À emporter, CD, Musique symphonique

Invitation à l’excellence avec Benjamin Grosvenor

Plus de détails

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Concerto pour piano n° 2 en sol mineur, op. 22 ; Le Cygne, transcription de Leopold Godowsky. Maurice Ravel (1875-1937) : Concerto pour piano en sol majeur ; Prélude en la mineur. George Gershwin (1898-1937) : Rhapsody in Blue (version originelle pour formation de jazz orchestrée par Ferde Grofé) ; Love Walked In, transcription de Percy Grainger. Benjamin Grosvenor, piano ; Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, dir. James Judd. 1 CD DECCA. Réf. : 478 3527, code barre : 8 28947 83527 1. Enregistrement : The Friary, Liverpool, 16-19 avril 2012. Notice trilingue : anglais, français, allemand. Durée : 65’44

 

Les Clefs ResMusica

L’on croit parfois tout connaître des grands artistes. C’est souvent exact d’ailleurs, mais en l’espèce, on découvre une exécution jubilatoire sous les doigts du pianiste .

Déjà apprécié, fêté, voire adulé, cet artiste britannique, encore très jeune et étonnamment talentueux, pulvérise les meilleures dispositions d’avant-écoute. Dès la première œuvre enregistrée, le merveilleux Concerto pour piano n° 2 de , il s’investit totalement dans sa partition et fait chanter son piano à égalité avec les innombrables solistes qui dans l’histoire de l’enregistrement se sont confrontés à ce chef-d’œuvre de la musique française, créé à Paris par le compositeur lui-même le 6 mai 1868. Ainsi contribue-t-il au retour en grâce de l’auteur du Carnaval des animaux et de la Symphonie n° 3 avec orgue si longtemps décrié et dévalué.

Suit une seconde œuvre française composée soixante-trois ans plus tard : le Concerto en sol majeur de que ce dernier dirigea en création à Paris également, le 14 janvier 1932 avec en soliste la légendaire Marguerite Long. Grosvenor s’exprime avec une musicalité exceptionnelle aussi bien dans le registre classique du premier que jazzy du second. On avait là de quoi être pleinement satisfait mais, cerise sur le gâteau diraient certains, conclut avec une interprétation absolument phénoménale de la Rhapsody in Blue de l’Américain dans sa version originale pour formation jazz à laquelle l’orchestration irremplaçable et embellissante de confère toute sa grandeur. Grosvenor, solidement soutenu par un orchestre incandescent, fermement soutenu par un Orchestre philharmonique royal de Liverpool survolté sous la baguette de , enflamme la partition que l’on voudrait sans fin. Une heure magique et enthousiasmante de délectation musicale !

Plus de détails

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Concerto pour piano n° 2 en sol mineur, op. 22 ; Le Cygne, transcription de Leopold Godowsky. Maurice Ravel (1875-1937) : Concerto pour piano en sol majeur ; Prélude en la mineur. George Gershwin (1898-1937) : Rhapsody in Blue (version originelle pour formation de jazz orchestrée par Ferde Grofé) ; Love Walked In, transcription de Percy Grainger. Benjamin Grosvenor, piano ; Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, dir. James Judd. 1 CD DECCA. Réf. : 478 3527, code barre : 8 28947 83527 1. Enregistrement : The Friary, Liverpool, 16-19 avril 2012. Notice trilingue : anglais, français, allemand. Durée : 65’44

 
Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.