonnants concluent avec éclat le Gloria et le Credo. L’écriture de l’époque ne met guère le texte liturgique en valeur, comme nous l’attendons maintenant ; Dominique Vellard fait pourtant ressortir quelques artifices propres à combler nos attentes figuralistes : le Christe eleison semble plus interrogatif que le Kyrie eleison plus hiératique, et Ex Maria virgine présente avec douceur la dédicace dans le Credo.

Pour ce joyau sonore, jalon incontournable de notre culture, il en est comme de l’ascension d’une rude montagne : l’effort est considérable, mais que c’est beau, vu d’en haut !

Crédit photographique : Ensemble Gilles Binchois © DR

(Visited 123 times, 1 visits today)

Plus de détails

Talant,Eglise Notre-Dame, 26-V-2009. Offertoire grégorien : Vir erat ; Jean-Pierre Leguay (né en 1939) : Chœur à chœur et Tiento (2008) ; Improvisations. Guillaume de Machaut (v. 1300-1377) : Messe de Notre-Dame (v. 1363). Jean-Pierre Legay, orgue. Ensemble Gilles Binchois : Carlos Mena et Jan Thomer, contre-ténors ; Gerd Türk, ténor ; Josep Cabré, baryton ; ténor et direction : Dominique Vellard.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.