Plus de détails

Bruxelles. Palais des Beaux-Arts. 06-XI-2009. Gustav Mahler (1860-1911), Symphonie n°6 « Tragique ». Orchestre Symphonique de La Monnaie, direction : Hartmut Haenchen

Le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, si souvent prompt à programmer des grands évènements de prestige a décidé de valoriser les orchestres belges autour d’une intégrale des symphonies de Mahler. Les différentes formations nationales : Orchestre de La Monnaie, Orchestre National de Belgique, Orchestre Philharmonique de Liège et Philharmonie Royale des Flandres vont se partager cet Everest symphonique envisagé sur deux saisons. C’est doublement une bonne idée car ces orchestres, en constants progrès, doivent avoir une place centrale dans la programmation bruxelloise, mais surtout, ces phalanges abordent Mahler avec compétence et aisance.

L’Orchestre de La Monnaie ouvre cette série et sa saison avec la Symphonie n°6 de . Il s’est assuré pour sa participation au cycle, la présence du chef . Formé à la solide école d’Allemagne de l’Est, ce musicien à la curiosité insatiable, est un chef très expérimenté qui connaît ces partitions comme sa poche. Par ailleurs son charisme naturel emporte l’adhésion des musiciens qui l’acclament longuement à la fin de l’interprétation.

Haenchen arrache l’œuvre avec allure et sens de la construction tout en insistant sur la violence et les contrastes de la partition, c’est véritablement un Mahler expressionniste et noir dans la lignée du grand Klaus Tennstedt ; c’est un Mahler des faubourgs qui souffre, qui hurle, qui râle… Les deux premiers mouvements sont sévèrement burinés et tourmentés ; l’orchestre lui répond avec un son puissant et sombre. Le troisième mouvement «andante moderato», limpide et apaisé respire ici avec la clarté d’une symphonie classique avant le tempétueux final et ses coups de marteaux toujours spectaculaires au concert. L’orchestre bruxellois est concentré et engagé avec des cuivres saillants, des vents poétiques et des cordes conquérantes. La formation, visiblement heureuse d’affronter cette monumentale symphonie se transcende comme rarement.

Crédit photographique © / Frank Höhler

Plus de détails

Bruxelles. Palais des Beaux-Arts. 06-XI-2009. Gustav Mahler (1860-1911), Symphonie n°6 « Tragique ». Orchestre Symphonique de La Monnaie, direction : Hartmut Haenchen

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.