Resmusica Rouge

Musique à deux orgues pour la cathédrale de Cuenca

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Pedro José Blanco ( ? – 1811) : Conciertos n° 1 & 2. Francisco José Olivares (1778-1854) : Verso de 8° tono ; Verso de 8° tono sobre el himno Sacris Solemnis. Juliàn Paxaròn (1778-1811) : Concierto para 2 organos sobre el 7° responsorio de Reyes. Nicolàs Sabas Gallardo (1805-1849) : Verso de 8° tono ; Concierto de 8° tono ; Concierto de 8° tono para visperas clasicas. Heinrich Walther et Michael Fuerst aux deux orgues de l’église San Juan Bautista de La Orotava à Ténérife (Iles Canaries). 1 CD SEDEM Ref 183 volume 8. Code barre inexistant. Enregistré en Mars 2002. Livret en espagnol. Durée totale 58’27’’

 

La ville de Cuenca, située dans le pays valencien, est riche d’une cathédrale dotée d’un couple d’orgues baroques situés dans le chœur. Cette disposition se retrouve dans la plupart des grands édifices religieux de ce pays, comme par exemple en Italie, à l’époque fastueuse de Saint Marc de Venise, ou de San Petronio de Bologne. Ce disque présente de la musique écrite à la fin du baroque pour cette disposition particulière de deux instruments qui se font face ainsi, et invitent les organistes à dialoguer, chacun à ses claviers. Quatre compositeurs, inconnus pour le moins, mais musiciens actifs en ce lieu ont laissé des pièces à destination liturgique (versets et hymnes) et profanes (concertos). Le style est caractéristique de la fin du XVIII° siècle, et du tout début du XIX°. C’est une musique galante, facile à écouter, charmeuse souvent, qui n’a plus rien à voir avec une vraie musique pour orgue polyphonique et savante. Toutes ces pièces présentent une écriture qui pourrait se jouer au clavecin ou sur des pianoforte. Cela montre bien l’évolution de la musique d’orgue au tournant du XIX° siècle.

Cet enregistrement date de l’année 2002, époque à laquelle hélas les deux grands instruments de Cuenca, construits au XVIII° siècle par Juan de la Orden, n’avaient pas encore été restaurés. Ils étaient alors dans un état de délabrement avancé, voués à l’abandon. Depuis, grâce aux travaux remarquables des Frères Desmottes, ces instruments ont retrouvé toutes leurs voix originales, ces deux orgues ayant été complètement restaurés en 2006 et 2009.

Du coup, l’enregistrement avait été réalisé ailleurs, aux Canaries, sur deux orgues plus modestes de la fin du XVIII° siècle, d’excellente facture, et situés à La Orotava. Cela n’enlève rien à l’intérêt de ces œuvres, qui sont remarquablement défendues par et . Ce qui est amusant est de constater qu’il n’y aucune différence entre les versets à destination liturgique et les concertos. Tout est ici divertissement, sans exception. Les timbres sont clairs, nets, le discours bien mené.

Ce disque fait partie d’une collection consacrée au patrimoine musical espagnol, produite par la Société espagnole de musicologie. Le travail est très soigné, la prise de son lumineuse et précise. Bravo aux producteurs pour ces découvertes musicales. Souhaitons que dans l’avenir, un autre enregistrement soit consacré aux orgues restaurées de la cathédrale de Cuenca, haut lieu de la musique ancienne en Europe grâce à un prestigieux festival de musique ancienne. Les deux orgues baroques de cette cathédrale constituent désormais l’un des plus beaux couples d’orgue qui existent au monde, cela mériterait vraiment que l’on puisse les entendre.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.