Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 24-X-2009. Piotr Illitch Tchaïkovski (1840-1893) : Concerto pour violon et orchestre en ré majeur op. 35. Richard Strauss (1911-1915) : Symphonie alpestre op. 64. Renaud Capuçon, violon. Orchestre Simón Bolívar des jeunes du Venezuela, direction : Gustavo Dudamel

Orchestre Simón Bolívar des jeunes du Venezuela

Le lendemain de sa prestation conjointe avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre des jeunes Simón Bolívar se présentait, seul, sur la scène de la Salle Pleyel.

Dans le célèbre Concerto pour violon de Tchaïkovski, ne sort guère d’une interprétation très traditionnelle et un rien figée de cette partition dont on attendait, pour l’occasion, peut-être plus de fantaisie et d’imagination. La Mélodie (très lente) du même compositeur russe qu’il donnait en bis confirmait notre impression. En revanche, l’accompagnement de Dudamel s’est avéré très subtil et au service de la partie de soliste, captant notre oreille par autant de touches colorées vivifiant le discours orchestral.

Dans la Symphonie alpestre de , le chef vénézuélien, dirigeant par cœur ce quasi «poème symphonique» en 22 tableaux, mettait à l’œuvre son étonnante capacité à galvaniser cette «grosse machine» orchestrale à la mesure de son énergie et de son enthousiasme. C’est la souplesse et la fluidité du geste qui fascine dans une direction des plus investies et parfaitement contrôlée, n’autorisant aucun débordement sonore. Si les cuivres, très sollicités dans cet hymne grandiose à la nature, manquent parfois de précision dans les attaques et d’homogénéité de couleur, la ferveur des cordes pleines de vitalité et l’énergie réactive de chaque pupitre face aux sollicitations de leur chef font de cette fresque sonore une expérience d’écoute captivante ménageant des plages de pure poésie sonore.

En bis, Dudamel reprenait sa baguette pour l’irrésistible Mambo de Bernstein (avec tourniquets de contrebasses) et autre danse latino délirante (Malambo de Ginastera) qui déchaînèrent pour finir orchestre et public !

Crédit photographique : © DR

(Visited 182 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 24-X-2009. Piotr Illitch Tchaïkovski (1840-1893) : Concerto pour violon et orchestre en ré majeur op. 35. Richard Strauss (1911-1915) : Symphonie alpestre op. 64. Renaud Capuçon, violon. Orchestre Simón Bolívar des jeunes du Venezuela, direction : Gustavo Dudamel

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.