Plus de détails

Georges Enesco (1881-1955) : Sonate pour violoncelle op.26. Alexandre Dimitriev (violoncelle), Alexandre Paley (piano). 1 CD Saphir Productions. Référence LVC 1170. Code barre 3760028691709. Enregistré en juillet 2009 au Festival de Montpellier. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 67’03

 

Trente-sept ans séparent les deux Sonates pour violoncelle et piano que publia sous le numéro d’opus 26. Composée en 1898 (l’apprenti musicien n’a que 17 ans), la première laisse apparaître les encombrantes influences de Brahms, Fauré et Saint-Saëns mais prouve déjà toute la maîtrise d’un jeune artiste n’ayant pas encore trouvé son langage propre. La seconde est quant à elle complètement aboutie (elle date de 1935) et contient tout ce qui fait le génie d’Enesco: harmonies chromatiques luxuriantes, richesse intérieure, inspirations folkloriques, etc.

Il semble, à l’écoute de cet enregistrement de concert, qu’Alexandre Dimitriev et se sentent plus à l’aise avec l’écriture de l’œuvre la plus mature. En effet, leur interprétation de la Sonate n°1, dense et concentrée, ne trouve pas le juste équilibre permettant d’appréhender idéalement le riche contrepoint échafaudé par Enesco (on doit parfois tendre l’oreille pour retrouver le fil du discours du violoncelle). Cette relative lacune n’empêche pas des passages de grande musicalité (Molto andante) mais n’autorise pas à jouir pleinement d’une partition qui ne manque pourtant pas de qualités intrinsèques. Les choses se rétablissent dans la Sonate n°2 abordée avec plus d’aisance par des interprètes possédant une grande sensibilité artistique. Dans les méandres chromatiques tracés par le compositeur, déploie des trésors d’imagination en matière de toucher, les deux hommes montrent un sens de la respiration exemplaire (Allegro moderato ed amabile !) et font preuve d’une belle vigueur dans le finale « à la roumaine ».

Au point de vue éditorial, on eut préféré que le label opte pour un enregistrement de studio, ce qui aurait évité les désagréments causés par les bruits de la salle ou les applaudissements inopinés entre certains mouvements (qui auraient peut-être pu être gommés en post-production…). Cependant, les alternatives n’étant pas légion (Tchibia/Buriuana chez Naxos), ce disque est bienvenu.

(Visited 58 times, 1 visits today)

Plus de détails

Georges Enesco (1881-1955) : Sonate pour violoncelle op.26. Alexandre Dimitriev (violoncelle), Alexandre Paley (piano). 1 CD Saphir Productions. Référence LVC 1170. Code barre 3760028691709. Enregistré en juillet 2009 au Festival de Montpellier. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 67’03

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.