À emporter, CD, Opéra

Pour l’Alcina enchanteresse de Joyce DiDonato…

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Alcina. Joyce DiDonato, Alcina ; Maite Beaumont, Ruggiero ; Sonia Prina, Bradamante ; Karina Gauvin, Morgana ; Kobie van Rensburg, Oronte ; Vito Priante, Melisso ; Laura Cherici, Oberto. Il Complesso Barocco, direction : Alan Curtis. 3 CD. Archiv Produktion 477 7374. Code-barre : 028947 773740. Enregistré à l’église di Sant’Agostino de Tuscania en septembre 2007. Notice de présentation trilingue (anglais, allemand et français) ; durée : 76’24’’, 72’16’’et 54’36’’.

 

Les amoureux du beau chant ne seront pas déçus, car cette nouvelle version d’un des plus beaux opéras de Haendel contient de très sérieux atouts, qui pourraient bien la faire préférer à toute autre. On pouvait peut-être redouter d’entendre la mezzo dans un rôle de soprano, mais il se trouve en réalité que la tessiture du rôle, finalement assez basse, convient idéalement à la jeune chanteuse américaine, dont nul ne peut douter un instant qu’elle eût également été le Ruggiero idéal ; de plus, l’incarnation est souveraine à tout moment, au point de presque égaler les sortilèges autrefois déployés par la regrettée Arleen Augér, protagoniste de la version Hickox.

Inversement, on s’attendait plutôt à voir , distribuée ici en Morgana, dans le rôle d’Alcina, qu’elle a déjà superbement interprété à travers le monde. La preuve est faire, une fois encore, que « qui peut le plus, peut le moins » et pour une fois, on n’aura pas fait une soubrette de la sœur de la magicienne…

Les autres interprètes se situent à un niveau très légèrement inférieur, même si aucun ne démérite véritablement. Ainsi, la mezzo est davantage à l’aise dans les passages élégiaques de la partition que dans les morceaux dits di bravura, tandis qu’au contraire brille tout particulièrement dans la vocalise, au détriment parfois d’un legato quelque peu malmené ; dans l’ensemble, elle se tire plutôt bien d’une tessiture de contralto particulièrement ingrate. Laura Cherici, qu’on a déjà entendue légèrement insuffisante dans d’autres rôles, campe ici un Oberto juste et bien chantant. En revanche, Kobie van Rensburg, pourtant très à l’aise en Oronte, n’égale pas tout à fait sa récente prestation dans l’enregistrement de Rodrigo. Un habitué des enregistrements dirigés par , la basse Vito Priante parvient à faire quelque chose du rôle plutôt conventionnel de Melisso.

Comme on pouvait s’y attendre, le point contestable de cet enregistrement consiste en la direction pour le moins placide d’ à la tête de son ensemble . Sans doute se trouve-t-il, de par le monde, des mélomanes qui apprécient et qui recherchent cette perspective « chambriste » privilégiant la rondeur et le confort de la phrase – voire la mollesse des tempi – au détriment de la folie théâtrale et du débordement baroque. À titre d’exemple, le tempo extrêmement lent du célèbre « Tornami à vagheggiar », à la fin de l’acte 1 pourra en dérouter plus d’un, au point d’en rendre irritante la répétition de la ritournelle orchestrale… Certes, l’ensemble de la prestation reste d’un goût irréprochable, et on ne pourra en rien critiquer la musicalité des phrasés ou la pertinence de l’ornementation. On a affaire, de toute évidence, à un grand professionnel parfaitement conscient de ces choix esthétiques. Il manque néanmoins, à cette vision de l’œuvre, la vie et le souffle de la scène sans lesquelles le plus grand chef d’œuvre peut facilement se transformer en une succession a-sémantique de morceaux de musique qui, pour sublimes qu’ils soient dans leur réalité intrinsèque, n’en constituent pas pour autant un ensemble uni et cohérent. Malgré la splendeur du plateau, le rendez-vous avec la magie d’Alcina est plutôt manqué…

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Alcina. Joyce DiDonato, Alcina ; Maite Beaumont, Ruggiero ; Sonia Prina, Bradamante ; Karina Gauvin, Morgana ; Kobie van Rensburg, Oronte ; Vito Priante, Melisso ; Laura Cherici, Oberto. Il Complesso Barocco, direction : Alan Curtis. 3 CD. Archiv Produktion 477 7374. Code-barre : 028947 773740. Enregistré à l’église di Sant’Agostino de Tuscania en septembre 2007. Notice de présentation trilingue (anglais, allemand et français) ; durée : 76’24’’, 72’16’’et 54’36’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.