À emporter, Danse , DVD, DVD Danse

Stravinsky et les Ballets russes : retour aux origines

Plus de détails

Stravinsky et les Ballets russes. L’oiseau de feu (1) ; Le Sacre du printemps (2). (1) Ekaterina Kondaurova, L’oiseau de feu ; Ilya Kuznetsov, Ivan Tsarevich ; Marianna Pavlova, La Princesse ; Vladimir Ponomarev, Katchtcheï l’immortel.
Igor Stravinsky, musique ; Michel Fokine, Chorégraphie et livret ; Isabelle Fokine et Andris Liepa, reconstitution ; Alexander Golovin, Léon Bakst, Michel Fokine, décors et costumes ; Anna et Anatoly Nezhny, reconstruction et supervision. (2) Alexandra Iosifrdi, l’Elue ; Elena Bazhenova, la Vieille ; Vladimir Ponomarev, le Sage. Igor Stravinsky, musique ; Chorégraphie d’après Vaslav Nijinsky ; Millicent Hodson, reconstruction et mise en scène ; Nicholas Roerich, décors et costume ; Kenneth Archer, reconstruction et supervision ; Igor Stravinsky et Nicholas Roerich, disposition scénique, Vladimir Lukin, éclairages. Ballet du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, direction : Valery Gergiev. Bonus : documentaire sur les Ballets russes et interview de Millecent Hodson et Kenneth Archer. 1 DVD BelAir classiques. Réf. : BAC041. Code barre : 3760115 300415. Enregistré au Théâtre Mariinsky en juin 2008. DDD. Notice bilingue (français, anglais). Sous-titre : français, anglais. Son : PCM Stereo, Dolby Digital 5.1/DVD 9 NTSC ; format image : 16/9. Toute région. Durée : 85’ (ballets) + 38’ (bonus).

 

Les Clefs d'or

C’est une musique et des ballets d’exception que l’on découvre dans ce DVD tourné récemment au fameux Théâtre Mariinsky de Saint Pétersbourg. Son orchestre et ses danseurs, galvanisés par la direction musclée et exigeante de , constituent la colonne vertébrale d’un spectacle en tout point inoubliable. Pour L’Oiseau de feu les organisateurs ont eu la riche idée de s’appuyer sur la chorégraphie et le livret de (1910). On retrouve, émerveillé par la féerie reconstituée d’un passé esthétisant peut être trop rapidement décrié puis oublié, les fastes du glorieux passé des Ballets russes. Cet Oiseau de feu, merveilleusement dansé par , nous convainc de la pérennité de la conception première de ce ballet mais n’empêche en rien d’apprécier la pertinence de l’expression de chorégraphies autrement plus modernes et dépouillées. Les autres danseurs excellent dans leur art propre mais aussi dans leur jeu d’acteurs.

Toutes ces qualités se retrouvent exacerbées dans le ballet scandaleux (1913) du Sacre du printemps. La musique d’, très originale pour l’époque, quitte l’orbite post-romantique de l’Oiseau de feu dans l’optique affichée d’illustrer «un grand rite païen, où de vieux sages observent la danse à la mort d’une jeune fille qu’ils sacrifient au dieu du printemps» (Stravinsky). Dans une perspective historique de la plus haute tenue le Sacre du printemps revient enfin à la chorégraphie originale de Vaslav Nijinsky grâce au très estimable travail de reconstruction opéré par Millicent Hodson et Kenneth Archer (que l’on retrouve interviewé dans un bonus assez informatif). Les costumes d’époque, le rythme scénographique adhérant à la musique de Stravinsky, les décors originaux de Nicholas Rœrich, l’atmosphère primitive qui se dégage de la danse, le destin tragique de l’Elue sensuellement campé lascivement par Alexandre Iosifrii… font de ce ballet emblématique de la collaboration de Stravinsky et des Ballets russes, un témoignage tout à fait exceptionnel et passionnant. Il trouve légitimement sa place aux côtés d’autres visions plus contemporaines, on pense bien sûr, par exemple, à l’inoubliable conception de . Tous affichent une belle aptitude à rendre compte de l’expérience subjective de l’œuvre d’art. Un événement !

Plus de détails

Stravinsky et les Ballets russes. L’oiseau de feu (1) ; Le Sacre du printemps (2). (1) Ekaterina Kondaurova, L’oiseau de feu ; Ilya Kuznetsov, Ivan Tsarevich ; Marianna Pavlova, La Princesse ; Vladimir Ponomarev, Katchtcheï l’immortel.
Igor Stravinsky, musique ; Michel Fokine, Chorégraphie et livret ; Isabelle Fokine et Andris Liepa, reconstitution ; Alexander Golovin, Léon Bakst, Michel Fokine, décors et costumes ; Anna et Anatoly Nezhny, reconstruction et supervision. (2) Alexandra Iosifrdi, l’Elue ; Elena Bazhenova, la Vieille ; Vladimir Ponomarev, le Sage. Igor Stravinsky, musique ; Chorégraphie d’après Vaslav Nijinsky ; Millicent Hodson, reconstruction et mise en scène ; Nicholas Roerich, décors et costume ; Kenneth Archer, reconstruction et supervision ; Igor Stravinsky et Nicholas Roerich, disposition scénique, Vladimir Lukin, éclairages. Ballet du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, direction : Valery Gergiev. Bonus : documentaire sur les Ballets russes et interview de Millecent Hodson et Kenneth Archer. 1 DVD BelAir classiques. Réf. : BAC041. Code barre : 3760115 300415. Enregistré au Théâtre Mariinsky en juin 2008. DDD. Notice bilingue (français, anglais). Sous-titre : français, anglais. Son : PCM Stereo, Dolby Digital 5.1/DVD 9 NTSC ; format image : 16/9. Toute région. Durée : 85’ (ballets) + 38’ (bonus).

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.