À emporter, CD, Musique d'ensemble

Version chambriste de concertos de Bach avec Béatrice Martin

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concertos pour clavecin BWV 1052, 1053, 1055, 1056. Les Folies françoises ; Patrick Cohën-Akenine, premier violon et direction ; Béatrice Martin, clavecin. 1 CD Cypres CYP1661. Code barre : 5412217016616. Enregistré en janvier 2009. Livret bilingue (français, anglais). Durée : 62’09.

 

Au disque, on connaissait au sein d’ensembles tels Les Arts Florissants ou mais pas en tant que soliste. Avec cet enregistrement Bach, c’est à présent chose faite, dans des concertos pour clavecin et cordes où elle est accompagnée par quelques instrumentistes de la formation qu’elle a fondée avec en 2000. L’interprète joue deux instruments, un clavecin historique allemand de Christian Zell (1737) dans les concertos BWV 1055, 1056 et une copie du grand clavecin du même Zell (1728) par le facteur Joan Martí (2001) dans les deux autres. Comme un certain nombre de leurs prédécesseurs (Pierre Hantaï et Le Concert Français, Céline Frisch et le Café Zimmermann…), l’optique des interprètes ici est clairement intimiste avec un orchestre constitué de deux violons, un alto, un violoncelle et une contrebasse. Cette approche est par ailleurs accentuée par la prise de son très rapprochée, tous les instruments étant au premier plan. Un minimum de recul, de réverbération aurait été appréciable.

L’interprétation de ces concertos archi célèbres (et enregistrés) est enthousiasmante pour peu qu’on soit sensible à cette approche jouant à fond sur les contrastes, mais qui reste toujours très lisible. L’entente, le dialogue entre la claveciniste et les musiciens qui l’entourent fonctionne bien dans un esprit de musique de chambre plus que de concerto, tel qu’il se pratiquait vraisemblablement au Café Zimmermann, à Leipzig, du temps de Bach. développe une vitalité, une fougue impressionnante dans son jeu pour un résultat des plus aboutis. Manque à notre goût un zest de respiration dans les mouvements lents, particulièrement dans le Fa mineur et le Mi majeur, de tension dans l’accompagnement instrumental de l’adagio du Ré mineur pour que le plaisir soit complet mais l’ensemble reste très recommandable.

 

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concertos pour clavecin BWV 1052, 1053, 1055, 1056. Les Folies françoises ; Patrick Cohën-Akenine, premier violon et direction ; Béatrice Martin, clavecin. 1 CD Cypres CYP1661. Code barre : 5412217016616. Enregistré en janvier 2009. Livret bilingue (français, anglais). Durée : 62’09.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.