Flash info

Le contrat de Valery Gergiev à Munich pourrait être remis en cause

 

Hier lors de la conférence de presse du Staatsoper de Munich, , futur directeur musical, a créé un sentiment de malaise en répondant aux questions des journalistes sur les lois anti-homosexuelles en Russie.

Il élude le sujet en répondant qu’il n’a pas eu connaissance de ces lois car il est « un artiste très occupé » puis qu’il n’est « pas membre de la Douma ou du gouvernement russe ». Concernant l’amalgame fait en Russie entre homosexualité et pédophilie, le chef n’est pas clair non plus : il dit que les rapts d’enfants sont nombreux et que « les gens sont très en colère ». A propos d’interdire toute évocation de l’homosexualité devant des mineurs, Gergiev répond qu’il est préférable de leur « parler de Pouchkine et Tchaïkovski ». [ndlr : qui étaient homosexuels aussi…].

Souvent sollicité sur ces lois liberticides – à l’instar d’autres stars russes internationales – les réponses du Maestro à la presse ces derniers mois ont souvent dérouté et provoqué plusieurs manifestations avant ses concerts à New York, Londres et Rotterdam.

Les réponses de embarassent le Maire de Munich Christian Ude, qui a rappelé que le règlement anti-discrimination était valable pour tous les employés municipaux, dont Gergiev.

L’article (en allemand) sur le site de la Bayerischer Rundfunk.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.