Danse , La Scène, Spectacles Danse

Paquita : virtuosité et grand spectacle au Palais Garnier

Plus de détails

Paris. Opéra Garnier. 18-X-2010. Ballet de l’Opéra National de Paris : Paquita. Adaptation et chorégraphie : Pierre Lacotte, d’après Joseph Mazilier (1846) et Marius Petipa (1881). Musique : Edouard-Marie-Ernest Deldevez et Ludwig Minkus. Décors et costumes : Luisa Spinatelli. Lumières : Philippe Albaric. Avec les danseurs du Ballet National de l’Opéra de Paris. Orchestre de l’Opéra National de Paris, direction : Philippe Hui

Paquita, actuellement présenté sur la scène du Palais Garnier, est le fruit d’un méticuleux travail de reconstitution du chorégraphe , considéré à juste titre comme le spécialiste de l’école française du XIXe Siècle. Ce ballet-pantomime nous narre les aventures de Paquita, jeune fille de noble lignée, enlevée dans son enfance par des gitans. Elle sauve d’un complot , un jeune officier français dont elle tombe amoureuse et qu’elle finira par épouser, après moult péripéties. Production à grand spectacle, Paquita est une œuvre haute en couleurs, un véritable «divertissement». Le ballet, caractérisé par sa virtuosité stylistique, atteste de manière éloquente des qualités techniques de la compagnie. Les ensembles, parfaitement calibrés, témoignent d’un titanesque travail en coulisses. L’Espagne est particulièrement présente tout au long du premier acte, avec de nombreuses danses de caractère interprétées par des danseurs surmotivés. semble particulièrement à l’aise dans ce registre qui met en valeur son impétuosité naturelle. nous surprendra toujours par sa technique exceptionnelle très aérienne. Stéphane Phavorin est un danseur-caméléon qui sait endosser tous les rôles : son Inigo au mime très lisible s’inscrit parfaitement dans l’intrigue mélodramatique du ballet. Le danseur étoile possède cette intelligence innée qui l’empêche de tomber dans des interprétations caricaturales. Son jeu, sobre et convaincant, permet d’apporter une ampleur bienvenue au rôle de . Il se montre également un excellent partenaire, attentionné et rassurant lors des portés réputés difficile. La très charismatique étoile , campe une Paquita au caractère bien trempé et à la technique (toujours) très sûre. Elle apporte une touche résolument moderne à cette héroïne du siècle passé. Et si certains éléments du ballet peuvent aujourd’hui nous paraître délicieusement désuets, on ne retiendra de cette reconstitution que l’excellence d’une troupe et la formidable ténacité d’un chorégraphe.

Crédit photographique : et © Agathe Poupeney / Opéra national de Paris

Plus de détails

Paris. Opéra Garnier. 18-X-2010. Ballet de l’Opéra National de Paris : Paquita. Adaptation et chorégraphie : Pierre Lacotte, d’après Joseph Mazilier (1846) et Marius Petipa (1881). Musique : Edouard-Marie-Ernest Deldevez et Ludwig Minkus. Décors et costumes : Luisa Spinatelli. Lumières : Philippe Albaric. Avec les danseurs du Ballet National de l’Opéra de Paris. Orchestre de l’Opéra National de Paris, direction : Philippe Hui

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.