bandeau RES MUSICA

Prades aux Champs-Elysées

Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Paris. Théâtre des Champs Elysées. 12-01-2012. Ludwig van Beethoven (1770- 1827). Trio avec piano n°5 en ré majeur op. 70 n°1; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791): Quintette pour piano et vents en mi bémol majeur K.452; Krzysztof Penderecki (né en 1933): Duo concertante per violino e contrabasso; Johannes Brahms (1833- 1897): Sérénade pour cordes et vents n°1 en ré majeur op. 113. Stefan Vladar, piano; Olivier Charlier, violon; Bruno Pasquier, alto; François Salque, violoncelle; Jean-Louis Capezzali, hautbois; Michel Lethiec et Philippe Berrod, clarinette; André Cazalet, cor; Giorgio Mandolesi, basson; Jurek Dybał, contrebasse; Jacques Zoon, flûte

Si Paris ne peut venir à Prades, Prades ira à Paris. Et si le charme et l’intimitié de ce petit village des Pyrénée n’appartient qu’à lui, c’est un aperçu de l’émulation musicale qui s’y produit qu’on retrouvera au Théâtre des Champs-Elysées cet hiver.

De grands noms, des formations uniques, des agrégats de sensibilités qui ne se rencontrent qu’ici, dans le grand répertoire ou l’insolite, avec cette audace qu’on n’ose qu’entre amis: voilà la magie du festival.

L’alchimie musicale y atteint parfois des sommets, comme ce soir dans le Quintette pour piano et vents de Mozart. Il est rare de voir les vents prendre la première place mais quand on peut réunir autant de noblesse de caractère, d’élégance dans le phrasé et d’exquise pétillance, ça se partage. Il y a aussi l’ébouriffant duo pour violon et contrebasse de Penderecki par les éléctriques et Jurek Dybał. Et si parfois le cocktail prend moins (trio de Beethoven) du fait d’approches stylistiques un peu trop hétérogènes, l’alchimie a toujours quelque chose à nous apprendre.

Prades est un laboratoire musical qui, par ses mélanges uniques, osés et chaleureux, aussi brefs soient-ils, laisse une trace indélébile.

Crédit photographique : © Festival de Prades

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.