À emporter, CD, Opéra

Fidelio à Dresde en 1948, historique et moderne

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1824) : Fidelio. Christel Goltz, Leonore ; Bernd Aldenhoff, Florestan ; Gottlob Frick, Rocco ; Josef Herrmann, Pizarro ; Elfriede Trötschel, Marzelline ; Erich Zimmermann, Jaquino ; Heinrich Pflanzl, Don Fernando. Chor der Staatsoper Dresden, Sinfoniechor Dresden, Chor der Staatlichen Akademie für Musik und Theater. Staatskapelle de Dresde. Direction: Joseph Keilberth. 1 CD (+1 DVD), Profil Hänssler PH10033. Code-barre: 8 81488 10033 4. Enregistré à l’Opéra de Dresde la 22 septembre 1948. Notice en allemand et anglais. Durée : 77’04

 

5114EU2Z9TLQuel moment historique ! Le 22 septembre 1948, l’Opéra de Dresde retrouve une salle digne de sa réputation. Le fameux Semperoper étant détruit c’est au Staatstheater qu’il trouve refuge – et cela jusqu’en 1985. C’est une nouvelle production de Fidelio que l’on a choisie pour l’occasion avec une distribution qui fait rêver encore aujourd’hui : , , , et, au pupitre, . Evidemment, cette soirée historique est retransmise à la radio – mais, hélas, la bande originale n’a pas été conservée. Chose inimaginable aujourd’hui, aux temps de la RDA, la bande a été coupée pour que des extraits puissent être réutilisés dans d’autres contextes. Néanmoins, une bonne heure de musique a pu être retrouvée, republiée par le label Profil Hänssler dans le contexte de sa « Semperoper Edition ».

Si, dans un premier temps, nous sommes déçu par le nombre de numéros manquants (dont les airs de Marzelline, Rocco et Leonore, le chœur des prisonniers et le quatuor « Er
sterbe
 »), la qualité sonore (une mention spéciale pour l’équipe technique) et musicale de ce qui reste nous enthousiasme tout de suite.

L’ouverture déjà nous surprend, car le Beethoven de Keilberth nous paraît tellement moderne pour l’an 1948. Pas de wagnérisme avant la lettre, de lourdeur ou de pathos, mais une interprétation vive, gorgée d’énergie et d’humanité. Et quels chanteurs ! campe une Leonore vocalement irréprochable, lumineuse et très habitée. s’avère le plus expressif de Florestan chantant, par ailleurs, son grand air avec une facilité déconcertante. est un Rocco de luxe, une Marzelline jeune et fraîche. Seul le Sprechgesang de nous paraît plutôt suranné, même dans un rôle aussi peu belcantiste que Pizarro.

Deux autres atouts de ce coffret : le CD s’accompagne d’un livret particulièrement fourni et d’un DVD bonus contenant des reportages filmés le jour même de l’ouverture ainsi que des interviews de témoins. Quelle émotion lorsqu’un membre de l’orchestre de l’époque nous fait part de ses précieux souvenirs !

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1824) : Fidelio. Christel Goltz, Leonore ; Bernd Aldenhoff, Florestan ; Gottlob Frick, Rocco ; Josef Herrmann, Pizarro ; Elfriede Trötschel, Marzelline ; Erich Zimmermann, Jaquino ; Heinrich Pflanzl, Don Fernando. Chor der Staatsoper Dresden, Sinfoniechor Dresden, Chor der Staatlichen Akademie für Musik und Theater. Staatskapelle de Dresde. Direction: Joseph Keilberth. 1 CD (+1 DVD), Profil Hänssler PH10033. Code-barre: 8 81488 10033 4. Enregistré à l’Opéra de Dresde la 22 septembre 1948. Notice en allemand et anglais. Durée : 77’04

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.