La Scène, Opéra, Opéras

Cadre recherche tableau

Plus de détails

Rouen. Opéra. 13-XII-2009. Gioachino Rossini (1792-1868) : Il barbiere di Siviglia. Opéra en deux actes sur un livret de Cesare Sterbini. Mise en scène et décors : Stephan Grögler ; Costumes et décors : Véronique Seymat ; Lumières : Cyril Mulon. Avec : Carine Séchaye, Rosine ; Enea Scala, Le Comte Almaviva ; Tassis Christoyannis, Figaro ; Luciano Di Pasquale, Bartolo ; Luigi De Donato, Don Basilio ; Marie-Paule Bonnemason, Berta ; Arnaud Richard, Fiorello ; Alain Herriau, l’officier. Chœur de l’Opéra de Rouen Haute- Normandie (chef de chœur : Daniel Bargier). Orchestre de l’Opéra de Rouen, direction : Luciano Acocella

Le Barbier de l’Opéra de Rouen réunit de nombreux atouts. Avec ses voix de caractère, son décor intelligent, un chef racé et un orchestre ductile, il n’a manqué que peu de chose pour parvenir à un résultat de rêve.

L’intelligence du décor est un des moments forts de cette production qui sait investir et ses fonds et son imaginaire : portes, fenêtres et lumières suggèrent les différents espaces avec un goût habile. A voir se démultiplier ainsi les cadres sur fond noir, on peut redouter l’éparpillement, la déstructuration mais le résultat en est très loin : c’est une vraie réussite. Les costumes chatoyants, bariolés sans excès, s’approprient eux aussi l’histoire, l’espace, le temps et apportent leur pierre à une tendance générale «commedia dell’arte».

C’est finalement cette dernière touche qui a eu le moins d’éclat dans cet ouvrage. Son emprise sur la mise en scène a davantage aplatit les personnages et les a relégués au rang de stéréotypes dont aucun n’aura été exploité jusqu’au bout. Alors que certaines prises de position s’avèrent moins convaincantes (Rosine en adolescente écervelée, Bartolo l’habillant, plaisanteries grasses inopinées, artificielles… ), on retiendra l’énergie que chacun a apporté à son rôle, même au plus petit, même au plus absurde (insertion d’un relativement efficace Monsieur Loyal). Il est dommage cependant que la direction d’acteur ne se soit pas assez ajustée aux interprètes et se soit contentée du naturel de (Rosine) et de Luigi di Donato (Don Basilio), de l’élégance de (Figaro) ou de l’expérience de (Bartolo) sans aller au delà. Sans soutenir non plus le jeune (Almaviva) qui n’a semblé vraiment à l’aise dans la bouffa que dans l’Acte II (Don Alonso).

Rosine et Figaro se distinguent par leur jeu naturel et leur excellence technique dans une production vocalement équilibrée et l’accompagnement assume son rôle avec sérieux et une once de maestria. Malgré quelques flottements, le résultat est homogène et l’orchestre fait son maximum pour adhérer aux détails stylistiques d’une direction qui le conduit à l’esprit juste.

Il en résulte une opération ingénieuse, séduisante et plutôt divertissante qui ouvre une trilogie Beaumarchais confiée au même metteur en scène. A suivre donc…

Crédit photographique : (Rosine) et (Almaviva) © Jean Pouget

(Visited 119 times, 1 visits today)

Plus de détails

Rouen. Opéra. 13-XII-2009. Gioachino Rossini (1792-1868) : Il barbiere di Siviglia. Opéra en deux actes sur un livret de Cesare Sterbini. Mise en scène et décors : Stephan Grögler ; Costumes et décors : Véronique Seymat ; Lumières : Cyril Mulon. Avec : Carine Séchaye, Rosine ; Enea Scala, Le Comte Almaviva ; Tassis Christoyannis, Figaro ; Luciano Di Pasquale, Bartolo ; Luigi De Donato, Don Basilio ; Marie-Paule Bonnemason, Berta ; Arnaud Richard, Fiorello ; Alain Herriau, l’officier. Chœur de l’Opéra de Rouen Haute- Normandie (chef de chœur : Daniel Bargier). Orchestre de l’Opéra de Rouen, direction : Luciano Acocella

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.