Mot-clef : Kurt Weill

Screenshot_20190707_003148

À Aix, grandeur et décadence sur grand écran dans la ville de Mahagonny

Une affiche de choix pour un opéra qui fait son entrée dans la programmation aixoise. Et pourtant, Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny ne tient pas toujours ses promesses. Ce qui marque le plus dans cette production est une mise en scène autant vide de sens qu’écrasante. L’emploi de la vidéo d’Ivo van Hove révélait déjà ces failles pour le Boris Godounov présenté à Paris l’année dernière. Ici, le metteur ...
_L1_4752

Saisissant Street Scene à l’Opéra de Cologne

Kurt Weill, c’est L’Opéra de quat’sous. C’est Mahagonny aussi. Mais le « Weill américain », le compositeur exilé en 1933 (puis aux États-Unis en 1935), qui s'illustra à Broadway, reste encore souvent à découvrir de ce côté de l’Atlantique. La reprise de la production de John Fulljames à l’Opéra de Cologne le prouve. Qui aurait dit que le Gürzenich-Orchester de Cologne pourrait sonner comme un big band ? Et pourtant, c’est bien le cas ...
Weill: Die sieben Todsünden / Peaches: Seven Heavenly Sins

Les sept péchés capitaux : Brecht, Weill… et Peaches

Après tant d'autres stars du rock, la chanteuse Peaches s'empare de la musique de Kurt Weill, pour un résultat terriblement terne. Cela faisait plus de vingt ans qu’aucune coproduction réunissant les trois composantes des Théâtres nationaux de Stuttgart (opéra, ballet et théâtre parlé) n’avait vu le jour. L’entrée en fonction simultanée de trois nouveaux intendants à la rentrée 2018 pouvait sembler une bonne occasion d’unir toutes ces forces. Mais cette promesse ...
Les Sept Péchés capitaux.

Triptyque Schoenberg-Weill à l’Opéra national du Rhin

Retour de David Pountney à l’Opéra national du Rhin, avec un envoûtant spectacle regroupant trois œuvres phares de l’Entre-deux-guerres. Onirisme, violence et humour constituent le fil rouge d’une soirée destinée à évoquer l’Europe des années 20, écartelée entre désir de jouissance et angoisse face à un univers en pleine déroute. Diamétralement opposés par leurs choix esthétiques et leur langage musical, Schoenberg et Weill n’en sont pas moins historiquement unis par des ...
images

Compositeurs « hors-sol » : une chronique palpitante

Étienne Barilier livre en une prose somptueuse qui sonne juste, une brève mais dense histoire des compositeurs qui, de l’âge baroque à l’époque contemporaine, ont vécu le malheur ou le bonheur de l'exil. C'est l'occasion pour l'écrivain et essayiste de conduire de front une équipée fraternelle et une analyse aussi fine qu'érudite, loin de tout pathos. Un vrai bonheur de lecture. La composition a-t-elle besoin d'un sol pour germer puis s'épanouir, ...
Kurt Weill 2

Kurt Weill story, histoire de l’Académie de l’Opéra de Paris

Après Reigen de Philippe Boesmans, l’actuelle promotion de l’Académie de l’Opéra de Paris s’attaque à l’univers de Kurt Weill. Dommage que la conception de ce théâtre musical intitulé Kurt Weill Story ne soit pas suffisamment convaincante pour porter au mieux ces jeunes talents lyriques. L’Académie de l’Opéra de Paris forme pour cette saison une trentaine de jeunes artistes destinés à devenir chanteurs solistes, chefs de chant, musiciens d’orchestre ou metteurs en scène. ...
CD

De la musique classique au cinéma avec Isabelle Georges et Jeff Cohen

Le charme quelque peu désuet de ces anciennes partitions de 1930-1950, extraites de comédies musicales, d’opérettes et de bandes originales de films, est porté dans ce nouveau disque Vienne–Paris–Hollywood avec authenticité et sincérité par deux spécialistes du genre : la chanteuse Isabelle Georges et le pianiste Jeff Cohen. Spécialiste de comédie musicale et de chanson française, depuis la création de son spectacle Padam Padam, consacré à la vie et l’œuvre du compositeur ...
Lindsey

