À emporter, Audio, Musique symphonique

Piano contemporain par Leif Ove Andsnes !

Plus de détails

Bent Sorensen (né en 1958) : Lullabies, The Shadow of Silence ; Witold Lutoslawski (1913- 1994) : Concerto pour piano et orchestre ; György Kurtág (né en 1926) : Extraits de Játékok ; Marc-André Dalbavie (né en 1961) ; Concerto pour piano et orchestre. Leif Ove Andsnes, piano ; Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, direction : Franz Welser Möst. 1 CD EMI. Référence et code barre : 5 099926 418223. Enregistré en mai (Lutosławski et Dalbavie) et juillet 2007 à Munich et Londres. Notice trilingue (anglais, français, allemand). Durée : 76’06’’

 

Les Clefs ResMusica

Auteur d’un parcours discographique à la limite du sans faute, , s’attaque à des pièces de musique contemporaine. Bel exemple de curiosité !

Dédié au pianiste, le Concerto pour piano de (2006) séduit avec ses longues gammes descendantes et son dialogue avec l’orchestre qui fait passer les thèmes de l’instrument soliste au piano avec une virtuosité technique et une grande maîtrise de l’orchestration. Après un Concerto pour flûte jubilatoire, le compositeur français montre son savoir faire indéniable dans les partitions concertantes. En dépit d’une orchestration assez foisonnante, la finesse de cette partition s’inscrit dans la belle tradition française alors que les jeux de gammes, présents au long des mouvements, donnent à l’œuvre des côtés extatiques et planants. Les couleurs irisées du mouvement lent renvoient indubitablement à Debussy et Ravel, le tout avec une pâte orchestrale enveloppante et irradiante. Le côté motorique et virtuose des dernières minutes semble renvoyer au Concerto en sol de Ravel. Cette partition s’affirme comme une belle référence pour le piano concertant de ces années 2000, une grande partition dont on ne se lasse pas.

Changement d’époque avec le Concerto pour piano de Lutosławski (1987), immortalisé au disque par le grand Kristian Zimmerman. Bien qu’assez éloigné stylistiquement des préoccupations spectrales de Dalbavie, cette partition propose un travail sur les timbres et les couleurs orchestrales qui ne sont pas si éloignés de l’univers de Dalbavie. Le tissu instrumental, de même que celui du concerto du compositeur français, reprend des processus cycliques. Entre ces pièces, le pianiste joue des extraits de Játékok, partition géniale de Kurtag et deux pièces du compositeur Bent Sorensen, belles transitions entre les concertos.

Service cinq étoiles de qui assure des prestations inspirées instrumentalement et musicalement bien secondé par et l’Orchestre de la Radio Bavaroise.

Plus de détails

Bent Sorensen (né en 1958) : Lullabies, The Shadow of Silence ; Witold Lutoslawski (1913- 1994) : Concerto pour piano et orchestre ; György Kurtág (né en 1926) : Extraits de Játékok ; Marc-André Dalbavie (né en 1961) ; Concerto pour piano et orchestre. Leif Ove Andsnes, piano ; Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, direction : Franz Welser Möst. 1 CD EMI. Référence et code barre : 5 099926 418223. Enregistré en mai (Lutosławski et Dalbavie) et juillet 2007 à Munich et Londres. Notice trilingue (anglais, français, allemand). Durée : 76’06’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.