À emporter, CD, Musique symphonique

Opus Kura épanouit le violon de Georg Kulenkampff

Plus de détails

Georg Kulenkampff (1898-1948) : VIOLIN CONCERTO RECORDINGS. Volume 1 : Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour violon en ré majeur op. 61. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour violon n°5 en la majeur K. 219. Volume 2 : Robert Schumann (1810-1856) : Concerto pour violon en ré mineur. Johannes Brahms (1833-1897) : Concerto pour violon en ré majeur op. 77. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Romance pour violon et orchestre n°1 en sol majeur op. 40. Volume 3 : Louis Spohr (1784-1859) : Concerto pour violon n°8 en la mineur « in modo di scena cantante » op. 47. Felix Mendelssohn (1809-1847) : Concerto pour violon n°2 en mi mineur op. 64. Max Bruch (1838-1920) : Concerto pour violon n°1 en sol mineur op. 26. Georg Kulenkampff, violon. Orchestre Philharmonique de Berlin, direction : Hans Schmidt-Isserstedt, Joseph Keilberth. Orchestre du Deutsche Oper Berlin, direction : Artur Rother. 3 CD séparés Opus Kura OPK2090, OPK2091, OPK2092. Codes barre : 4582158680908, 4582158680915, 4582158680922. Enregistré à Berlin entre avril 1935 et juin 1941. ADD [mono]. Notices bilingues (japonais, anglais). Durée : 73’02, 73’26, 70’46.

 

KulenkampffLe label japonais Opus Kura fête dignement ses dix années d’existence en publiant une série d’excellents transferts dont les plus imposants sont consacrés au violoniste allemand (1898-1948). Nous avons déjà évoqué cette belle figure d’artiste lors d’une précédente publication Andromeda qui, si elle était loin d’une qualité technique irréprochable par son filtrage excessif, permettait néanmoins de maintenir ce musicien hors d’un oubli injuste : nous ne reviendrons donc pas ici sur les détails d’une carrière trop tôt interrompue par une encéphalite qui foudroya le violoniste à l’âge de 50 ans.

Le programme du coffret Andromeda comprenait les Concertos pour violon de Beethoven, Mendelssohn, Schumann, Bruch, Tchaïkovski et Dvořák, et si les rééditions Opus Kura n’offrent pas les œuvres des deux derniers compositeurs, elles nous proposent en lieu et place le Concerto n°5 en la majeur K. 219 de Mozart, le Concerto en ré majeur op. 77 de Brahms, ainsi que la Romance n°1 en sol majeur op. 40 de Beethoven.

La politique d’Opus Kura a toujours consisté à mettre à la disposition des discophiles des transferts très peu ou pas filtrés des originaux, en élaguant toutefois tous les grésillements intempestifs surtout inhérents aux 78 tours. La sonorité générale de ces illustres gravures en ressort merveilleusement épanouie, que ce soit celle de l’orchestre, mais surtout celle de qui acquiert une pureté que l’on ne soupçonnait guère à l’écoute de la publication Andromeda.

Opus Kura devient donc la référence indiscutable pour ces enregistrements, d’autant plus que Satoru Aihara, le maître d’œuvre du label japonais, annonce deux CDs supplémentaires consacrés à Georg Kulenkampff, dont la parution est imminente. On espère y retrouver les concertos manquants de Tchaïkovski et Dvořák, la Romance n°2 en fa majeur op. 50 de Beethoven, et – espérons-le ! – peut-être même de la musique de chambre avec le jeune Georg Solti en tant que pianiste.

Devant la qualité sonore de cette édition, on pardonnera sans doute aisément le bruit de fond relativement important du concerto de Brahms, et surtout quelques imprécisions quant aux raccords des faces, notamment dans le mouvement lent du concerto de Beethoven, où l’ingénieur du son fait entrer le violon deux temps trop tôt (OPK2090, piste 2 à 4’18), ce qui est plutôt gênant dans une œuvre aussi connue !…

Plus de détails

Georg Kulenkampff (1898-1948) : VIOLIN CONCERTO RECORDINGS. Volume 1 : Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour violon en ré majeur op. 61. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour violon n°5 en la majeur K. 219. Volume 2 : Robert Schumann (1810-1856) : Concerto pour violon en ré mineur. Johannes Brahms (1833-1897) : Concerto pour violon en ré majeur op. 77. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Romance pour violon et orchestre n°1 en sol majeur op. 40. Volume 3 : Louis Spohr (1784-1859) : Concerto pour violon n°8 en la mineur « in modo di scena cantante » op. 47. Felix Mendelssohn (1809-1847) : Concerto pour violon n°2 en mi mineur op. 64. Max Bruch (1838-1920) : Concerto pour violon n°1 en sol mineur op. 26. Georg Kulenkampff, violon. Orchestre Philharmonique de Berlin, direction : Hans Schmidt-Isserstedt, Joseph Keilberth. Orchestre du Deutsche Oper Berlin, direction : Artur Rother. 3 CD séparés Opus Kura OPK2090, OPK2091, OPK2092. Codes barre : 4582158680908, 4582158680915, 4582158680922. Enregistré à Berlin entre avril 1935 et juin 1941. ADD [mono]. Notices bilingues (japonais, anglais). Durée : 73’02, 73’26, 70’46.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.