Kate Lindsey et Baptiste Trotignon, au croisement du jazz et du classique

Programme panaché pour une exploration des compositeurs transatlantiques les plus marquants de la première moitié du XXe siècle. Mariage réussi de deux interprètes venus l’un du jazz, l’autre du classique. Le cross over dans ce qu’il a de meilleur. Le programme figurant sur ce CD réalise un très beau croisement entre plusieurs univers, celui de l’Europe et de l’Amérique des premières décennies du XXe siècle, celui de la culture dite « ...
Image de une

Nikolai Schukoff, le berger pyrénéen de Tiefland au Capitole

Après son succès incontestable dans un puissant Lohengrin à Saint-Étienne en juin dernier, Nikolai Schukoff ouvre la saison lyrique du Capitole de Toulouse en incarnant le rôle principal de Tiefland de Eugen d’Albert, ouvrage quasi absent aujourd’hui des scènes lyriques. ResMusica a rencontré le ténor le lendemain de la première. « Pour moi, c’est la différence entre la campagne et la ville qu’il est important d’aborder dans Tiefland. » ResMusica : Pourquoi avoir dit « oui » à ...

Le Ballet du Rhin affirme son projet européen

Le nouveau directeur du Ballet du Rhin, Bruno Bouché, a présenté ce mardi 13 juin sa première programmation, en totale cohérence avec le projet européen et pleinement inscrit dans le XXIe siècle d'Eva Kleinitz. Venue de Stuttgart, la nouvelle directrice générale de l'Opéra national du Rhin, qui signe également sa première saison pour 2017-2018, en a profité pour annoncer les temps forts que seront en septembre la création française de ...
Les inspirations de Romain Leleu

Les inspirations de Romain Leleu

Après Sur la route, un premier album réussi avec l'Ensemble Convergences, Romain Leleu renouvelle avec Inspirations le succès d'une formule qui voit l'alliance d'un quintette à cordes et d'une trompette pour explorer un répertoire populaire et plus savant, pour le plaisir constant des oreilles. Le visuel de l'album où le musicien est penché vers la gauche (associé au passé) mais tourné vers la droite (et donc l'avenir), sa trompette (classique) dans ...
2012dgo032906-c-lucie-jansch

L’Opéra de quat’sous bleu argent de Bob Wilson

Pendant sa rénovation, le Théâtre de la Ville déplace L’Opéra de quat’sous au Théâtre des Champs-Élysées, sans profiter de l’occasion pour donner à l’œuvre toute son ampleur musicale. Le spectacle bénéficie d’une mise en scène sans surprise mais bien agencée par Bob Wilson, dans laquelle la troupe du Berliner Ensemble fait plus ressortir ses qualités d’acteurs que celles de chanteurs. Créée pour un ensemble de sept musiciens de jazz du Lewis ...
Mahagonny

Magistrale Mahagonny signée Calixto Bieito à l’Opéra des Flandres

 Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny raconte la grandeur et la décadence d'une ville imaginaire au nom exotique, sur le modèle de la chute des villes bibliques de Sodome et Gomorrhe, elles-mêmes modèles du célèbre ouvrage de Montesquieu Grandeur et décadence des Romains. À la peinture d'un déclin moral, Bertolt Brecht et Kurt Weill ont choisi de combiner la chute des idéologies. L'esthétique du livret reste pour l'essentiel influencée par le ...
mg1_3664_royal_1

Royal Palace rencontre Il Tabarro à Montpellier

Royal Palace de Kurt Weill et Il tabarro de Giacomo Puccini réunis à l'Opéra Comédie de Montpellier. Quand on demandait au poète et librettiste Ivan Goll de se définir, il avouait être "Juif par destin, né français par hasard, enregistré comme allemand par les papiers administratifs". Empruntant à Rimbaud ses semelles de vent pour l'état-civil, il les chaussait volontiers pour donner à son style et ses sources d'inspiration une propension à ...
Natalie Choquette 1

Natalie Choquette, Diva by night

Natalie Choquette nous étonnera toujours. Depuis plus de vingt ans qu'elle a créé son personnage Diva, un personnage haut en couleur, à la fois soprano éplorée des grands soirs et comédienne un rien mâtine. Elle interprète sans complexe les pages illustres de la musique sacrée, de Purcell à Haendel, entrecoupées par les chansons de La Bolduc ou de Kurt Weill. C'est une sorte de quadrature du cercle de faire cohabiter les ...
NYLUND_Camilla

