Mot-clef : Hartmut Haenchen

bruckner genuin

8e de Bruckner par Hartmut Haenchen et l’Orchestre royal du Danemark

À soixante-quatorze ans, Hartmut Haenchen enregistre avec l'Orchestre royal du Danemark la Symphonie n°8 d'Anton Bruckner dans une conception rapide, non exempte de finesse et de sensibilité. Spécialiste du répertoire germanique et connu pour son approche intellectuelle des œuvres, Hartmut Haenchen se plonge dans la plus longue des symphonies de Bruckner, jouée ici dans un tempo rapide de 69 minutes, quand la plupart des chefs, sans aller jusqu’aux 100 minutes de Celibidache, ...
Parsifal Amfortas hoch

Parsifal à Bayreuth : le vœu pieu d’Uwe Eric Laufenberg

An II pour le Parsifal oecuménique mais un brin soporifique d’Uwe Eric Laufenberg. Pourtant le message à faire passer était des plus essentiels. Marek Janowski, remplaçant au pied levé Hartmut Haenchen souffrant, anime, depuis la fosse une réalisation par trop languide. « Il m’arrive de penser qu’il serait préférable qu’il n’y ait plus de religions du tout. » Cette phrase hautement troublante du Dalaï Lama en exergue du programme introduit la réflexion du ...
Cosi_fan_tutte.03

À Genève, Così fan tutte sans Mozart

Formidable metteur en scène, David Bösch offre un théâtre d’une grande vivacité dans ce Così fan tutte de Wolfgang Amadeus Mozart dont malheureusement le compositeur semble absent, vu la pâleur de la direction d’un Orchestre de la Suisse Romande d’une discrétion sonore déconcertante. En 1989, après Don Giovanni de Mozart mis en scène par Peter Sellars à la Maison de la Culture de Bobigny, Philippe Meyer, alors chroniqueur matinal à France ...
T5

La foudroyante beauté du Tristan d’Heiner Müller

La troisième journée du Festival Mémoires présenté par l'Opéra de Lyon nous emmène rien moins qu'à… Bayreuth avec la recréation de l'historique Tristan et Isolde qu'Heiner Müller mit en scène de 1993 à 1999 au Festspielhaus. Choc esthétique de bout en bout. À Bayreuth, la mort d'une production, après environ cinq années de vie, se matérialise par une destruction publique des décors (c'est ainsi que l'auteur de ces lignes a pu ...
L’Opéra de Lyon a de la mémoire : Elektra

L’Opéra de Lyon a de la mémoire : Elektra

L'Opéra de Lyon contredit l'idée que l'opéra serait un art de l'éphémère. Son Festival Mémoires regarde dans le viseur des dernières décennies et retient 3 titres. Épisode 1 : Le Couronnement de Poppée de Klaus Michael Grüber. Épisode 2 : l'Elektra que Ruth Berghaus, décédée en 1996. Episode 3: Tristan et Isolde (aus Bayreuth !) par Heiner Müller.  Il n'y a, pas davantage que dans Salomé, d'Acte II dans Elektra. Au-delà du fait ...
bayreuth 2016_parsifal1

Très classique et consensuelle nouvelle production de Parsifal à Bayreuth

Confiée à Uwe Eric Laufenberg, la mise en scène de cette nouvelle production de Parsifal joue la carte esthétique du consensus et du compromis entre modernité et tradition. Maudit Parsifal… Pour succéder à la remarquable production Herheim/Gatti, il avait été question d'inviter le sulfureux plasticien Jonathan Meese, dont la radicalité fut jugée excessive par certains et conduisit à son éviction. Deuxième écueil : l'annonce du départ d'Andris Nelsons à ...

