Plus de détails

Montréal. Théâtre Maisonneuve de La Place des Arts. 28-V-2009. Gioacchino Rossini (1792-1868) Ouverture du Barbier de Séville ; « Nacqui all’affanno … Non più mesta » La Cenerentola. Piotr Illitch Tchaïkovski (1840-1893) « Ya vas lyu blyu » La Dame de Pique ; « Kuda, kuda » Eugène Onéguine. Giuseppe Verdi (1813-1901) « Ritourna vincitor ! » Aïda  ; « Pace, pace moi Dio » La Force du destin. Vincenzo Bellini (1803-1835) « Casta Diva » Norma. Gary Kulesha (né en 1954) « Darkness Comes ». Hector Berlioz (1803-1869) « Marche hongroise » La Damnation de Faust. Jules Massenet (1842-1912) « Pourquoi me réveiller ? » Werther. Leonard Bernstein (1918-1990) « Tonight » West Side Story. Gustav Malher (1860-1911) « Ich bin der Welt abhanden gekommen » Rückert Lieder. Giacomo Puccini (1858-1924) « Vissi d’arte » Tosca. Avec : Andrew Galland, baryton  ; Yannick-Muriel Noah, soprano  ; Julie Boulianne, mezzo-soprano ; Joseph Kaiser, ténor  ; Angela Meade, soprano ; Piano : Christopher Devlin ; Orchestre Métropolitain. Direction : Alain Trudel

Le concert Gala qui clôturait le Concours Musical International de Montréal réunissait les trois lauréats de l’édition 2009 avec la participation spéciale du ténor et du mezzo-soprano , deux récipiendaires des éditions antérieures du Concours. Belle façon de souligner la continuité et de se passer le relais. Signalons que le soprano américain fut la grande gagnante, obtenant le premier Prix de 30, 000 $, ainsi que le Prix du public «Hommage à André Turp» de 2, 500 $. Le deuxième Prix de 15, 000 $ fut attribué à la canadienne Yannick-Muriel Noah, auquel s’ajoute le Prix COVC Jean A. Chalmers (10, 000 $) pour le meilleur artiste canadien. Enfin, le troisième Prix de 10, 000 $ revient au baryton américain Andrew Garland, gagnant du Prix d’interprétation de l’œuvre canadienne imposée (5, 000 $) de Gary Kulesha. La finaliste a obtenu le Prix (5, 000 $), pour le meilleur artiste québécois. [NDLR : les montants sont en dollars canadiens]

Les trois lauréats ont repris un air interprété lors de la finale. Ce concert Gala était donc sans surprise si ce n’était le duo tiré de West Side Story, interprété par et .

mérite amplement le premier Prix et on comprend que le jury n’ait eu un autre choix. Sa sublime Casta Diva de Norma nous le démontre souverainement. Voix ample, riche, pleine, et d’une grande justesse d’interprétation, – nous pourrions lui reprocher de tout chanter forte – mais reconnaissons d’emblée, que cette artiste n’a pas une seule couleur à sa palette et si les nuances ne s’imposent pas à l’oreille, du moins, elle sait varier les dynamiques avec dextérité. Elle le démontra dans La Force du destin, «Pace, pace mio Dio». Yannick-Muriel Noah reprit «Ritorna vincitor» d’Aïda et le «Vissi d’arte» de Tosca, deux rôles qu’elle interprétera assurément dans les prochaines années. Du moins, peut-on lui souhaiter ! Enfin, Andrew Garland nous étonna dans La Dame de Pique. Il reprit, plein de ferveur, l’air imposé de Gary Kulesha, «Darkness Comes», accompagné au piano par Christopher Devlin.

Julie Boulianne interpréta un air de La Cenerentola de Rossini et Joseph Kaiser, «Pourquoi me réveiller ?» de Werther de Massenet. Excellente soirée, soutenue par l’ sous la baguette agile d’.

Crédit photographique : Angela Meade (1er prix) © Jeunesses Musicales du Canada

Plus de détails

Montréal. Théâtre Maisonneuve de La Place des Arts. 28-V-2009. Gioacchino Rossini (1792-1868) Ouverture du Barbier de Séville ; « Nacqui all’affanno … Non più mesta » La Cenerentola. Piotr Illitch Tchaïkovski (1840-1893) « Ya vas lyu blyu » La Dame de Pique ; « Kuda, kuda » Eugène Onéguine. Giuseppe Verdi (1813-1901) « Ritourna vincitor ! » Aïda  ; « Pace, pace moi Dio » La Force du destin. Vincenzo Bellini (1803-1835) « Casta Diva » Norma. Gary Kulesha (né en 1954) « Darkness Comes ». Hector Berlioz (1803-1869) « Marche hongroise » La Damnation de Faust. Jules Massenet (1842-1912) « Pourquoi me réveiller ? » Werther. Leonard Bernstein (1918-1990) « Tonight » West Side Story. Gustav Malher (1860-1911) « Ich bin der Welt abhanden gekommen » Rückert Lieder. Giacomo Puccini (1858-1924) « Vissi d’arte » Tosca. Avec : Andrew Galland, baryton  ; Yannick-Muriel Noah, soprano  ; Julie Boulianne, mezzo-soprano ; Joseph Kaiser, ténor  ; Angela Meade, soprano ; Piano : Christopher Devlin ; Orchestre Métropolitain. Direction : Alain Trudel

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.