Danse , La Scène, Spectacles Danse

Les divinités maories de Lemi Ponifasio au Théâtre de la Ville

Plus de détails

Théâtre de la Ville. 1/IV/14. Lemi Ponifasio : The Crimson House. Concept, décor, chorégraphie et direction : Lemi Ponifasio. Lumières : Helen Todd. Son : Lemi Ponifasio et Dean Roberts. Film : Lemi Ponifasio et Tim Gruchy. Costumes : Kasia Pol. Avec Ioane Papalii, Charles Koroneho, Nina Arsenault, Teataki Tamango, Bainrebu Tanganibeia, Arikitau Tentau, Kelemete Fu’a, Maereke Teteka

Après la déflagration initiale qui déchire les oreilles des spectateurs, des corps de moines s’emparent du rituel, donnant aux premiers instants du nouveau spectacle de une dimension sacrée.

light Lemi Ponifasio_The Crimson HouseDanses rituelles, haka stylisé, ces moines conjuguent contrôle des gestes et apaisement des sens. Dans la suite du spectacle, le chorégraphe samoan oscillera toujours entre cette dimension sacrée – voire divine, et la vanité érotique et esthétisante d’une figure articulée de femme aux formes hypertrophiées. Pourtant, pendant une heure trente, ne fait rien de ce féminin exacerbé et mécanique – corps fantasmé, sublimé, offert sur l’autel d’on ne sait quel culte.

Lemi Ponifasio dans The Crimson House (la maison cramoisie) est le chorégraphe des grands effets : roulements de tonnerre, sons stroboscopiques, néons aveuglants ou halos diffus d’où émergent des figures célestes (ange ou démon ?). Derrière cette esthétique faussement new age, il fait sourdre un discours qui dénonce toutes les dictatures. Un orateur éructant à la voix déformée par un vocoder apparaît d’ailleurs à plusieurs reprises dans le spectacle. Le chorégraphe craint-il un monde robotisé et formaté à l’instar de 1984 le roman de George Orwell ? Quel message de guerre ou de paix veut-il défendre ? L’ange qui à la fin du spectacle coupe ses ailes et devient homme, laissant derrière lui la trace cramoisie de son sang, semble lui choisir la terre plutôt que le ciel.

Crédit photographique : © Lemi Ponifasio

 

(Visited 256 times, 1 visits today)

Plus de détails

Théâtre de la Ville. 1/IV/14. Lemi Ponifasio : The Crimson House. Concept, décor, chorégraphie et direction : Lemi Ponifasio. Lumières : Helen Todd. Son : Lemi Ponifasio et Dean Roberts. Film : Lemi Ponifasio et Tim Gruchy. Costumes : Kasia Pol. Avec Ioane Papalii, Charles Koroneho, Nina Arsenault, Teataki Tamango, Bainrebu Tanganibeia, Arikitau Tentau, Kelemete Fu’a, Maereke Teteka

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.