Danse , La Scène, Spectacles Danse

Gardenia : Sunset Boulevard

Plus de détails

Paris. Théâtre de Chaillot. 17/XI/10. Les Ballets C de la B : Gardenia. Sur une idée de Vanessa Van Durme. Mise en scène : Alain Platel et Frank Van Laecke. Musique : Steven Prengels. Scénographie : Paul Gallis. Costumes : Marie « costume » Lauwers. Lumières : Kurt Lefevre. Son : Sam Serruys. Créé et joué par Vanessa Van Durme, Griet Debacker, Timur Magomedgadzhiev, Andrea De Laet, Richard « Tootsie » Dierick, Danilo Povolo, Gerrit Becker, Dirk Van Vaerenbergh, Rudy Suwyns.

Voyeurs s’abstenir ! et mettent en scène la dernière revue du cabaret Gardenia. Ses stars déchues, travestis et trans, transmettent, malgré quelques longueurs, une immense humanité.

« Et voilà, rideau ! Demain, le cabaret Gardenia ne sera plus.  » C’est par ces mots que Vanessa Van Durme, grande interprète d’, ouvre le spectacle créé au printemps dernier pour les Fêtes de Gand, en Belgique. Comme dans toute revue, elle annonce le générique et présente les artistes avec le côté « vachard » qui la caractérise. Le contraste entre le pedigree impressionnant de crudité de ces stars du cabaret Gardenia et les seniors plus vraiment fringants qui s’avancent, en costumes trois boutons, à l’annonce de leur nom, est à la fois pitoyable et drôle.

Le rythme, tout d’abord lent et nostalgique, se prolonge en images arrêtées par un effeuillage en règle où les costumes stricts font place à des défroques bariolées. Les papys tristounets se transforment alors en mamies délurées, avant de revenir à leur posture d’hommes sérieux, comme pour prouver qu’ils étaient bien ce qu’ils prétendaient être. Sur le Boléro de Ravel s’ouvre alors un bal des métamorphoses : maquillages, bijoux, perruques, paillettes… Les corps flétris, les chairs enrobées s’exposent, sans le clinquant d’une soirée chez Michou, mais avec la sincérité, l’expressivité et le cœur d’une véritable famille d’artistes.

Le spectacle offre des moments lumineux et généreux, mais aussi quelques longueurs ou quelques maladresses. Alors que l’on aurait aimé en savoir plus sur ces messieurs d’âge mûr, sur leur vie ou leur parcours, Alain Platel et Frank Van Laeke s’attardent sur un petit jeune homme sans intérêt, au corps lisse et au visage fade, dont ils ne savent que faire en réalité.

La revue finale, défilé des gloires passées, est tout sauf joyeuse. Elle sonne le glas d’un monde perdu, souligne le côté triste, parfois minable, mais aussi l’incroyable chaleur humaine de ces saltimbanques en marge de la société du spectacle.

Crédit photographique : © Luk Monsaert

(Visited 274 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Théâtre de Chaillot. 17/XI/10. Les Ballets C de la B : Gardenia. Sur une idée de Vanessa Van Durme. Mise en scène : Alain Platel et Frank Van Laecke. Musique : Steven Prengels. Scénographie : Paul Gallis. Costumes : Marie « costume » Lauwers. Lumières : Kurt Lefevre. Son : Sam Serruys. Créé et joué par Vanessa Van Durme, Griet Debacker, Timur Magomedgadzhiev, Andrea De Laet, Richard « Tootsie » Dierick, Danilo Povolo, Gerrit Becker, Dirk Van Vaerenbergh, Rudy Suwyns.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.