À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Menahem Pressler, le vaillant nonagénaire

Plus de détails

Franz Schubert (1797-1828) : Sonate pour piano n° 18 en sol majeur, D. 894 ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Rondo en la mineur, K. 511 ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Bagatelles, op. 126. Menahem Pressler, piano. 1 CD La Dolce Volta. Réf. : LDV 12, code barre : 3 770001 901312. Enregistrement réalisé à Bloomington (USA), 20-22 mai 2013. Notice : français, anglais, allemand, japonais. Durée : 74:56

 

Les Clefs ResMusica

Pressler_schubertUne captivante odyssée personnelle et une quête des plus hautes cîmes de l’art, telle nous semble bien qualifier la longue et riche existence de .

Né en 1923 à Magdebourg (Allemagne), il doit fuir la politique d’Hitler en tant que juif en 1939. Il émigre en Israël et bien plus tard s’installe aux USA. Sa notoriété internationale repose en grande partie sur le succès planétaire du Beaux Arts Trio dont il sera l’unique pianiste pendant près de cinquante-cinq ans, à partir de 1955.

Cette renommée s’appuie également sur des qualités pédagogiques reconnues aux Etats-Unis. Aussi bien en tant que chambriste qu’en tant que soliste il a reçu d’innombrables marques de reconnaissance et de multiples récompenses. Ses concerts et ses enregistrements témoignent de son art, de sa sensibilité, de son attention à servir un catalogue immense et particulièrement revisité en profondeur. Arrivé à l’âge de 90 ans, il bénéficie encore de nombreux commentaires bienveillants. Sa récente actualité, bien fournie, en offre bien des exemples.

Nous fixerons notre attention sur ce nouvel enregistrement de mai 2013, réalisé à Bloomington, dans lequel un qualificatif nous semble récurrent et juste : la sérénité. Effectivement, l’expérience de ces chefs-d’œuvre associée à une dégustation gourmande et philosophique de la musique, et en conséquence de la vie, le hisse à un niveau interprétatif impressionnant. Certes, on pourra, ici ou là, constater que la vélocité dactyle n’est plus la même, que la perfection rythmique et les enchaînements des phrasés ont parfois subi de discrets dommages. Mais heureusement, l’ensemble reste un témoignage heureux d’une existence si fertile musicalement. Son Schubert, un joyau, tient davantage la route que certains numéros très exigeants des Bagatelles op. 126 de Beethoven qui pâtissent de baisses de tonus, témoignages bien compréhensible des conséquences du grand âge merveilleux. Il reste cette musique chantante, ces couleurs alléchantes, cet invertissement admirable.

(Visited 150 times, 1 visits today)

Plus de détails

Franz Schubert (1797-1828) : Sonate pour piano n° 18 en sol majeur, D. 894 ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Rondo en la mineur, K. 511 ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Bagatelles, op. 126. Menahem Pressler, piano. 1 CD La Dolce Volta. Réf. : LDV 12, code barre : 3 770001 901312. Enregistrement réalisé à Bloomington (USA), 20-22 mai 2013. Notice : français, anglais, allemand, japonais. Durée : 74:56

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.