Hartmut Haenchen remplacera Andris Nelsons à Bayreuth

Après le retrait soudain du chef Andris Nelsons de Bayreuth la semaine dernière, le festival cherchait désespérément un remplaçant pour diriger Parsifal en ouverture le 25 juillet. Ce sera le chef allemand Hartmut Haenchen, 73 ans, qui dirigera cette nouvelle production, pour sa première participation au festival de Bayreuth. Contacté par la directrice du festival, Katharina Wagner, Hartmut Haenchen qui était en vacances sur la mer Baltique, accepte ainsi de ...
©GTG/Carole Parodi

Genève : Iphigénie en Tauride sans mode d’emploi

Depuis quelques années, nombre de productions du Grand Théâtre de Genève proposent des choix scéniques divergeant du goût esthétique du public, de culture essentiellement latine. Cette nouvelle production d’Iphigénie en Tauride confirme cette tendance. Iphigénie en Tauride est l’opéra français par excellence. Apothéose de l’œuvre de Gluck, alors à Paris, le succès remporté par cet épisode de l'histoire d’Iphigénie clôt la querelle qui opposait le compositeur à Piccini. Cet opéra scelle ...
hartmut haenchen

Hartmut Haenchen conducts the Helsinki Philharmonic

Beethoven's Symphony No. 5 may be one of the most performed pieces of orchestral music, and the first 2-4 measures of this work could be the most recognized musical excerpt of all of classical music. With a legacy consisting of literally countless recordings and interpretations, how does one approach this well-worn score and still make it sound vital and fresh? Based on this evening's performance, Haenchen's answer to this question appeared ...
0$GZIRElTY_2013104NEKCQE43FO

Parsifal par Castellucci, une nouvelle porte à la mise en scène

Nous n’y étions pas. Nous n’étions pas à la Monnaie en janvier 2011, lorsque Romeo Castellucci présenta, à 51 ans, sa première mise en scène d’opéra. Devant l’emballement critique, l’envie était forte de rattraper ce spectacle en espérant un DVD à la hauteur. Après que l’on nous eut un temps annoncé qu’il n’y en aurait pas, la Monnaie décide de mettre sur le marché une trace qui n’était destinée au ...
Seiffert & Charbonnet, par Patrice Nin

Tannhäuser au Capitole

À son futur metteur-en-scène, Tannhäuser glisse toujours entre mes doigts. À peine le premier acte, une sorte de précis de la théorie arthurienne, est-il fini, que l’ouvrage dérive vers une réflexion (concours de poésie lyrique à l’appui) sur le créateur artiste, puis s’achève sur le dépassement de la dialectique entre eros et agapè. Tannhäuser se lit comme la matrice globale, comme le noyau intégral de toute la production wagnérienne à ...
mahler2

Mahler : de l’hyperinflation aux années 2010

Si Mahler commençait à s’imposer durablement dans les années 1970. La décennie 1980 fut celle de l’hyperinflation avec une multiplication des enregistrements. Cette fascination pour le compositeur ne fit que s’amplifier et les disques, même en temps de crise de la musique enregistrée, continuent de se multiplier ! La deuxième partie de cette analyse passe au crible les étapes de cette croissance exponentielle. L’hyperinflation des intégrales Entre 1980 et 1995, le ...
Hartmut Haenchen

Szymanowski, le Roi Roger à Bruxelles

Si la construction européenne semble au point mort, elle se porte pourtant culturellement très bien à Bruxelles. Dans le cadre de leur présidence tournante de l’UE, certains pays se servent de ce vecteur pour s’affirmer et pour présenter leur excellence artistique. C’est le cas de la Pologne, qui de juillet à décembre, met les petits plats dans les grands avec des expositions et de très nombreux concerts. En ouverture de ...
ica_mahler_haenchen_vign1

Le solide Mahler d’Hartmut Haenchen

Cette Symphonie n°6, qui marquait l’ouverture de l’intégrale des symphonies de Mahler confiée aux orchestres belges (la Symphonie n°8, apothéose de ce cycle s’est curieusement volatilisée !) au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, nous avait séduite en concert. On craignait un peu de la retrouver en DVD car l’épreuve de la captation fait très souvent apparaître des défauts et des carences pardonnables au concert, mais criantes au disque ou sur DVD. ...
Une création belge de Mahler

Une création belge de Mahler

Orchestre symphonique de La Monnaie Ambiance des grands soirs et foule compacte pour l’un des évènements de la saison de La Monnaie : une création belge d’une œuvre de Mahler ! En effet, la version originale du Klagende Lied n’avait jamais été donnée ! C’est désormais chose faîte sous la battue du grand chef d’orchestre Hartmut Haenchen et avec la complicité des forces de l’opéra fédéral belge, largement étoffée dans les rangs de l’orchestre ...
Die Soldaten de Zimmermann à Amsterdam

