À emporter, CD, Musique symphonique

Saint-Saëns et le Prix de Rome

Plus de détails

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : cantates Ivanhoé et Le Retour de Virginie ; Ode ; Chœur de Sylphes ; Messe op. 4 (« Credo » et « Agnus Dei ») ; Motets au Saint Sacrement. Avec : Julie Fuchs, soprano ; Marina de Liso et Solenn’Lavanant Linke, mezzo-sopranos ; Bernard Richter, ténor ; Pierre-Yves Pruvot, baryton ; Nicolas Courjal, basse ; Bart Cypers, cor ; François Saint-Yves, orgue. Chœur de la Radio Flamande. Brussels Philharmonic – the Orchestre of Flanders, direction : Hervé Niquet. 2 CD. Glossa. GCD 922210. Code-barre : 8424562 022102. Enregistré en février, mars et octobre à la Elisabethzaal d’Anvers, à la Jezuïtenkerk de Heverlee et au Flagey de Bruxelles. Qualité d’enregistrement : DDD. Notice de présentation quadrilingue (anglais, français, allemand et espagnol). Durée : 57’44’’et 56’39’’.

 

Deuxième volume d’une série consacrée aux «musiques du prix de Rome» – le premier était dédié à Debussy –, ce nouvel album que l’on doit également à la Fondation Bru Zane aura permis de découvrir deux aspects méconnus du jeune . Les deux cantates profanes Le Retour de Virginie et Ivanhoé, datant respectivement de 1852 et 1864, permettent ainsi de mettre en valeur la veine dramatique d’un jeune compositeur encore fortement influencé par l’opéra-comique français pour la première, par sa découverte de Verdi pour la seconde. Il est étonnant d’ailleurs que ces deux ouvrages, d’un académisme d’un bon aloi, n’ait ni l’un ni l’autre été récompensé en son temps, et peut-être est-ce justement l’italianité des deux cantates qui avait déplu à un jury essentiellement soucieux, en ce temps-là, de préserver la tradition du grand opéra sérieux à la française. L’interprétation est malheureusement gâchée par le choix de la cantatrice , éprouvée par la tessiture assez élevée de Marguerite dans Le Retour de Virginie ; dans Ivanhoé, cantate où l’on appréciera tout particulièrement le baryton solide et clair de , la diction fort moyenne de la chanteuse, ainsi que son timbre chevrotant, ne conviennent pas davantage au beau personnage de Rebecca. L’instrument relativement léger du ténor suisse est davantage à son aise dans les émois amoureux du jeune adolescent Paul que dans la vaillance d’Ivanhoé, pour laquelle on aurait espéré un peu plus de métal dans la voix.

Le deuxième CD, consacré à de la musique chorale, est beaucoup moins convaincant, et cela malgré la présence du ravissant Chœur de Sylphes, dont les accents légers et sautillants semblent sortis tout droit du Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn. En effet, l’Ode de 1864 et Les Motets au Saint Sacrement ne comptent certainement pas parmi les plus grandes réussites du compositeur, et si l’on est davantage convaincu par le «Credo» et l’»Agnus Dei» de la Messe op. 4 – pourtant donnés dans une version avec orgue et dépourvue de solistes – il est regrettable que cet opus n’ait pas été enregistré dans son intégralité, d’autant plus que l’interprétation du ne manque ni de ferveur, ni d’engagement. On en dira autant du – the Orchestre of Flanders, manifestement dirigé par avec toute la foi convenant à l’entreprise. Avec des solistes plus aguerris, et un programme un peu mieux construit, cet intéressant CD aurait pu constituer une véritable révélation.

Plus de détails

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : cantates Ivanhoé et Le Retour de Virginie ; Ode ; Chœur de Sylphes ; Messe op. 4 (« Credo » et « Agnus Dei ») ; Motets au Saint Sacrement. Avec : Julie Fuchs, soprano ; Marina de Liso et Solenn’Lavanant Linke, mezzo-sopranos ; Bernard Richter, ténor ; Pierre-Yves Pruvot, baryton ; Nicolas Courjal, basse ; Bart Cypers, cor ; François Saint-Yves, orgue. Chœur de la Radio Flamande. Brussels Philharmonic – the Orchestre of Flanders, direction : Hervé Niquet. 2 CD. Glossa. GCD 922210. Code-barre : 8424562 022102. Enregistré en février, mars et octobre à la Elisabethzaal d’Anvers, à la Jezuïtenkerk de Heverlee et au Flagey de Bruxelles. Qualité d’enregistrement : DDD. Notice de présentation quadrilingue (anglais, français, allemand et espagnol). Durée : 57’44’’et 56’39’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.