Danse , La Scène, Spectacles Danse

Orphée par José Montalvo et Dominique Hervieu : Mythe et fantaisie

Plus de détails

Paris. Théâtre national de Chaillot. 21-V-2010. José Montalvo / Dominique Hervieu : Orphée. Chorégraphie : Dominique Hervieu et José Montalvo. Scénographie, conception vidéo : José Montalvo. Costumes : Dominique Hervieu assistée de Siegrid Petit-Imbert. Musique : Claudio Monteverdi, Chrisoph W. Gluck, Philip Glass, Francesco Durante, Pau Casals, Giovanni Felice Sanches, Giuseppe Maria Jacchini, Luiz Bonfa, La Secte Phonétik, Sergio Balestracci. Lumières : Vincent Paoli. Collaborateur artistique à la vidéo : Pascal Minet. Son : Jean-Christophe Parmentier. Danseurs  : Stéphanie Andrieu, Natacha Balet, Morgane Le Tiec, Delphine Nguyen dite Deydey, Brahem Alache, Babacar Cissé dit Bouba, Grégory Kamoun, Karim Randé, Stevey Zabarel dit Easley. Chanteurs et musiciens : Soanny Fay, Sabine Novel, Théophile Alexander, Blaise Kouakou, Merlin Nyakam, Sévbastien Obrecht et, au théorbe, Florent Marie ou Rémi Cassaigne

Pour leur dernière création commune, la relecture du mythe d’Orphée par et est pleine de malice et de fantaisie. Vidéo, danse et musique baroque se télescopent dans une création généreuse et métissée.

et ont choisi pour incarner un jeune et beau danseur unijambiste, que l’on suit à la fois sur scène et dans des séquences filmées sur les quais de la Seine, le long des échoppes de bouquinistes. Un choix frais et judicieux qui donne à cette relecture édulcorée du mythe une belle dose de fantaisie. Autour de ce jeune homme, une troupe métissée et éclectique de danseurs et de musiciens, la plupart très polyvalents. Le métissage le plus réussi est sans conteste celui de la musique baroque et de la danse hip hop dans lequel les deux chorégraphes excellent. Les correspondances joyeuses y sont nombreuses et jubilatoires.

Dans la construction de leur spectacle, José Montalvo et Dominique Hervieu s’appuient sur une expérience récente des mises en scène d’opéras. Le mythe est découpé en plusieurs chapitres, rythmés par la vidéo et par la musique. Arias, chœurs et récitatifs dansés se succèdent, du chapitre I (Orphée charme les animaux) au final, qui reprend l’ensemble des personnages et des moments clés du spectacle. Le récit suit un ordre chronologique, qui, même s’il est un peu éloigné du mythe, permet de comprendre ce qui arrive à Orphée et à sa fiancée, Eurydice.

Côté chorégraphie, José Montalvo et Dominique Hervieu sont moins que par le passé dans une recherche de la performance physique, même si le duo montre toujours un goût pour le hors norme (une danseuse géante, un autre sur des échasses, le danseur unijambiste). Cela permet au spectacle de ne pas ressembler au film Freaks de Tod Browning, écueil dans lequel il aurait pu facilement tomber. L’équilibre entre les différents styles de danse (classique, hip hop, baroque…) est astucieux et vif, sans le moindre temps mort. Un spectacle agréable et divertissant, conseillé à partir de 10 ans, à voir au Théâtre national de Chaillot jusqu’au 19 juin.

Crédit photographique : © Laurent Philippe

Plus de détails

Paris. Théâtre national de Chaillot. 21-V-2010. José Montalvo / Dominique Hervieu : Orphée. Chorégraphie : Dominique Hervieu et José Montalvo. Scénographie, conception vidéo : José Montalvo. Costumes : Dominique Hervieu assistée de Siegrid Petit-Imbert. Musique : Claudio Monteverdi, Chrisoph W. Gluck, Philip Glass, Francesco Durante, Pau Casals, Giovanni Felice Sanches, Giuseppe Maria Jacchini, Luiz Bonfa, La Secte Phonétik, Sergio Balestracci. Lumières : Vincent Paoli. Collaborateur artistique à la vidéo : Pascal Minet. Son : Jean-Christophe Parmentier. Danseurs  : Stéphanie Andrieu, Natacha Balet, Morgane Le Tiec, Delphine Nguyen dite Deydey, Brahem Alache, Babacar Cissé dit Bouba, Grégory Kamoun, Karim Randé, Stevey Zabarel dit Easley. Chanteurs et musiciens : Soanny Fay, Sabine Novel, Théophile Alexander, Blaise Kouakou, Merlin Nyakam, Sévbastien Obrecht et, au théorbe, Florent Marie ou Rémi Cassaigne

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.