Festivals, La Scène, Musique d'ensemble

Gabrieli à La Chaise-Dieu par la grâce de La Fenice

Plus de détails

46ème Festival de La Chaise-Dieu – Saint-Paulien. Collégiale Saint Georges. 27-VIII-2012. Venetia Miraculum Mundi. Giovanni Gabrieli (1557-1612). La Fenice, Ensemble vocal Arsys-Bourgogne, direction : Jean Tubéry.

Pour la seconde fois, le Festival de La Chaise-Dieu a proposé un concert à Saint-Paulien, ancienne capitale du Velay, en la collégiale Saint-Georges. Peu connue, cette église est remarquable par son style massif, à nef unique. Sa construction s’est étalée du 11ème au 13ème siècle. Deux de ses particularités ont servi la musique vénitienne de Gabrieli : son chœur, très large, surmonté d’une voûte en « cul de four » et le chemin de ronde, galerie idéale pour spatialiser la musique.

a fort bien profité de l’acoustique du lieu en disposant judicieusement ses chanteurs et musiciens au gré du programme Venetia Miraculum Mundi qu’il a concocté pour sa tournée d’été.

Une procession ouvre le concert, précédée de deux trompettes, dont l’impressionnante longueur nécessite un porteur ! Puis canzons et motets alterneront.

In ecclesiis, un motet à 14 voix, permet d’apprécier la symbiose instruments/voix. Des nuances dans cette musique jubilatoire ? Oui, c’est possible ! La Fenice l’a fait ! Parmi cornets et sacqueboutes, la présence d’un violon alto surprend. Mais c’est pour ajouter du velouté à l’éclat des cuivres anciens. Les « cori spezzati », littéralement « chœurs brisés », cette forme de musique vénitienne est illustrée par les trois chœurs de l’Audite principes qui s’échangent la musique. Alors, la lumière de la collégiale grandit. conduit les 16 voix avec énergie, précision et harmonie. De plus, il n’oublie pas de jouer de son instrument favori : le cornet.

La seconde partie débute avec une canzon. Joli travail, avec instrumentistes cachés, sur l’écho, en question/réponse, de plus en plus court. Six chanteurs, très expressifs, racontent Quem vidistis pastores, « ce que vous avez vu, bergers ». Somptueusement musical ! Le plus beau moment du concert. Le Jubilate Deo permet d’apprécier la voix d’Armelle Froeliger. Une voix qui valorise celle de ses collègues d’, tous solistes, à un moment ou à un autre, au fil des motets du programme.

Salvator noster à 15 in 3 cori, la dernière œuvre de ce programme consacré à permet d’apprécier la dynamique direction de Jean Tubéry. Va-t-il s’envoler ? Le public, lui, est déjà là-haut, heureux, transporté… à Venise, à Saint-Marc ? plutôt à Saint-Paulien, Saint-Georges ! Mais quelle belle musique vous nous avez proposée !

Le bis sera l’Audite principes, une partition complexe, mais redonnée dans une forme un peu différente, avec la même qualité musicale : de l’éclat, mais pas trop, de la musicalité et de la précision, beaucoup.

Crédit photographique : Jean Tubéry © Jean-Noël Démard

Plus de détails

46ème Festival de La Chaise-Dieu – Saint-Paulien. Collégiale Saint Georges. 27-VIII-2012. Venetia Miraculum Mundi. Giovanni Gabrieli (1557-1612). La Fenice, Ensemble vocal Arsys-Bourgogne, direction : Jean Tubéry.

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.