À emporter, CD, Musique symphonique

Surprenant Domingo avec Ruggero Leoncavallo !

Plus de détails

Ruggero Leoncavallo (1857-1919). La Nuit de Mai. Aprile !, C’è nel tuo sguardo, Hymne à la Lyre, La Chanson des yeux, L’addio. Barcarola veneziana, Valse mignonne. Plácido Domingo, ténor. Lang Lang, piano. Orchestra del Teatro Comunale di Bologna, direction : Alberto Veronesi. Enregistré en janvier et février 2007 au Teatro Manzoni, Bologna et en septembre 2007 au Dorothy Chandler Music Center, Los Angeles. 1 CD DGG 477 6633. Code barre : 0 28947 76633 9. Notice en français, anglais, allemand et italien. Durée : 60’12’’

 

ne cessera de surprendre. Alors qu’il « baritone » autour du monde avec le rôle-titre de Simon Boccanegra, le ténor s’attaque à une œuvre insolite et rare. N’ayant plus rien a prouvé de son talent, le voilà qui s’expose en s’attaquant non seulement à une rareté vériste, mais encore, en s’emparant de la langue française qu’on lui savait ne pas être parmi ses chevaux de bataille.

Dans ce poème symphonique composé par Leoncavallo sur un poème d’Alfred de Musset, le compositeur a imaginé le dialogue entre un poète et une muse, cette dernière étant la musique. L’occasion d’entendre une œuvre dont la richesse d’orchestration prédispose l’auditeur à ce qui conduira Leoncavallo, six ans plus tard, vers l’immense succès de son opéra I Pagliacci. Quand on entend la richesse de cette partition, on est surpris qu’elle soit restée jusqu’ici pratiquement inconnue du public.

Mais comme la redécouverte d’Antonio Salieri, des opéras de Vivaldi avec les enregistrements de Cecilia Bartoli, avec l’interprétation qu’en offre l’orchestre du Teatro Comunale de Bologne et Placido Domingo, il y a fort à parier qu’on ne tardera pas voir cette magnifique œuvre au programme de futurs concerts de par le monde. Le ténor y apparaît dans une forme éblouissante. Soignant sa diction française, il dialogue avec sa générosité habituelle avec un orchestre plein de nuances. Qui aime l’extraordinaire intermezzo de Pagliacci aimera les poèmes symphoniques qui alternent les chants de Placido Domingo.

Dans cet enregistrement dédié au compositeur napolitain, cinq mélodies pour voix et accompagnement de piano sont laissées aux talents conjugués de Domingo et du pianiste . Si sa présence apparaît comme un faire-valoir à la commercialisation de ce disque, sa prestation ne vaut pas le déplacement. Alors que Placido Domingo éclate sa voix avec l’énergie de la dernière chance, le pianiste chinois pianote un accompagnement qu’il semble déchiffrer à vue. Dommage parce que les mélodies sont belles, et Domingo les chante superbement.

Magnifique Leoncavallo ! Espérons qu’il ne faudra pas attendre un anniversaire (en 2019, on célébrera le 100e anniversaire de sa mort !) pour découvrir la richesse de sa création musicale.

Plus de détails

Ruggero Leoncavallo (1857-1919). La Nuit de Mai. Aprile !, C’è nel tuo sguardo, Hymne à la Lyre, La Chanson des yeux, L’addio. Barcarola veneziana, Valse mignonne. Plácido Domingo, ténor. Lang Lang, piano. Orchestra del Teatro Comunale di Bologna, direction : Alberto Veronesi. Enregistré en janvier et février 2007 au Teatro Manzoni, Bologna et en septembre 2007 au Dorothy Chandler Music Center, Los Angeles. 1 CD DGG 477 6633. Code barre : 0 28947 76633 9. Notice en français, anglais, allemand et italien. Durée : 60’12’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.