À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Le Chopin sobre et sans ivresse de Luis Fernando Pérez

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810-1849) : Nocturnes op. 9 n° 2 ; op. 15 n°1 et 2 ; op. 27 n°1 et 2 ; op. 32 n°1 et 2 ; op. 37 n°2 ; op. 48 n°1 et 2 ; en ut dièse mineur op. posthume. Luis Fernando Pérez, piano. 1 CD Mirare MIR 111. Code barre : 3 760127 221111. Enregistré à la salle Mozart, auditorium de Saragosse (Espagne) du 8 au 10 février 2010. Notice trilingue (français, espagnol, anglais). Durée : 54’33

 

Si la musique de Chopin échappe à toute école et dans une certaine mesure à toute théorie étroite, ses multiples interprètes eux se partagent entre références absolues, et pour tout dire incontournables, et réalisations fort honnêtes et estimables. L’abondance et la diversité des concerts et des enregistrements dédiés à , né il y a deux cens ans, ont multiplié les choix et bien évidemment les approches et les rendus. Le label Mirare se propose d’apporter sa contribution avec dix Nocturnes interprétés par , pianiste madrilène né en 1977, bardé de nombreuses références et distinctions. Parmi ses maîtres les plus connus on recense et Alicia de Larrocha. Il participe à des classes de maître prestigieuses et remporte des prix renommés. Tout cela prélude à une carrière nationale et internationale de soliste et de chambriste très louable. Plusieurs de ses enregistrements (Albeniz, Soler) ont bénéficié de très bonnes critiques.

Peut-on pour autant le considérer d’ores et déjà comme un des pianistes les plus importants de sa génération comme le suggère le texte de présentation ? Son approche des Nocturnes de Chopin prouve son brillant technique et le sérieux de son décryptage chopinien. Pour autant, et par légitime comparaison, car c’est bien sûr là notre mission, son interprétation fort distinguée et respectable, demeure à distance des accomplissements fantastiques et phénoménaux de Claudio Arrau (Philips) en 1978 et plus récemment (2009) de Nelson Freire chez Decca, sommets incontestés d’une discographie où trônent encore en maîtres Abdel Rahman El Bacha (Forlane, 1996-2000), Guiomar Novaes (Vox), Nikita Magaloff (Philips), Maurizio Pollini (DG), Arthur Rubinstein (RCA)… La complexité du monde musical de Chopin, ses contrastes impressionnants à négocier savamment et sensuellement, de même que son intensité, son feu intérieur, restent à une certaine distance du jeu de Pérez, par ailleurs équilibré et sage…, trop probablement. Tant de visions inoubliables, prophétiques, flamboyantes et pénétrantes, écartent comme inévitablement et sans mansuétude, des myriades d’exécutions de premier plan certes mais hélas dénuées ou déficitaires en générosité débordante, en enthousiasme créateur, en enfantement inventif miraculeux.

(Visited 251 times, 1 visits today)

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810-1849) : Nocturnes op. 9 n° 2 ; op. 15 n°1 et 2 ; op. 27 n°1 et 2 ; op. 32 n°1 et 2 ; op. 37 n°2 ; op. 48 n°1 et 2 ; en ut dièse mineur op. posthume. Luis Fernando Pérez, piano. 1 CD Mirare MIR 111. Code barre : 3 760127 221111. Enregistré à la salle Mozart, auditorium de Saragosse (Espagne) du 8 au 10 février 2010. Notice trilingue (français, espagnol, anglais). Durée : 54’33

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.