La Scène, Opéra, Opéras

Lost in the stars à Rennes

Plus de détails

Rennes. Opéra. 17-X-2012. Kurt Weill (1900-1950) : Lost in the stars, tragédie musicale en 2 actes sur un livret du Maxwell Anderson d’après le roman de Alan Paton. Mise en scène : Olivier Desbordes. Décors & Lumières : Patrice Gouron. Costumes : Jean-Michel Angays. Avec : Jean-Loup Pagésy, Stephen Kumalo ; Eric Vignau, Leader ; Anandha Seethanan, Irina ; Dalila Khatir, Linda ; Joel O Cangha, Absalon Kumalo ; Christophe Lacassagne, James Jarvis. Ensemble instrumental Opéra Eclaté, direction : Dominique Trottein.

Saison après saison, parvient à nous faire oublier la faiblesse des moyens financiers de l’Opéra de Rennes à coups de flair et d’audace. Il confirme ce fait en ouvrant la saison avec une production bâtie par Opéra Eclaté de Lost in the stars, le testament lyrique de . Comédie musicale ? Peut-être par la forme : un théâtre interrompu par des numéros lyriques s’inscrivant dans la pure tradition américaine. Mais l’ouvrage va au-delà, par son ambition sociale (dénonciation de l’apartheid inspirée par l’écrivain et militant sud-africain Alan Paton) et son inspiration orchestrale qui témoigne d’un intéressant brassage mêlant science musicale européenne, musique zouloue et influence jazzistique à rapprocher des suites orchestrales de Duke Ellington par exemple. Cette œuvre généreuse, à la croisée de nombreux chemins musicaux, est en tous cas terriblement séduisante.

a choisi le chemin de la sobriété, dans un dispositif réduit à presque rien. Il maintient cependant l’intérêt en resserrant le propos sur les personnages, protragonistes ou témoins muets de l’action. Le résultat est toujours lisible et d’un intérêt continu, sans que cependant des images fortes se détachent d’un ouvrage pourtant riche en situations. Nous déplorons en revanche les sauts de l’original au français au sein d’un même numéro musical ainsi qu’un défaut de sonorisation très désagréable à l’oreille ayant pollué le second acte.

Ce spectacle fait appel à une équipe de chanteurs / acteurs venus d’horizons très différents mais homogène et impliquée. L’omniprésent rôle principal trouve en un interprète inspiré : le comédien fait preuve d’une belle profondeur et le chanteur s’acquitte de ses numéros avec une belle aisance. Dans un rôle de commentateur de l’action, est un modèle d’élégance sonore et scénique. De formation plus éclectique, la réunionnaise séduit par son timbre très personnel et son sens du groove. Les dix musiciens de l’ensemple Opéra Eclaté accomplissent un sans-faute sous la direction inspirée et précise de , et nous dispensent de jolis soli instrumentaux, contribuant au succès d’une soirée en définitive assez passionnante.

Crédit photographique : (Stephen Kumalo) © Culturebox

Plus de détails

Rennes. Opéra. 17-X-2012. Kurt Weill (1900-1950) : Lost in the stars, tragédie musicale en 2 actes sur un livret du Maxwell Anderson d’après le roman de Alan Paton. Mise en scène : Olivier Desbordes. Décors & Lumières : Patrice Gouron. Costumes : Jean-Michel Angays. Avec : Jean-Loup Pagésy, Stephen Kumalo ; Eric Vignau, Leader ; Anandha Seethanan, Irina ; Dalila Khatir, Linda ; Joel O Cangha, Absalon Kumalo ; Christophe Lacassagne, James Jarvis. Ensemble instrumental Opéra Eclaté, direction : Dominique Trottein.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.