Plus de détails

Gabriel Fauré (1845-1924) : Quatuor n°1 en ut mineur op. 15, Quatuor n°2 en sol mineur op. 45. Eric Le Sage, piano ; François Salque, violoncelle ; Daishin Kashimoto, violon ; Lise Berthaud, alto. 1 CD ALPHA ALPHA601. Code barre : 3760014196010. Enregistré en mars 2011 à l’auditorium MC2 à Grenoble. Notice de présentation en : Français, Anglais. Durée : 64’09mn.

 

et font paraître chez Alpha le deuxième volet de leur intégrale de la musique de chambre de Fauré, qui réunit cette fois les deux Quatuors avec piano du chef de file de l’école française. En vérité, il s’agit davantage d’une confrontation que d’une réunion des deux œuvres, tant celles-ci diffèrent par l’esprit et l’écriture. Flanqué de et de , le duo Le Sage-Salque parvient une nouvelle fois à nous ravir par sa lecture de la partition fauréenne.

L’Allegro molto moderato qui ouvre le Quatuor n°1 donne le ton : un sens aigu du rythme scande en nous l’admirable thème, exécuté avec une chaleur particulièrement réjouissante. Avec un deuxième mouvement plein d’humour et de malice, où s’illustre en ne relâchant jamais le jeu, renvoyant comme une balle au mur le petit motif circulaire du début, les membres du quatuor donnent tout son sens à ce Scherzo (« plaisanterie »). Dans l’Adagio, la formation adopte un air de circonstance, qui ne déparerait pas lors de funérailles. Les cordes nous tirent inexorablement dans le registre élégiaque ; en contrepoint, le piano développe des idées célestes. Cette dualité fonctionne à merveille et permet aux interprètes d’esquisser, avec cette plainte funèbre, l’un des plus beaux moments de leur disque. Le finale, Allegro molto, nous ramène à l’esprit de beauté insouciante du premier mouvement. En état de grâce, le quatuor achève sa narration en une coda mêlant légèreté et profondeur.

L’esthétique du Quatuor n°2 appelle une passion plus sombre de la part des exécutants. Les membres du quatuor parviennent à créer une tension dramatique, palpable dans les deux premiers mouvements en particulier : Allegro molto moderato et Allegro molto. Les arpèges continus du piano nous installent dans un décor quelque peu angoissant, magnifié toutefois par de beaux élans lyriques. L’Adagio voit éclore une prière envoûtante, portée par quelques pizz parfaitement feutrés, qui succède au grave et répétitif motif d’un piano pour le moins inquiétant. Les cordes jouent alors parfaitement l’éveil et gagnent savamment en présence et en intensité. L’Allegro molto final résume l’art déployé par les interprètes dans les mouvements précédents : un piano qui assume sa place centrale et autour duquel les cordes déroulent leur flux lyrique, quand elles ne s’assourdissent pas subitement pour laisser place à un déchaînement pianistique. Techniquement très ardu, ce second Quatuor donne lieu à une démonstration de maîtrise et d’intelligence et fait tout le prix d’un enregistrement qui confirme nos premiers sentiments sur cette intégrale.

Plus de détails

Gabriel Fauré (1845-1924) : Quatuor n°1 en ut mineur op. 15, Quatuor n°2 en sol mineur op. 45. Eric Le Sage, piano ; François Salque, violoncelle ; Daishin Kashimoto, violon ; Lise Berthaud, alto. 1 CD ALPHA ALPHA601. Code barre : 3760014196010. Enregistré en mars 2011 à l’auditorium MC2 à Grenoble. Notice de présentation en : Français, Anglais. Durée : 64’09mn.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.