À emporter, CD, Musique symphonique

Christoph Eschenbach et Tzimon Barto pour la défense du dernier Schumann

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Introduction et Allegro appassionato (Concertstück en sol majeur pour piano et orchestre) op. 92 ; Variations sur un thème original en mi bémol majeur pour piano seul « Geistervariationen » WoO 24 ; Introduction et Allegro de concert en ré mineur pour piano et orchestre op. 134 ; Six Etudes en forme de canon op. 56. Tzimon Barto, piano ; Orchestre symphonique de la NDR, direction et piano : Christophe Eschenbach. 1 CD Ondine ODE 1162-2, code barre : 0 761195 116227. Enregistré au Studio Rolf Liebermann de la NDR, Hambourg, les 4-6 et 9 mai 2009. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 73’33’’

 

On conseillera de prolonger encore un peu la jubilation de notre écoute de l’œuvre de , écoute réactivée par le souvenir du deux centième anniversaire de sa naissance à Zwickau un 8 juin 1810.

Le pouvoir d’ensorcellement de la musique du grand romantique allemand se manifeste également avec des partitions moins fréquentées (relativement) de sa dernière manière que nous proposent des interprètes inspirés et encouragés par leur ferveur et leur attachement schumanniens. Le pianiste et chef d’orchestre américain (né en 1963) jouit d’une immense réputation en particulier depuis les invitations d’Herbert von Karajan à venir jouer à Vienne et à Salzbourg. Il s’est produit avec les grands orchestres mondiaux et est apparu dans de nombreux festivals. Parmi les artistes qu’il a fréquenté se trouve son ami qui sur le CD critiqué dirige l’orchestre et joue du piano en sa compagnie dans les Six Etudes en forme de canon, une œuvre de 1846 stimulée par sa découverte amusée de Schumann du piano-pédalier. C’est l’arrangement pour deux pianos réalisé par Claude Debussy que nous entendons ici. Suit le Concertstück en sol majeur pour piano et orchestre (1849), Introduction et Allegro appasionato composé en quelques jours pour Clara qui nota dans son journal : «Je suis ravie de le jouer ; c’est un morceau fougueux, et c’est certainement avec fougue que je vais le jouer». Volonté que reprend à son compte parfaitement secondé par l’Orchestre symphonique de la NDR (fondé à Hambourg en 1945) et à la baguette.

Belle interprétation, incapable cependant de nous faire oublier le génial et idiosyncrasique Concerto pour piano en la mineur. Les mêmes forces musicales sont conviées dans l’opus 134. Œuvre tardive de Schumann (août 1953), d’un caractère plutôt enjoué, et fort éloigné de l’effondrement psychique d’un compositeur rongé par une syphilis tertiaire, incurable à l’époque. Ces œuvres de la grande maturité de , relativement moins jouées, méritent toute notre attention, surtout exécutées et défendues par de tels avocats.

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Introduction et Allegro appassionato (Concertstück en sol majeur pour piano et orchestre) op. 92 ; Variations sur un thème original en mi bémol majeur pour piano seul « Geistervariationen » WoO 24 ; Introduction et Allegro de concert en ré mineur pour piano et orchestre op. 134 ; Six Etudes en forme de canon op. 56. Tzimon Barto, piano ; Orchestre symphonique de la NDR, direction et piano : Christophe Eschenbach. 1 CD Ondine ODE 1162-2, code barre : 0 761195 116227. Enregistré au Studio Rolf Liebermann de la NDR, Hambourg, les 4-6 et 9 mai 2009. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 73’33’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.