À emporter, Audio, Musique symphonique

Georges Prêtre pour le concert du Nouvel An 2010

Plus de détails

Vienne. Concert du Nouvel An 2010. Johann Strauss II (1825-1899) : La Chauve-souris, Ouverture ; A Krapfenwald, polka française, op. 336  ; Fougueux dans l’amour et dans la danse, polka rapide, op. 393  ; Aimer, boire et mangr, valse, op. 333  ; Perpetuum mobile, scherzo, op. 257 ; Bonbons viennois, valse, op. 314  ; Polka de champagne, op. 211  ; Un cœur, un esprit, mazurka, op. 323  ; Journaux du matin, valse, op. 279  ; A la chasse, polka rapide, op. 100  ; Sur le beau Danube bleu, valse, op. 314. Johann Strauss I (1804-1849) : Le Carnaval de Paris, galop, op. 100  ; Marche de Radetszky, op. 228. Josef Strauss (1827-1870) : Cœur des femmes, polka à la mazur, op. 166. Otto Nicolai (1810-1849)  : Les Joyeuses Commères de Windsor, ouverture. Jacques Offenbach (1819-1880) : Les Fées du Rhin, ouverture. Eduard Strauss (1835-1916) : Hélène Quadrille, op. 14. Hans-Christian Lumbye (1810-1874) : Galop de champagne. Orchestre philharmonique de Vienne, direction Georges Prêtre. 2 CD DECCA. Réf. : 478 2113 DX2, code barre : 0 28947 82113 7. Enregistré en public dans la grande salle dorée du Musikverein de Vienne (Autriche), le 1er-I- 2010. DDD. Notice trilingue (allemand, anglais, français). Durée : 54’18 et 53’39

 

Qui ne connaît une ou plusieurs de ces œuvres bien souvent entendues avec plus ou moins d’attention ? Le systématique et traditionnel concert du Nouvel An, assuré avec sérieux et légèreté à la foi par le Philharmonique de Vienne, nous donne l’occasion d’une écoute plus précise et soutenue. Le principe de cette manifestation suivie par le public de la prestigieuse salle dorée du Musikverein et diffusée dans de nombreux pays, consiste à inviter chaque année un chef prodigieux. Histoire de renouveler l’intérêt pour ce répertoire de musique viennoise relativement circonscrit. L’ambition affichée, ponctuellement, dans un monde plutôt morose et préoccupé consiste à proposer les chefs-d’œuvre des rois de la valse qu’il s’agisse de la famille Strauss ou de leurs émules. L’édition de cette année 2010 débutante a fait appel à (déjà invité en 2008). Etonnement le poids des années (86 ans en août prochain) n’altère apparemment pas le dynamisme et la concentration de ce chef français à la carrière prestigieuse qui l’a vu officier avec de grandes phalanges internationales et dans les plus grandes salles de concert et théâtres du monde entier (chef assistant de l’Orchestre philharmonique royal en 1962, premier chef invité de l’Orchestre symphonique de Vienne de 1986 à 1991, chef à l’Orchestre de Stuttgart… mais encore actif au Capitole de Toulouse, à l’Opéra-Comique et à l’Opéra de Paris, à Chicago, au Covent Garden de Londres, au Metropolitan de New York, à La Scala de Milan…). Ses débuts à Vienne remontent à l’année 1963.

Reste la prestation elle-même. Très satisfaisante, aimable et précise, faconde et sans façons, entraînante et apaisante, parfaitement huilée (trop ?) de part en part. Chef et orchestre livrent un produit fini, irréprochable, à consommer sans modération. Le Galop de champagne (1845) du Danois (qui en son temps s’était fait applaudir dans la capitale autrichienne) enchanta manifestement le public tout comme l’Ouverture de La Chauve-souris de II déclinée avec un sens notable du phrasé et de la nuance. Les autres œuvres, dont l’Ouverture des Joyeuses commères de Windsor en l’honneur d’Otto Nicolai (1810-1849) le fondateur des Wiener Philharmoniker (en 1842), reçurent les suffrages et les bravos enthousiastes mais non démonstratifs d’un public conquis et souriant. On conseillera l’écoute de ce concert à ceux qui ne connaissent pas encore ce répertoire incontournable et la réécoute à ceux qui l’auraient un peu oublié ou souhaiteraient s’y replonger pour le pur plaisir du son harmonieux et du rythme dansant, de l’esprit récréatif viennois du 19e siècle.

(Visited 680 times, 1 visits today)

Plus de détails

Vienne. Concert du Nouvel An 2010. Johann Strauss II (1825-1899) : La Chauve-souris, Ouverture ; A Krapfenwald, polka française, op. 336  ; Fougueux dans l’amour et dans la danse, polka rapide, op. 393  ; Aimer, boire et mangr, valse, op. 333  ; Perpetuum mobile, scherzo, op. 257 ; Bonbons viennois, valse, op. 314  ; Polka de champagne, op. 211  ; Un cœur, un esprit, mazurka, op. 323  ; Journaux du matin, valse, op. 279  ; A la chasse, polka rapide, op. 100  ; Sur le beau Danube bleu, valse, op. 314. Johann Strauss I (1804-1849) : Le Carnaval de Paris, galop, op. 100  ; Marche de Radetszky, op. 228. Josef Strauss (1827-1870) : Cœur des femmes, polka à la mazur, op. 166. Otto Nicolai (1810-1849)  : Les Joyeuses Commères de Windsor, ouverture. Jacques Offenbach (1819-1880) : Les Fées du Rhin, ouverture. Eduard Strauss (1835-1916) : Hélène Quadrille, op. 14. Hans-Christian Lumbye (1810-1874) : Galop de champagne. Orchestre philharmonique de Vienne, direction Georges Prêtre. 2 CD DECCA. Réf. : 478 2113 DX2, code barre : 0 28947 82113 7. Enregistré en public dans la grande salle dorée du Musikverein de Vienne (Autriche), le 1er-I- 2010. DDD. Notice trilingue (allemand, anglais, français). Durée : 54’18 et 53’39

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.