À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Le violoncelle de Suzanne Ramon rencontre le 18e siècle. Superbe !

Plus de détails

Antonio Vivaldi (1678-1741) : Concerto pour violoncelle en la mineur, PV 35/RV 418 ; Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788) : Concerto pour violoncelle en la mineur, WQ 170 ; Joseph Haydn (1732-1809) : Concerto pour violoncelle en do majeur, HOB. VIIB. Suzanne Ramon, violoncelle ; Camerata de Lausanne, dir. Pierre Amoyal. 1 CD Arkès. Réf. : AMDGO40, code barre : 3 760002 142517. Enregistré à La Chaux-de-Fonds, Suisse, en mars 2013. Notice bilingue : français, anglais. Durée : 59’20

 

ramon_cello_concertoLa discographie de ces répertoires vient de s’enrichir de l’excellente prestation de , violoncelliste née à Budapest en 1946. L’enfant prodige, après avoir remporté le Prix Béla Bartók à l’âge de dix ans, est containte d’émigrer avec sa famille en Israël lors de l’insurrection de Budapest. Et, dès l’âge de treize ans, elle fait ses débuts à Tel Aviv en interprétant le Concerto de Schumann. Une bourse lui permet de venir à Paris se perfectionner au Conservatoire de Paris auprès d’André Navarra, prélude à une riche carrière de soliste marquée de rencontres intenses avec Pablo Casals, Isaac Stern, Yehudi Menuhin et Mstislav Rostropovitch. On recommandera la lecture, dans nos colonnes, de l’entretien accordé par    à Michèle Tosi et mis en ligne le 6 mars 2007. La sonorité onctueuse et souple, aux attachantes couleurs, issues du violoncelle de Suzanne Ramon, un Andreas Guarneri de 1690,  avec son délicat nuancier d’expressions et de timbres, donne aux trois concertos d’, C.P.E. Bach et , authentiques chefs-d’œuvre du 18e siècle, composés respectivement en 1725-30, 1753 et 1763. La et son créateur,  en 2002, , bien charpentée et souple à la fois font plus qu’accompagner la soliste ; ils en soutiennent le jeu, optant pour une conception ayant abandonné le maniérisme et accueillant une spontanéité maîtrisée. Soliste et Camerata confèrent aux mouvements rapides (Allegros), une animation et une nervosité convaincantes. Les Andantes-Adagio, à juste titre, ébauchent un climat d’épanchement mesuré tout à fait en adéquation avec les habitudes de l’époque, même si, avec l’on perçoit l’approche plus marquée  d’un classicisme aux  ébauches préromantiques. L’ensemble de l’interprétation ne connaît pas de baisse de tension et charme de part en part grâce, également, à  l’émission d’une sonorité charnelle bienvenue.

(Visited 657 times, 1 visits today)

Plus de détails

Antonio Vivaldi (1678-1741) : Concerto pour violoncelle en la mineur, PV 35/RV 418 ; Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788) : Concerto pour violoncelle en la mineur, WQ 170 ; Joseph Haydn (1732-1809) : Concerto pour violoncelle en do majeur, HOB. VIIB. Suzanne Ramon, violoncelle ; Camerata de Lausanne, dir. Pierre Amoyal. 1 CD Arkès. Réf. : AMDGO40, code barre : 3 760002 142517. Enregistré à La Chaux-de-Fonds, Suisse, en mars 2013. Notice bilingue : français, anglais. Durée : 59’20

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.