Die Soldaten de Zimmermann à Amsterdam

De Nederlandse Opera L’opéra d’Amsterdam a osé monter Die Soldaten de Bernd Alois Zimmermann! L’exploit est de taille car l’œuvre, tout comme le Saint-François d’Assise de Messiaen, occupe une place dans l’histoire de la musique contemporaine, mais reste une gageure à produire et donc une rareté au répertoire des scènes lyriques ! 16 chanteurs, 10 acteurs et un orchestre de 100 musiciens sont nécessaires pour affronter ce monument, sans oublier des artistes ...
Notre destin à tous

Notre destin à tous

L’Orchestre de Paris présentait lors de cette soirée trois compositeurs de styles – et d’époques – différents. Cependant, les œuvres jouées, consciencieusement choisies, se faisaient écho les unes les autres, donnant un sens et une saveur particuliers au programme. Dans la première pièce, un poème symphonique de Bohuslav Martinů, composé en souvenir du village tchèque de Lidice, rasé durant la Seconde Guerre Mondiale, l’orchestre de Paris s’est montré uni et émouvant. ...
A la source de la poésie populaire slave

La difficile ascension du Chant de la Terre par Hartmut Haenchen

Orchestre Symphonique de La Monnaie Après l’exceptionnelle Symphonie n°6 de Mahler jouée en ouverture de la saison et en première du projet « All Mahler » des orchestres symphoniques belges, le public était venu en masse écouter ce Chant de la terre sous la direction du grand Hartmut Haenchen espérant que le miracle se renouvelle. Le chef présente une constante dans son approche qui vise plutôt un expressionnisme viennois typique du début ...
La croisière pleure ?

Le Vaisseau Fantôme à Amsterdam : la croisière pleure ?

Le scénographe autrichien Martin Kušej avait marqué le public amstellodamois par sa régie inoubliable de Lady Macbeth de Mzensk, immortalisée en DVD, présentée en juin 2006. L’homme de théâtre était ensuite revenu, en 2007, avec des Gezeichneten de Schreker, moins aboutis. Martin Kusej était donc attendu au tournant avec cette nouvelle production du Hollandais volant ! Force est de constater, que comme tous les dramaturges modernes, Kusej a ses tics de ...
Ouverture de saison en demi-teinte

Wozzeck à Bastille, ouverture de saison en demi-teinte

Ouverture palote à l’ONP, après une Mireille étrillée par les confrères, la reprise de la production Marthaler de Wozzeck – un héritage de la période Mortier – souffre d’une distribution déséquilibrée. En effet, Vincent Le Texier est un Wozzeck honnête, bon acteur, qui a compris le rôle. Une prestation qui ne démérite pas, mais la voix ne suit pas toujours, l’émission est raide dans les aigus, la fatigue se fait sentir ...
Mahler à la Belge !

Mahler à la Belge !

Orchestre Symphonique de La Monnaie Le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, si souvent prompt à programmer des grands évènements de prestige a décidé de valoriser les orchestres belges autour d’une intégrale des symphonies de Mahler. Les différentes formations nationales : Orchestre de La Monnaie, Orchestre National de Belgique, Orchestre Philharmonique de Liège et Philharmonie Royale des Flandres vont se partager cet Everest symphonique envisagé sur deux saisons. C’est doublement une bonne idée ...
hartmut_haenchen

La consécration de la raison par Hartmut Haenchen

Quelques semaines après un premier concert salle Pleyel, Christian Tetzlaff revenait en compagnie de sa sœur, une artiste qu’on ne connaît guère en France que par sa contribution au quatuor familial. Avec l’aide de Hartmut Haenchen, remplaçant Mikko Franck malade, l’exécution du Double concerto de Brahms remplissait les conditions essentielles d’une réussite. D’abord, les deux solistes formaient un duo cohérent, partageant une même vigueur d’accent, une même virtuosité, et aussi ...
Webern & Strauss

