À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Angelika Kirschlager : un Schumann monocorde

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Frauenliebe und –Leben op. 42 ; Gedichte der Königin Maria Stuart op. 135 ; lieder extraits de Lieder und Gesänge aus Gœthe’s „Wilhelm Meister“ op. 98a, Sechs Gedichte von Nikolaus Lenau und Requiem op. 90, Myrthen op. 25, Lieder und Gesänge op. 51, Romanzen und Balladen op. 64, Zwölf Gedichte von Justinus Kerner op. 35, Drei Gesänge op. 83. Avec : Angelika Kirchschlager, mezzo-soprano ; Helmut Deutsch, piano. 1 CD. SONY Classical 88697342532. Code-barre : 886973425329. Enregistré en avril 2005 au Casino Baumgartner de Vienne. Qualité d’enregistrement : DDD. Notice de présentation bilingue (anglais et allemand). Durée : 68’20’’.

 

C’est certainement de la comparaison que souffrira cet album de Lieder de , enregistré par en 2005 et distribué aujourd’hui par Sony Classical. Pour quiconque a en tête les Frauenliebe und –Leben interprétés autrefois par Kathleen Ferrier ou Janet Baker, et plus récemment par Bernarda Fink pour ne rester que parmi les voix de mezzo, la version d’, à l’instrument juvénile et argentin, n’apportera rien de plus qu’un chant soigné et quelque peu monocorde. Et qui pourra encore entendre les ravissants Poèmes de Marie Stuart sans penser à la radieuse Régine Crespin, autrefois captée par Decca ?

L’intérêt de ce CD réside donc avant tout dans la compilation d’un programme intelligent et bien fait, qui permet de réentendre certains des Lieder de Schumann les plus souvent programmés (« Der Nussbaum », « Die Lotosblume », « Widmung », « Die Soldatenbraut »…) mais aussi de découvrir des morceaux moins connus, et dans lesquels la belle mezzo autrichienne souffre moins de la comparaison avec les grandes interprètes du passé. Le « Requiem » extrait des Sechs Gedichte von Nikolaus Lenau und Requiem, magnifiquement accompagné par le piano de , trouve ainsi de beaux accents éthérés. De même, les épisodes plus « dramatiques », comme par exemple les Lieder extraits des Romanzen und Balladen sur des poèmes de Mörike (« Die Soldatenbraut », « Das verlassne Mägdelein », « Tragödie ») permettent à l’interprète une extériorisation qui semble mieux convenir à son tempérament musical. , au clavier, semble lui aussi plus inspiré par les pages au caractère théâtral que véritablement introspectif.

Il s’agit en somme d’un CD assez attachant, qui ne bouleverse pas la discographie mais qui permet de découvrir une sympathique interprète dans un répertoire dans lequel on ne la connaissait pas en France. Il est vrai également que le récital de Lieder semble devenir dans notre pays un genre musical en voie de disparition…

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Frauenliebe und –Leben op. 42 ; Gedichte der Königin Maria Stuart op. 135 ; lieder extraits de Lieder und Gesänge aus Gœthe’s „Wilhelm Meister“ op. 98a, Sechs Gedichte von Nikolaus Lenau und Requiem op. 90, Myrthen op. 25, Lieder und Gesänge op. 51, Romanzen und Balladen op. 64, Zwölf Gedichte von Justinus Kerner op. 35, Drei Gesänge op. 83. Avec : Angelika Kirchschlager, mezzo-soprano ; Helmut Deutsch, piano. 1 CD. SONY Classical 88697342532. Code-barre : 886973425329. Enregistré en avril 2005 au Casino Baumgartner de Vienne. Qualité d’enregistrement : DDD. Notice de présentation bilingue (anglais et allemand). Durée : 68’20’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.