Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Une Passion passionnante à Lyon avec Eric Stoklossa

Plus de détails

Lyon. Chapelle de La Trinité. 5-IV-2012. 29ème Festival de Musique Baroque de Lyon. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Passion selon Saint Jean BWV 245. Sibylla Rubens, soprano ; Andreas Scholl, alto ; Andreas Weller, ténor ; Eric Stoklossa, ténor – l’Évangéliste ; Dietrich Henschel, basse – Pilate ; Yorck-Felix Speer, basse – Le Christ ; Nederlands Kamerkoor ; Le Concert Lorrain, direction : Christoph Pregardien

29ème Festival de Musique Baroque de Lyon. Le concert était complet depuis longtemps… Le public lyonnais ne s’était pas trompé ! Christoph Pregardien et ses troupes lui ont offert une superbe interprétation de cette célébrissime Passion selon Saint Jean. Dès le « Herr, unser Herrscher… » et les premières notes instrumentales, le tempo est donné : allant mais sans excès. Le son est beau, l’ensemble est précis. De bon augure pour la suite.

La première intervention d’ est, pour beaucoup de spectateurs, une heureuse découverte : musicalité, volubilité et clarté. Ce jeune ténor allemand (il est né en 1979 à Dresde) est très expressif : il nous raconte l’histoire… en chantant !
Le timbre, un peu métallique, de Yorck-Felix Speer dessert le rôle de Jésus, même si la voix est profonde.
Le choral « O groβe Lieb » confirme l’excellence du : d’une grande ductilité, il met le sentiment qu’il faut là où il faut « O grand Amour… ».
Si une vedette était attendue, c’était bien . On connaît la qualité du contre-ténor allemand. Mais, ce soir-là, il débute prudemment. Soutenu du geste et du regard par le chef, il est un peu couvert par les instruments.

Autre bonne surprise : la basse qui chante Pierre. Très en accord avec le texte, il exprime la souffrance de l’apôtre : « Ach, mein Sinn… ». Si bien que Christoph Pregardien chante avec lui ! Cette complicité, on la retrouvera plus loin dans le « Erwäge, wie sein blutgefärbter Rücken ».
Les interventions ultérieures du chœur confirment ses qualités : tonicité, couleurs et un sens des nuances tel que, au milieu des vingt voix, le luth se fait entendre ! Et quand les choristes chantent « Kreuzige, kreuzige », on y croit ! Ils veulent crucifier Jésus !…

L’expressivité d’ ne fait que croître et embellir au fil de la Passion. Celle du chœur également dans le « Weg, weg mit dem, kreuzige ihn ! ». Celui-ci atteint la perfection… musicale dans le « Lasset uns den nicht zerteilen » pourtant difficile.
La fin du récit de la Passion par l’évangéliste, le chœur « Ruht wohl… » « repose en paix… » superbe et délicat, le choral final « Ach Herr, » confirment, s’il en était encore besoin, la grande qualité du plateau artistique proposé par Éric Desnoues pour le concert final du Festival de Musique Baroque de Lyon.

Sans conteste, parmi les solistes, c’est Eric Stoklossa qui sort du lot. Non pour son rôle (majeur) en lui-même mais sur ses qualités vocales et artistiques, voire théâtrales.
La direction remarquablement précise et animée de Christoph Pregardien vers un chœur et un orchestre homogènes, tant dans la musique que dans le texte, a conduit à une Passion selon Saint-Jean en tous points remarquable, une Passion passionnante qui a enthousiasmé le public lyonnais.

Crédit photographique : © Marco Borggreve

Plus de détails

Lyon. Chapelle de La Trinité. 5-IV-2012. 29ème Festival de Musique Baroque de Lyon. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Passion selon Saint Jean BWV 245. Sibylla Rubens, soprano ; Andreas Scholl, alto ; Andreas Weller, ténor ; Eric Stoklossa, ténor – l’Évangéliste ; Dietrich Henschel, basse – Pilate ; Yorck-Felix Speer, basse – Le Christ ; Nederlands Kamerkoor ; Le Concert Lorrain, direction : Christoph Pregardien

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.