À emporter, Audio, Musique symphonique

Deuxième étape d’une intégrale orchestrale Grieg chez Audite

Plus de détails

Edvard Grieg (1843-1907) : Deux Mélodies élégiaques, op. 34 ; Suite Holberg dans le style ancien, op. 40 ; Deux Mélodies, op.53 ; Deux Mélodies nordiques, op.63 ; Kuloll & Stabbelåten. Orchestre symphonique de la WDR de Cologne, dir. Eivind Aadland. 1 CD Audite. Référence : 92.579, code barre : 4 022143 925794. Enregistré salle Klaus von Bismark, Cologne (Allemagne), 31 août-2 septembre 2009. Notice bilingue (allemand, anglais). Durée : 52’26

 

Contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer, l’œuvre d’ envahit littéralement les programmes musicaux de toute l’Europe, de son vivant et encore bien après la fin de la Première Guerre mondiale. Même un créateur aussi original que Claude Debussy eut bien des difficultés à minimiser l’influence de son confrère norvégien. Audite, avec ce second numéro de l’œuvre orchestrale de Grieg, fait appel aux mêmes intervenants. L’Orchestre symphonique WDR de Cologne mené par officie très correctement au service de partitions plus proches de la miniature orchestrale que des grandes structures symphoniques.

Dans ce registre excelle. Romantique et lyrique sincère, voire sentimental, il décline une musique rêveuse et nostalgique, empreinte d’humilité, de sincérité et d’émotion. En témoignent les Deux Mélodies élégiaques pour orchestre à cordes, op. 34, composées en 1881. Du Temps de Holberg, suite dans le style ancien en cinq mouvements (1884-1885), également pour cordes, montre un Grieg réinventant à sa manière un passé historique commémoré à l’occasion du 200e anniversaire de la naissance de l’écrivain Ludvig Holberg (1684-1754). Avec le grave quatrième mouvement, Air, le compositeur rend hommage à Haendel. La mélodie tissée par le violoncelle dialoguant avec les violons ne manque pas d’élévation et de noblesse. Les autres partitions enregistrées se moulent dans une même disposition sentimentale où le respect et l’amour de la nature imprègnent au créateur de belles et délicates pages. L’orchestre et son chef nous semblent plus à l’aise et précis que précédemment. Cette constatation paraît bien confirmée à l’écoute de Norvège (première des Deux Mélodies, op. 53) où l’élan national et populaire lui confère une saveur toute folklorique. Première rencontre illustre l’art du poète des sons inspiré par le célèbre texte de Bjørnson. Comment ne pas conseiller cette lecture réussie à qui souhaite  s’imprégner de la mentalité du plus notable musicien scandinave de son temps, Edvard Grieg.

(Visited 88 times, 1 visits today)

Plus de détails

Edvard Grieg (1843-1907) : Deux Mélodies élégiaques, op. 34 ; Suite Holberg dans le style ancien, op. 40 ; Deux Mélodies, op.53 ; Deux Mélodies nordiques, op.63 ; Kuloll & Stabbelåten. Orchestre symphonique de la WDR de Cologne, dir. Eivind Aadland. 1 CD Audite. Référence : 92.579, code barre : 4 022143 925794. Enregistré salle Klaus von Bismark, Cologne (Allemagne), 31 août-2 septembre 2009. Notice bilingue (allemand, anglais). Durée : 52’26

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.