Cycle Korngold à la Maison de la Radio

Le temps d'un week-end, Radio-France consacre un cycle à Erich Wolfgang Korngold, l'enfant prodige viennois exilé à Hollywood. La Ville morte a conquis depuis quelques décennies sa place dans le répertoire lyrique. Korngold est cependant toujours regardé avec condescendance : on ne voit en lui qu'un compositeur de musique de films, en ignorant que la première partie de sa carrière compte bien d'autres œuvres que cet opéra. Mais ce qui compte, ...
Julie-Fuchs

Julie Fuchs chante l’opérette française

Il y a certains artistes qui rayonnent sur scène de façon irrésistible. La carrière de Julie Fuchs, de l'opéra baroque au répertoire contemporain, a déjà montré qu'elle était de ceux-là. D'où la relative déception causée par cet album pimpant, mais dans lequel on cherche un peu sa personnalité. Voici Julie Fuchs consacrée par le disque, ou plutôt la revoici, puisqu'elle avait enregistré un premier album en soliste, remarqué par Resmusica. Elle ...
brundibar

Brundibár à Besançon 

A travers les oeuvres des compositeurs persécutés, hommages à une époque, à un style, aux victimes des nazis. On pourra espérer loin l'époque de la découverte de ces artistes compositeurs assassinés par des nazis épurateurs de la modernité : de plus en plus, Schulhoff, Ullmann, Krása ont voie au chapitre. Seul dans ce programme Kurt Weill l'exilé est resté dans les mémoires de façon continue. Pas pour le Berliner Requiem toutefois, à ...
tm_plus_argentueil_nanterre_festival_idf

Ypokosmos, tragédie sociale et réaliste d’Alexandros Markeas

Dans le cadre du festival d'Ile de France, avec Ypokosmose, sa nouvelle création, le compositeur grec Alexandros Markeas fait revivre le rebetico, musique des bas-fonds de la Grèce des années 20, sorte de cri de résistance, festif autant que désespéré, où se croisent écritures savante et populaire. Ypokosmos  aborde un sujet brûlant d'actualité qui donne à entendre « le son de la crise » dans la Grèce d'aujourd'hui. C'est sur les mélodies du ...
DG-Behindthelines

Behind the lines, nouveau récital d’Anna Prohaska

Le concept, puisque tout récital d'aujourd'hui doit en avoir un, c'est la guerre. Le programme cultive habilement ce thème, rassemblant chefs d’œuvre et véritables raretés (les mélodies anglaises du XVIIe, celles d'Eisler, et aussi la poignante Jeanne d'Arc de Liszt). Même l'enchaînement harmonique des morceaux, volontairement rapide, semble élaboré avec soin. Et les derniers vers, de Whitman, donnent un sens à l'ensemble : And my heart, O my soldiers, my veterans, ...
Mahagonny, Staatsoper Berlin - Photo Matthias Baus

Mahagonny noyée dans les froufrous à Berlin

Parmi les chefs-d’œuvre du répertoire lyrique produits en Allemagne dans le premier tiers du siècle précédent, Mahagonny n'est pas celui qu'on citera spontanément en premier lieu : moins populaire que les opéras de Strauss, moins novateur que Wozzek, Lulu ou Moses und Aron, l'opéra de Brecht et Weill souffre en quelque sorte d'être trop divertissant pour pouvoir être pris au sérieux, ce qui le prive d'une place un peu plus ...
Southon-Symphonies-Fayard

Un panorama de la musique américaine

Le musicologue Nicolas Southon, dont les publications sont pour le moins éclectiques, dresse dans son dernier ouvrage un panorama de la musique aux États-Unis, des premiers colons à nos jours, sous-tendu par le postulat suivant, simple et incontestable : la musique américaine est un métissage entre musiques européenne et africaine. L'intérêt du livre repose dans sa grande clarté et sa concision. Le style, simple, évite l'écueil d'une surcharge de vocabulaire technique ...
nash krasa

