La Scène, Musique de chambre et récital

Les trios de Brahms à l’Auditorium du Louvre

Plus de détails

Paris. Auditorium du Louvre. 21-V-2014. Johannes Brahms (1833-1897) : Trios pour piano, violon et violoncelle en si majeur op. 8, en ut majeur op. 87 et en ut mineur op. 101. Christian Tetzlaff, violon ; Tanja Tetzlaff, violoncelle ; Lars Vogt, piano.

Tetzlaff-Vogt -c- Patrick BergerLes Trios de Brahms font un programme à toute épreuve. Leur beauté paraît inépuisable, et l’on peut encore moins s’en lasser dans une interprétation stimulante comme celle du trio Tetzlaff, Tetzlaff et Vogt, hôtes réguliers de l’Auditorium du Louvre.

Fuyant le débit appuyé qui alourdit souvent cette musique, évitant les éclats de piano qui donnent à ces pages un air de lutte d’amours-propres, les musiciens semblent vouloir rendre à chaque inflexion sa juste couleur et sa poésie particulière. Chacun y contribue de façon différente : le violoncelle par une belle simplicité, le piano par une capacité à donner un caractère intime à sa partie, et le violon par une finesse peu commune d’articulation. Leur bonne intelligence est tout aussi évidente, notamment dans les transitions ou les ruptures par lesquelles progresse la sublime divagation du discours.

On peut prendre comme paradigme de cette réussite le Scherzo de l’opus 101, par exemple : les cordes parfaites d’attaque et de légèreté, se gardant de toute surenchère, tandis que le piano arrive à exprimer l’angoisse contenue dans cette difficile indication du compositeur, « sotto voce, ma agitato ». Ce ne sont pas seulement les mouvements rapides qui forcent l’admiration, les merveilleux Andante (op. 87 et 101) et Adagio (op. 8) offrent des moments rêveurs ou mélancoliques sans tourner à l’exposé complaisant de beaux sons. Des interprétations réfléchies, auxquelles manquait peut-être l’élément ludique dans le Finale du Trio op. 87, mais qui ont présenté ces trois œuvres de manière mémorable.

(Visited 157 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Auditorium du Louvre. 21-V-2014. Johannes Brahms (1833-1897) : Trios pour piano, violon et violoncelle en si majeur op. 8, en ut majeur op. 87 et en ut mineur op. 101. Christian Tetzlaff, violon ; Tanja Tetzlaff, violoncelle ; Lars Vogt, piano.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.