Danse , La Scène, Spectacles Danse

Saburo Teshigawara de Miroku, solo zen

Plus de détails

Paris. Théâtre national de Chaillot. 8-X-2009. Saburo Teshigawara : Miroku. Chorégraphie, scénographie, lumière, costumes : Saburo Teshigawara. Sélection musicale : Neil Griffiths, Kei Miyata, Saburo Teshigawara. Coordination technique, lumière : Sergio Pessanha. Son : Tim Wright. Régie plateau : Markus Both. Assistante du chorégraphe : Rihoko Sato. Avec Saburo Teshigawara.

C’est une vision apaisante que propose dans ce solo d’une stupéfiante maîtrise corporelle.

Silhouette contemporaine avec un t-shirt rouge près du corps, le crâne rasé, le chorégraphe se déplace à peine sur un plateau délimité par trois murs nus. Petit à petit, il joue avec la lumière – qu’il a signé lui-même – pour produire des effets spectaculaires de disparition ou d’apparition, de lenteur ou de vitesse, d’arrêt ou de mouvement.

Utilisant les codes de la culture techno, comme ces mouvements ralentis ou hachés habituellement provoqués par la lumière stroboscopique, s’amuse même à parodier les films de genre, ceux qui font peur, dans une séquence où l’ombre – tendance Murnau – a son importance.

Imperceptiblement, son corps ne cesse jamais d’être en mouvement, sa maîtrise gestuelle est époustouflante et fascinante. Ce continuum de mouvements, très conceptuel en vérité, est hypnotique. Sans aucune pause, le corps du chorégraphe semble être en apesanteur, porté par l’énergie de ses propres membres. Outre la danse en tension permanente, qui s’imprime sur la rétine, musiques et lumières contribuent à faire de ce solo remarquable un objet plasticien – un spectacle total.

Crédit photographique : © Bengt Wanselius

Plus de détails

Paris. Théâtre national de Chaillot. 8-X-2009. Saburo Teshigawara : Miroku. Chorégraphie, scénographie, lumière, costumes : Saburo Teshigawara. Sélection musicale : Neil Griffiths, Kei Miyata, Saburo Teshigawara. Coordination technique, lumière : Sergio Pessanha. Son : Tim Wright. Régie plateau : Markus Both. Assistante du chorégraphe : Rihoko Sato. Avec Saburo Teshigawara.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.