Musique de chambre à Terezín

Le Nash ensemble, champion londonien de la musique de chambre, consacre un disque à quatre compositeurs assassinés par les nazis, quatre compositeurs  illustrant l’avancée de la musique tchèque, creuset d’une avant-garde musicale qui prend ses racines dans les expérimentations de Leoš  Janáček, Arnold Schoenberg, Paul Hindemith, Kurt Weill et Alban Berg. Par ailleurs, le disque illustre la vie musicale du camp de Terezín, par lequel sont passés les compositeurs programmés ...
OrchestreMariinsky_Gergiev

Le printemps des arts de Monaco édition 2013

Pour célébrer le Centenaire du Sacre du printemps, Valery Gergiev et ses troupes de l'Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg proposaient un pari assez fou : les trois « grands » ballets joués sur une même soirée marathon : l’Oiseau de feu, Petrouchka et le Sacre du Printemps. Pourtant, une partie du défi tomba à l’eau car, contrairement à ce qui était annoncé, Gergiev ne joua pas l’intégrale de l’Oiseau de feu, mais une ...
jurowski

Vladimir Jurowski s’encanaille dans Weill

Il est toujours piquant de voir donnée une œuvre de  Bertolt Brecht et Kurt Weill, en particulier L’Opéra de quat’sous, dans le cadre huppé du Théâtre des Champs-Elysées, et même si la salle accueillit la création le 17 juin 1933 des Sept pêchés capitaux, du même duo. Depuis la première représentation à Berlin le 31 août 1928, à l’époque de la République de Weimar, le succès de L’Opéra de quat’sous ne ...
James McOran-Campbell (Mr Easter) - Susanna Hurrell (Rose Maurrant) - Young Vic Theatr

Street Scene au Châtelet, production clé en main

Composée pour Broadway en 1947 par un Kurt Weill expatrié, au meilleur de son inspiration, Street Scene est un véritable petit chef-d’œuvre, une sorte de synthèse qui mêle jazz, blues, opéra et chansons populaires, show à l’américaine et style classique occidental. On avait découvert ce petit bijou en 2010, à l’occasion d'une représentation de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Paris, et on brûlait, depuis, de le revoir. Hélas, le théâtre du ...
lost_rennes

Lost in the stars à Rennes

Saison après saison, Alain Surrans parvient à nous faire oublier la faiblesse des moyens financiers de l’Opéra de Rennes à coups de flair et d’audace. Il confirme ce fait en ouvrant la saison avec une production bâtie par Opéra Eclaté de Lost in the stars, le testament lyrique de Kurt Weill. Comédie musicale ? Peut-être par la forme : un théâtre interrompu par des numéros lyriques s’inscrivant dans la pure ...
Villazon.01w

A Verbier, Rolando Villazón cherche sa voix

L’été des festivals offre souvent l’avantage d’entendre des œuvres que les orchestres programment difficilement dans leurs saisons. Ainsi en est-il de la rare Deuxième Symphonie de Kurt Weill. Composée en 1933, alors que le compositeur allemand séjournait à Paris, elle révèle quelques aspects de cette période trouble du siècle dernier. Sans qu’elle soit dramatiquement aussi noire que les œuvres contemporaines de Chostakovitch, on retrouve ici des climats qui peuvent y ...
decca_chailly_bollani

Sounds of the 30’s, par Stefano Bollani et Riccardo Chailly

Après une première collaboration autour de la musique de Gershwin, le pianiste de jazz Stefano Bollani et Riccardo Chailly s'associent de nouveau et continuent à interroger le répertoire des années 30, influencé entre autre justement par le jazz. Au programme, une sélection d'oeuvres diverses, tant du point de vue des effectifs requis que de l'intérêt. Pour ce qui est des oeuvres et de l'interprétation maintenant, il faut commencer par ce qui ...
operaquatsous_montignu

L’Opéra de quat’sous en goguette à Montigny

Après avoir réussi le délicat couplage qui, en avril 2010, à l'Opéra-Théâtre de Saint-Étienne, associait Le Château de Barbe-bleue de Bartok à La Voix humaine de Poulenc, le tandem Laurent Fréchuret – Samuel Jean s'est penché, cette fois, sur L’Opéra de quat'sous de Brecht & Weill. Produite et créée au Théâtre de Sartrouville – centre dramatique national (Laurent Fréchuret en est le directeur) et coproduite avec l'Opéra Théâtre de Saint-Étienne ...