Danse , La Scène, Spectacles Danse

Trois facettes de Michel Fokine

Plus de détails

Paris. Théâtre des Champs-Elysées. 31/III/11. Les Saisons Russes du XXIème siècle / Ballet du Kremlin. Chorégraphies : Michel Fokine (1890-1942). Mises en scène : Andris Liepas. Reconstitutions des costumes et des décors : Anna Nejny. Pétrouchka : Musique : Igor Stravinsky. Décors et costumes : Alexandre Benois. Chopiniana : Musique : Frédéric Chopin. Décors et costumes : Alexandre Benois. Les Danses Polovtsiennes : Musique : Alexandre Borodine, extrait de l’opéra Le Prince Igor. Décors et costumes : Nicolas Rœrich. Avec les danseurs du Ballet du Kremlin, direction artistique : Andreï Petrov.

Les saisons russes XXI

Pour leur troisième saison parisienne, les Saisons Russes du XXIème siècle proposent un programme éclectique autour du chorégraphe .

C’est une reconstitution fidèle de Pétrouchka, dans une version Technicolor, de la production originale d’Alexandre, qu’offrent, exactement un siècle après sa création, les Saisons Russes du XXIème siècle. Interprétée par les danseurs des Ballets du Kremlin et des étoiles invités, ce ballet de met en scène la foire de Mardi Gras à Petersbourg. La fête bat son plein tandis que le magicien présente ses trois marionnettes : Pétrouchka, la poupée et le Maure, interprétés respectivement par Vladimir Derevianko, Alexandra Timofeïeva et Kirill Ermolenko.

Dans le second tableau, dans le décor d’une luxuriante toile peinte, les trois compagnons d’infortune se disputent. Petrouchka, déchirant, incarné avec intensité et expressivité, est la victime de cette dispute. Ce n’était, après tout, qu’une marionnette, constatent avec effarement les villageois. Point fort de cette production : les danses de caractères, interprétées avec fluidité et naturel par des danseuses lumineuses. Seuls regrets : des poursuiteurs hésitants et le choix d’un enregistrement musical un peu mou.

Changement de décor avec Chopiniana. Ballet sans argument chorégraphié par Fokine en Russie en 1909, ce ballet rend hommage au premier ballet romantique sur pointes et en tutus blanc, signé Taglioni en 1832 et aux actes blancs des ballets de Petipa Son abstraction inspira toute une génération de chorégraphes, à commencer par . Le corps de ballet du Ballet du Kremlin incarne à merveille les délicates figures ailées dans un décor de ruines romantiques plus authentique que la production existante du Bolchoï.

C’est Nikolaï Tsiskaridze, étoile du Bolchoï, qui reprend avec panache le rôle du Poète, seul rôle masculin de ce ballet très féminin. Ses partenaires, Marianna Rijkina, Alexandra Timofeïvna, Angelina Vorontseva et Natalia Balkhnitcheva sont en revanche plus inégales. Une très jolie production, même si, là encore, le choix des lumières et de l’enregistrement laisse à désirer.

Retour à un registre plus coloré avec les Danses Polovtsiennes, ballet extrait du deuxième acte de l’opéra d’, Le Prince Igor. Ilzé Liepa est extraordinaire dans le rôle de la jeune Polovtsienne qui offre sa danse en guise de divertissement au captif Prince Igor. Quels bras, quels yeux ! Une sensualité mûre, une puissance expressive comparable aux stars hollywoodiennes de l’âge d’or du cinéma. Elle se détache nettement dans un univers folklorisant où certains ensembles, notamment les garçons, laissent à désirer, malgré un bel enthousiasme.

Crédit photographique : © Emmanuel Donny

(Visited 375 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Théâtre des Champs-Elysées. 31/III/11. Les Saisons Russes du XXIème siècle / Ballet du Kremlin. Chorégraphies : Michel Fokine (1890-1942). Mises en scène : Andris Liepas. Reconstitutions des costumes et des décors : Anna Nejny. Pétrouchka : Musique : Igor Stravinsky. Décors et costumes : Alexandre Benois. Chopiniana : Musique : Frédéric Chopin. Décors et costumes : Alexandre Benois. Les Danses Polovtsiennes : Musique : Alexandre Borodine, extrait de l’opéra Le Prince Igor. Décors et costumes : Nicolas Rœrich. Avec les danseurs du Ballet du Kremlin, direction artistique : Andreï Petrov.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.