Banniere-ClefsResmu-ok

Bruckner en profondeur

À emporter, CD, Musique symphonique

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n°4 « Romantique » en mi bémol majeur. Orchester der KlangVerwaltung, direction : Enoch zu Guttenberg. 1 CD FARAO classics. Référence : S 108051. Code barre : 4 025438 080512. Enregistré les 25 et 26 avril 2007. Notice de présentation en : allemand et anglais. Durée : 70’18.

 

Un enregistrement live de la célèbre Symphonie n°4 d’ dans la non moins célèbre grande salle du Musikverein à Vienne… Un peu moins célèbre, pour le moment : l’. Fondé en 1997, l’orchestre munichois propose un jeu remarquable, une pensée sincère et personnelle de l’œuvre de Bruckner.

Une énième version de la Symphonie «Romantique», parmi tant d’autres… Peut-être… Mais une idée de cette musique qui ne semble pas supporter le poids des grandes directions du passé, et qui apporte certainement sa pierre à l’édifice de la découverte brucknérienne.

L’ n’est pas de ceux qui prennent le mors aux dents mais qui se laissent guider par le doigté raffiné d’un chef qui fait saliver subtilement ses pupitres. exige avec maîtrise un jeu qui prend le temps de pénétrer les phrasés, les couleurs, les accords ; un jeu qui responsabilise chaque note à trouver sa place dans l’immense architecture brucknérienne. Les musiciens font preuve d’une précision ahurissante dans chaque intention, chaque nuance, et l’on devine les regards de chacun vers le chef, l’attention des pupitres de se fondre dans les sons, plutôt que de les superposer…

Pas de flammes qui ravagent pompeusement les paroxysmes, mais une musique qui ne respire jamais bruyamment ; une musique qui respire l’intelligence… Un peu trop ? Est-ce possible ? Quoi qu’il en soit, une musique qui ne perd pas en spontanéité. Malgré certains tempi très posés (et notamment dans le premier mouvement), l’ensemble reste fluide, et riche : des bois clairs et souples, des cordes homogènes et des cuivres bien maîtrisés.

Un ouvrage qui mérite sûrement l’intérêt que l’on porte aux plus glorieuses versions de la Symphonie n°4.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.