Henri Demarquette, l’empire de Saint-Saëns

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Concerto pour violoncelle et orchestre n° 1 ; Sonate pour violoncelle et piano n° 1 ; Romance pour violoncelle et piano op. 36  ; Sérénade de la Suite pour violoncelle et piano op. 16 ; Carnaval des animaux. Henri Demarquette, violoncelle. Boris Berezovsky, Brigitte Engerer ; piano. Ensemble Orchestral de Paris : Direction musicale : Joseph Swenden. 1 CD Mirare MIR 108. Code barre 3760127221081. Enregistré au 104 (Paris) en novembre 2009. Notice bilingue (français / anglais). Durée : 67’

 

Les Clefs ResMusica

Il y a des rendez-vous incontournables, même s’ils ne sont pas liés à un anniversaire particulier, simplement organisés sur l’idée de réjouir l’auditeur. Après l’intégrale de l’œuvre pour vents par les solistes de l’Orchestre de Paris, revient au disque avec un des instruments les plus proches de la voix humaine ; le violoncelle qui nous invite à explorer les palettes sonores dans le registre de … l’émotion.

Comme nous le signale le soliste, au centre de cette aventure, rien n’est simple. Il faut pouvoir aménager le temps d’une rencontre avec l’orchestre pour un concerto et compléter le programme autour du violoncelle en choisissant la sonate, la romance, la sérénade avec pour cerise sur le gâteau ; un carnaval pour faire l’affaire. L’entreprise semble difficilement réalisable lors d’un festival ou lors d’un événement particulier mais rendu possible par ce disque. Cet enregistrement nous donne cette opportunité.

est un compositeur engagé, investi, avec des prises de risque osées pour son époque. Certains mélomanes aguerris peuvent le trouver parfois trop académique mais il est bien là pour nous émouvoir encore aujourd’hui dans des pages emblématiques que tous les violoncellistes amateurs aiment tant jouer, tel le mélancolique Cygne du Carnaval des animaux.

L’objectif de ce disque, vis à vis de la concurrence, est de se concentrer sur le meilleur du meilleur et d’éviter les partitions plus creuses comme le Concerto n°2 pour violoncelle et orchestre. Sans oublier l’émotion quasi épidermique de la Sonate n°1 et de la Romance, par la complicité de et de  : des petites merveilles à ne pas manquer.

Laissez-vous embarquer dans une soirée à thème, consacrée à un seul compositeur pour un seul instrument, par des musiciens avant tout réunis pour le seul plaisir de partager de l’émotion. Pour ne rien gâcher, la prise de son au plus près des musiciens rend totalement justice à l’interprétation.

est un maître de cérémonie qui nous révèle le vrai visage de la musique de Camille Saint Saëns : Un compositeur, un interprète, un instrument ; un trio gagnant de ravissement.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.