Plus de détails

Alban Berg (1885-1935) : Drei Orchesterstücke, Op. 6 ; Altenberg Lieder, Op. 4 ; Sieben Frühe Lieder ; Johannes Strauss (1825-1899) : Wein, Weib und Gesang (arrangement pour quatuor à cordes, harmonium et piano d’Alban Berg). Christiane Iven, soprano ; Orchestre Philharmonique de Strasbourg, direction : Marc Albrecht. 1 CD Pentatone. Référence PTC 5186 363. Code barre : 8 27949 03636. Enregistré en 2007 et 2008 à Strasbourg. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Textes chantés en allemand, traduction en français. Durée : 59’46

 

L’ peut s’enorgueillir d’une longue tradition musicale à la fois française et allemande. Fondé en 1855, ce qui en fait l’un des plus anciens orchestres d’Europe, il a été dirigé par Hans Pfitzner, Otto Klemperer, Gustav Mahler, George Szell…Son actuel directeur musical, l’Allemand se plait à rappeler la filiation germanique de son orchestre avec un album centré sur des pièces d’. Venant après un album Strauss assez réussi mais inexistant dans une discographie bardée de références, cette nouvelle galette est bien venue.

Le chef adopte une lecture plutôt romantique et narrative de ces partitions tout en faisant briller et exploser l’orchestration avec un sens de l’efficacité et un refus du spectaculaire. Dans les redoutables Trois pièces pour orchestre, le chef construit patiemment une interprétation mesurée mais juste. La formation alsacienne répond avec compétence ! En chute libre depuis la fin de l’ère Guschlbauer, l’orchestre de Strasbourg montre les progrès accomplis depuis l’arrivée de . Dans l’absolu, ce disque n’efface pas les références signées Levine (DGG), Abbado (DGG), Boulez (Sony) et surtout Karajan (DGG).

Le meilleur de l’album se trouve dans les lieder qui bénéficient de la voix chaude de qui se joue des tessitures et donne une leçon de style. Chef formé à l’opéra, Marc Albrecht sait soutenir le discours tout en gardant à l’esprit la narration. Ces deux cycles de lieder, interprétés avec une rare exigence du texte, s’imposent comme des références de la discographie et rejoignent la version historique de Margaret Price avec Claudio Abbado (DGG).

En conclusion, le chef offre l’assez anecdotique transcription de la valse Aimer, boire et chanter de Johannes Strauss.

Ce disque intéressant est, à l’inverse du précédent disque Strauss, un plus majeur dans la discographie des œuvres de Berg ; pourtant, on regrette encore une fois qu’un orchestre français ne se consacre pas à de la musique française dont il reste tant de trésors à explorer…

Plus de détails

Alban Berg (1885-1935) : Drei Orchesterstücke, Op. 6 ; Altenberg Lieder, Op. 4 ; Sieben Frühe Lieder ; Johannes Strauss (1825-1899) : Wein, Weib und Gesang (arrangement pour quatuor à cordes, harmonium et piano d’Alban Berg). Christiane Iven, soprano ; Orchestre Philharmonique de Strasbourg, direction : Marc Albrecht. 1 CD Pentatone. Référence PTC 5186 363. Code barre : 8 27949 03636. Enregistré en 2007 et 2008 à Strasbourg. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Textes chantés en allemand, traduction en français. Durée : 59’46

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.