Webern & Strauss par Hartmut Haenchen

Orchestre Symphonique de la Monnaie Malgré une concurrence plutôt rude, le Palais des Beaux-Arts pouvait s’enorgueillir du nombre honorable d’auditeurs accueillis ce mercredi. Le copieux programme articulé autour de Richard Strauss est en effet parvenu à faire oublier, l’espace d’une soirée, la fièvre «Reine Elisabeth» de ce début de mois de mai. Au delà d’un très attractif Zarathustra, ce programme avait retenu notre attention par les débuts d’Hartmut Haenchen à la ...
Mise à nu

Mise à nu de Lady Macbeth de Mzensk

Connue par le DVD, cette production de Lady Macbeth de Mzensk de Dimitri Chostakovitch du Nederlandse Opera d’Amsterdam créée en 2006 fait escale à Paris, et restera comme un moment fort de la saison 2008/09. Le spectateur a intérêt à mettre sa ceinture de sécurité : Martin Kušej n’y va pas de main morte. Le livret est pris au pied de la lettre, sans approfondissement psychologique. Les personnages sont livrés crus, directs, ...
De barbare à sauveur

Parsifal à Bastille, de barbare à sauveur

Amour, foi, espérance : c’est sous le signe de la spiritualité que débute Parsifal, deuxième opéra de Wagner à l’affiche de l’Opéra Bastille en cette saison. Un opéra considéré aujourd’hui comme un monument absolu de la musique même avec toutes ses questions irrésolues. Ecrit par Wagner en 1882 (une année avant sa mort), Parsifal est la projection des ses fantasmes personnels, à la fois sexuels, religieux et sociaux. Le livret s’inspire du ...
Die Walküre, en force

Die Walküre en force, version Pierre Audi / Harmut Haenchen

Avec ce second volet du Ring amstellodamois, on continue d’admirer les deux grandes qualités de ce cycle : la mise en scène de Pierre Audi et la direction de Hartmut Haenchen. Nous l’avions déjà dit lors de nos chroniques du Rheingold (lire ici l’article sur les représentations au Nederlandse Opera et ici sur l’édition de ce spectacle en DVD), le scénographe sait à merveille ménager le respect du livret et ...
Das Rheingold, la contre attaque

Das Rheingold version Hartmut Haenchen, la contre attaque

Les Rings se suivent en DVD : après les rééditions des différents cycles légendaires : Chéreau (DGG) et Kupfer (Warner et Opus Arte), il faut compter avec la diffusion progressive de l’Anneau du Nibelung de l’opéra d’Amsterdam. La reprise de cette production de Das Rheingold au printemps 2005 (lire ici l’article) nous avait fait très forte impression. L’approche du metteur en scène et intendant de l’opéra amstellodamois Pierre Audi porte toute ...
Symphonie avec images

Chostakovitch et l’Aciérie de Poldihütte : Symphonie avec images

Orchestre National de Belgique Dans le cadre de sa série de concerts du samedi : « l’ONB autrement », l’Orchestre National de Belgique nous convie à une expérience originale : la Symphonie n°8 de Chostakovitch accompagnée d’un film muet de 1916 intitulé : « l’aciérie de Poldihütte pendant la première guerre mondiale ». L’auditeur pourra épiloguer sur l’intérêt d’adjoindre à une musique aussi forte et narrative, un film qui n’a, a priori, aucun rapport avec elle, mais il ...
Orfeo ed Euridice

Orfeo ed Euridice revu par Harry Kupfer

Harry Kupfer, qui s’était notamment distingué par un Vaisseau Fantôme d’anthologie pour Bayreuth dans les années 80, a signé en 1991 une mise en scène assez déconcertante du plus couru des opéras de Gluck. Le maître d’œuvre a imaginé pour Orfeo un musicien qui se promène dans la vie avec sa guitare sous le bras, sorte d’idéaliste vaguement chevelu qui compose des rengaines. Vêtu d’une veste en cuir et d’une ...
Wagner par la face mythique

Das Rheingold à Amsterdam : Wagner par la face mythique

Régulièrement monté depuis 1998, le Ring de Pierre Audi, metteur en scène et directeur du Nederlandse Opera, s’est imposé comme une valeur sûre des cycles intégraux récents. Le parti pris est résolument mythique. Le scénographe batave n’oublie pas que ces opéras sont basés sur des légendes. Il raconte l’histoire avec un savant mélange de tradition et de technologie. Tradition car les personnages sont envisagés littéralement : des dieux et des géants. ...